Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 08:48
Ma sélection de Noël 2015 - Caroline

Pas facile de ne sélectionner que 10 polars sur les 97 livres lus en 2015 (et l'année n'est pas tout à fait terminée !)

Voici donc une sélection de 5 polars francophones et de 5 polars étrangers ainsi qu'en bonus 2 romans qui m'ont enchantée.

A offrir, à s'offrir, à faire partager... j'espère que ma sélection vous donnera envie !

Bonnes fêtes de fin d'année à tous :-)

Caroline

"Tout le monde te haïra" de Alexis Aubenque - éditions Robert Laffont La Bête noire

Alexis Aubenque embarque ses lecteurs dans le Grand Nord dans une histoire incroyablement sombre et assez perverse, je dois dire, et il offre son plus beau roman à la collection "La Bête Noire".
L'idée d'installer l'intrigue en Alaska est géniale. De nouveaux personnages, attachants, tout de suite, comme l'auteur sait si bien le faire depuis River Falls. L'intrigue, surprenante, étouffante, odieuse, abracadabrante. Et une fin de fou !
Le livre tient en haleine, se joue des lecteurs, vous retourne tout en vous lançant sur de fausses pistes et pour finir, vous met à terre.
La fin est monstrueuse... tout le contraire de l'auteur ! Un seul mot : bravo !

http://www.laffont.fr/site/tout_le_monde_te_haira_&100&9782221159347.html

"Les fantômes d'Eden" de Patrick Bauwen - éditions Albin Michel

Déjà, j'aime les histoires de bande de copains d'enfance : "Ca" de Stephen King, "Le 5ème règne" de Maxime Chattam, "Je suis ta nuit" de Loic Le Borgne...
Ensuite, je suis assez d'accord sur le fait que les premières amitiés et les premières amours sont souvent les plus fortes et les plus inoubliables.
Puis ce roman.
Qui traite de tout cela à la fois sur fond de serial killer génial et machiavélique, d'usurpation d'identité, de secrets de familles inavouables, d'un zeste de surnaturel et de l'espoir toujours et malgré tout, qui laisse envisager le meilleur après le pire.
Pour toutes ces raisons, j'ai aimé ce livre, qui m'a embarquée dans mes souvenirs de bandes adolescentes et qui m'a profondément touchée.

http://www.albin-michel.fr/Les-Fantomes-d-Eden-EAN=9782226312310

"Leçons d'un tueur" de Saul Black - éditions Presses de la Cité

"Leçons d'un tueur", c'est déjà une scène d'ouverture abominable.
Une atmosphère oppressante, le froid, la neige omniprésente, un couple de flics se raccrochant l'un à l'autre mais ne pouvant décrocher de l'enquête, et ce, au péril de leur vie.
Des personnages marquants et marqués par la violence, la dureté de la vie, les mauvaises rencontres, l'enfance abîmée, déchiquetée, auquel nul avenir ne semble s'ouvrir sur autre chose que le chaos.
Un livre qui prend aux tripes, qui donne envie de pleurer, souvent et de hurler, tout le temps.
L'humain est vicieux et malade dans ces pages... et puis ce tueur fou, implacable, que rien n'arrête, et surtout pas les enfants.

http://www.pressesdelacite.com/livre/litterature-contemporaine/lecons-d-un-tueur-saul-black

"Concerto pour 4 mains" de Paul Colize - éditions Fleuve Noir

Paul Colize avait l'habitude des couvertures marquées Manufacture, originales et uniques et Fleuve Noir garde ici son esprit.
Ensuite, les romans de Paul, moi je les ai tous lus et tous aimé, ils vont par paire et celui-là a pour partenaire "La troisième vague" qui traitait déjà de braquages.
Ce Concerto conte les histoires parallèles de Jean, grand avocat de renom, d'Akim, jeune braqueur sous les verrous dont Jean va se charger de la défense et de Franck et d'Alex, Arsène Lupin des temps modernes, gentlemen cambrioleurs anti-violence.
Ce roman noir, fort et profondément humain démontre une fois encore tout le talent de mon auteur Belge préféré.
Chapeau l'artiste !

http://www.fleuve-editions.fr/livres-romans/livres/thriller-policier/concerto-pour-quatre-mains-2/

"Les fauves" de Ingrid Desjours - éditions Robert Laffont La Bête noire

Le livre d'Ingrid Desjours est poignant, fort et violent mais aussi très sensible et elle s'attache et s'attarde beaucoup sur l'humain, sa force, ses failles, ses secrets.
Comme elle l'avait déjà si bien réussi dans "Tout pour plaire", elle réussi de nouveau à noyer le poisson afin que le lecteur soupçonne tour à tour chacun des personnages, et j'avoue, ça rend un peu fou !
En fait son livre m'a transportée, j'ai aimé les textes journalistiques avant chaque chapitre qui font encore plus prendre conscience de qui sont ces fanatiques, ces fauves, aveuglés par leur religion qu'ils ont déformée afin de s'en servir en la brandissant pour se dédouaner de leurs crimes ignobles et immondes.
Ces fauves aux méthodes de manipulation hors-paire qui recrutent encore et toujours, malgré les nombreuses informations et les diverses mises en garde des associations et des médias...
Un livre choc sur un sujet choc.
Et une question : qui l'auteur manipule-t'elle le plus ? Ses personnages ou ses lecteurs ?!

