Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 17:25
HYENAE - Gilles VINCENT - Sandrine

~~Résumé :

Hyenae : dans les quartiers, les campagnes, aux abords des écoles, des fêtes foraines, des prédateurs rôdent, chassent et emportent nos enfants. Quatre ans que Camille a disparu. À la sortie de l'école, elle est montée dans une camionnette blanche, et depuis, plus rien. Quatre ans sans nouvelles, sans demande de rançon, sans la moindre piste. Et brusquement, une vidéo surgie de nulle part. Depuis quatre ans, Sébastien Touraine, détective privé, s'est coupé du monde. Depuis que cette gamine a été enlevée à Marseille. Depuis qu'il sait qu'elle n'est pas la seule... Pour aider la commissaire Aïcha Sadia, sa compagne, il va devoir replonger dans une enquête aux confins du supportable. Et pour débusquer le chasseur dont il est devenu la proie, plus d'autre choix que de jouer sa vie et celle des autres...

Mon avis :

Loin de moi l’idée de vous décortiquer toute l’histoire, en faire des tonnes ce n’est pas mon truc, je trouve que ça gâche tout le plaisir de la découverte. Ce sera donc mon ressenti que je vais vous livrer …

Il m’aura fallu un peu de recul pour en parler, parfois certains livres vous bousculent tellement qu’on a besoin de temps pour les assimiler et surtout pour pouvoir en parler, HYENAE en fait partie, dès le premier chapitre le ton est donné, et dites-vous que ce n’est que la première baffe dans la gueule que vous allez prendre.

Là où le sujet demande de la délicatesse, l’auteur vous livre la vérité crue, c’est très visuel et percutant, d’une violence extrême, et cependant on est embarqué malgré nous dans le rythme effréné de cette traque ou presque tous les personnages n’ont rien à perdre pas même leur intégrité.

C’est une lecture sans concessions comme ses protagonistes, dérangeante, perturbante mais un peu obsessionnelle, elle marque au fer dès les premières lignes, le rouge et le noir se superposent au cœur d’un univers sordide dans lequel se débattent nos « héros » et qui laisse à l’espoir une marge infime pour s’épanouir.

C’est une histoire aux confins du supportable qui fait naître et se tapir la peur au fond de soi, qui imprime des images qu’on voudrait oublier, et pourtant, sans voyeurisme, et juste dans les faits, on suit l’auteur aveuglément pour connaître l’issue de l’horreur, si issue il y a …

Le style est incisif et très convaincant, Gilles Vincent va jusqu’au bout et j’aime ça parce qu’il le fait bien et qu’il maîtrise sa plume.

Voilà, je ne dirai rien de plus, je vous laisse découvrir cette histoire qui vous laissera le cœur transi, le souffle court, et l’âme un peu écorchée, cette histoire qui vous fera hurler et vous demandera je l’espère comme à moi un peu de recul pour reprendre une vie normale …..

Bonne lecture

Sandrine

Chez JIGAL POLAR – 211 pages

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires