Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 14:24
1974 de Arnaud Codeville, par Ingrid

Quatrième de couverture : A Sebourg, petit village du Nord de la France, c'est l'effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle.Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée ... Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l'incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l'agonie de la bâtisse ...

Pour rien au monde, il n'aurait raté ce moment.

Mon résumé : Joël Masson est flic, enfin sur le papier, il est sur la sellette, victime d'un drame familial, il n'a pas bossé depuis un an, c'est plus auprès des bouteilles qu'il met son talent de flic à l’œuvre, de ce talent il en est bourré, c'est pour ça que son chef lui donne une dernière chance : enquêter sur une tentative de cambriolage chez la mère d'un notable.

Sur le trajet, sous une pluie battante, Joël manque de renverser une jeune fille, tout juste vêtue d'une chemise de nuit, déchirée par endroit, jeune qui se volatilise lorsque le flic tente d'éviter le choc ...

Cet étrange évènement ne sera que le premier jalon de la plus terrifiante enquête à laquelle il aura été confronté !

Mon avis : Deuxième roman de Arnaud Codeville et deuxième claque, énorme claque !!

Son premier roman "La tour de Sélénite" avait été pour moi une très bonne surprise, très sympathique et flippante, qui allait à son rythme, tranquilou, alors qu'avec celui-ci, que nenni !! on s'en prend plein la face dès le début !

Arnaud nous a pondu une petite merveille d'horreur, aucun répit pour les personnages et encore moins pour nous, pauvres lecteurs ... Digne d'un vrai bon film d'horreur, mais les vintage hein ?, ceux qui nous scotchaient au fauteuil, où on se cachait le visage derrière nos mains, mais les doigts écartés, histoire de ne pas en perdre une miette ;), j'ai tremblé pour les protagonistes, j'ai souffert physiquement et moralement (OMG, l'histoire de Joël est horriblement triste !!! Une autre histoire l'est tout autant, mais chut), j'ai eu envie de secouer Joël, un peu comme quand on hurle aux crétins dans les fims de ne pas se retourner en courant, ni de se cacher dans le grenier ... oui, je l'ai même engueuler, mais ce n'était pas efficace ;p

Roman bourré de références aux Grands Maîtres, en vrac : Lovecraft, King, Masterton ..., (honte à moi, j'en ai zappé une concernant mon King, pour ma défense, je sortais d'un livre où le cul était un peu facile, j'ai donc eu peur que Arnaud ne se soit laissé berner par les sirènes de la facilité ... voilà quoi, mea culpa, je n'en dirai pas plus, à vous de voir où j'ai pêché), un sacré clin d’œil à son précédent roman, à l'instar d'un king ou d'un Paul Cleave, et vu mon amour pour les auteurs cités, c'est dire si c'est le genre de surprise que j'affectionne.

Comme la perfection n'est pas de ce monde, il