http://www.laffont.fr/site/les_fauves_&100&9782221145951.html

"Viscères" de Mo Hayder - éditions Presses de la Cité

C'est la 7ème enquête de l'inspecteur Jack Caffery. Dans "Viscères", il va faire un deal avec le Marcheur : il retrouvera à qui appartient ce petit chien qui avait le mot "Aidez-nous" griffonné dans son collier contre des infos sur le possible meurtrier de son frère Ewan.
Commence une enquête qu'il mènera seul, des révélations monstrueuses et un final abominablement réussi.

Il y a "L'homme du soir" qui reste à ce jour dans mon Top 10 des meilleurs polars lus.
Il y a maintenant "Viscères" qui n'égale pas ce dernier mais tout de même, ça faisait des années que j'attendais le grand retour de Mo Hayder.
Enfin, elle est de retour avec un livre de malade, un grand, un fort, un thriller diabolique !

http://www.pressesdelacite.com/livre/litterature-contemporaine/visceres-mo-hayder

"Angel Baby" de Richard Lange - éditions Albin Michel

J'avais été bouleversée il y a quelques mois par la lecture de "Ce monde cruel", premier roman de Richard Lange, après la parution de son recueil de nouvelles.
"Angel baby" est de nouveau un grand roman américain : puissant et fort dont chaque personnage porte le livre, lui donne vie et emporte le lecteur dans une histoire de vengeance incroyablement sanglante.
"Angel baby" est un grand roman noir, on pense au "Diable" de Donald Ray Pollock, à "America" de T.C. Boyle.
Pour moi Richard Lange est un grand conteur américain qui vous transporte, vous dérange, vous secoue, vous entraîne pour laisser le lecteur vidé et sonné à la fermeture de ses livres.
Pour qui aime les grands beaux romans américains, il vous faut absolument découvrir cet auteur talentueux !
L'histoire est celle de la cavale d'une jeune femme mariée à un narco-trafiquant mexicain puissant qui s'échappe afin d'aller retrouver sa fille, qu'elle n'a pas vu depuis deux ans, aux USA. Il faut qu'elle passe la frontière, mais comment ? Son sac à dos bourré d'argent devrait l'y aider. Commence alors sa traque par les hommes de mains du mari, puissants et avec plein de fric, tout s'achète, même les gardes-frontière.
Qui survivra ? Chacun met toutes ses tripes dans cette course poursuite, tout le monde ayant une bonne raison de retrouver cette femme : rédemption ou solde de dettes.

http://www.albin-michel.fr/Angel-baby-EAN=9782226317094

"Les enfants de l'eau noire" de Joe R. Lansdale - éditions Denoël "Sueurs Froides"

Mon premier Lansdale ! Et un gros coup de coeur !
Une narration incroyable, les années 30 au Texas comme si on y était, un roman noir fort et touchant. Une très belle découverte !
1930, May Lynn, 16 ans, est retrouvée noyée dans la Sabine, fleuve du Texas, lestée d'une machine à coudre.
Ses trois amis décident d'emmener ses cendres à Hollywood, là où May Lynn souhaitait partir :
Sue Ellen, jeune fille déterminée à changer de vie et à fuir son père qui abuse d'elle et sa mère, shootée aux médocs, Terry, jeune homosexuel, moqué et subissant l'homophobie de la région et Jinx, jeune fille noire, qui subit elle, le racisme ambiant.
Ces trois opprimés, vont unir leurs forces pour s'évader de leur quotidien misérable.
Sauf qu'on lance à leurs trousses un tueur redoutable, assoiffé de sang et de vengeance.
Fuyant par la Sabine sur un radeau, le chemin jusqu'à Hollywood va être parsemé d'embûches... et de morts.

http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Sueurs-Froides/Les-Enfants-de-l-eau-noire

"Une vraie famille" de Valentin Musso - éditions du Seuil

Mathilde et François, vivent retirés en Bretagne, après avoir quitté précipitamment Paris suite à un événement dramatique.
François rencontre par hasard Ludovic, sorte de marginal, qui propose ses services pour tout travaux. François l'embauche, puis rapidement Mathilde s'entiche de ce jeune garçon paumé et mystérieux, sans attache et seul.
Ludovic est embauché par le couple pour retaper entièrement l'annexe de leur longiere et finit par s'installer chez eux. Rapidement, il prend de mauvaises habitudes et s'immisce dans leur vie.
Le couple vit isolé et François commence à se sentir de moins en moins à l'aise aux côtés de ce jeune homme, omniprésent.
François rêve que Ludovic se décide à partir et les quitte.
Ce jour-là va arriver plus tôt que prévu au grand désarroi de Mathilde...

Valentin Musso offre à ses lecteurs son livre le plus glauque et le plus noir, ce qui n'est pas pour me déplaire...

http://www.seuil.com/livre-9782021237726.htm

"Hiver rouge" de Dan Smith - éditions du Cherche-Midi

Après la très belle découverte du "Village" l'année dernière et de son auteur Dan Smith, je referme "Hiver rouge", de nouveau emballée par l'atmosphère glaçante, au sens propre comme au figuré, de cet excellent livre qui se passe en 1920 en Russie et qui raconte le combat d'un soldat déserteur à retrouver sa femme et ses fils, disparus de son village.
Pendant 527 pages, le lecteur est totalement et intimement lié au héros du livre, Nikolai Levitski.
On a froid avec lui, peur d'être retrouvé par ses anciens compagnons d'armes qui le traquent, peur qu'il ne retrouve jamais sa famille tant aimée... on s'attache complètement à cet homme seul, brisé, que seul l'espoir de retrouver sa famille vivante, fait avancer.
L'on croise aussi beaucoup de beaux personnages secondaires, tout aussi abandonnés, affamés et apeurés.
Et puis ce froid, omniprésent, mordant, cette neige... et si peu de vêtements sur le dos pendant ce long périple... on aime Nikolai d'entrée de jeu et on fait la route avec lui, coûte que coûte.

http://www.cherche-midi.com/theme/Hiver_rouge-Dan_SMITH_-9782749143378.html

Mention spéciale pour deux romans :

"Nous rêvions juste de liberté" de Henri Loevenbruck - éditions Flammarion

Parce que ce livre m'a bouleversée.
Parce que je partage la même notion de la liberté que l'auteur et que pour moi aussi, mon adolescence est la plus belle période de ma vie parce qu'elle est synonyme de toutes mes premières fois, quelles qu'elles soient : les plus dures, les plus belles, les plus folles, les plus connes, les plus insouciantes.
Parce que Bohem, le héros, je l'ai tout de suite apprivoisé, compris... et aimé.
Parce que ce livre représente ma pire crainte : que les amis, les vrais, cette nouvelle famille, la vraie, la pure, l'unique, me tournent le dos.
Parce que les chagrins d'amitié, putain ça fait mal, encore plus mal que les chagrins d'amour.
Parce qu'on retombe toujours amoureux, mais refaire confiance, redonner son amitié les yeux fermés, quand c'est cassé, quand la confiance est définitivement brisée, c'est inrecollable, c'est fini, c'est mort.
Ce roman est une ode à l'amitié, au-delà de la liberté.
Ce roman est beau, fort, puissant et je l'ai refermé, démolie.
Merci à l'auteur pour toutes ces émotions et pour m'avoir fait me sentir si vivante pendant la lecture de ce roman.

http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=47682&levelCode=litterature

"Re-vive l'emperereur" de Romain Puértolas - éditions le Dilettante

Après l'incroyable "Fakir" et "La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel", Romain Puertolas étonne de nouveau en s'attaquant aux Djihadistes et au retour sur terre de Napoléon Bonaparte, qui va s'occuper de les éradiquer du monde.
Tout simplement.
Romain a de drôles d'idées, toujours farfelues, avec toujours une pointe de magie et de malice.
Un peu comme Candy aussi : un peu d'astuce et d'espièglerie... c'est la vie de Napy, surnom affectueux de Napoléon dans son 3eme roman.
Ne vous y trompez pas, on aimerait bien sûr Romain comme Président de la République, lui qui a exercé mille et un métiers, mais n'a pas encore fait de celui-là sien ! (on lui suggérerait bien !)... ce roman est une belle fable mettant en lumière notre époque, sa folie, son génie, ses inventions, son pouvoir et de l'autre côté, ceux qui nous envient tout, ceux qui en sont jaloux au point de tuer, d'exterminer, de piller, de saccager, de vouloir tout détruire : le savoir et les hommes et tout cela au nom d'un Dieu.
Romain prend position sur ce qui est arrivé le 7 janvier dernier mais avec sa légéreté et son humour, tout passe, tout se lit et on se poile et on rigole et on en redemande !
On aimerait même que ce soit vrai, tiens, et partir en vacances en famille en Syrie !
Cet homme est un vrai optimiste et c'est un vrai plaisir que de lire ses romans, il réconcilie tout le monde avec la vie grâce à son écriture : joli pouvoir, non ?!

http://www.ledilettante.com/livre-9782842638450.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article

commentaires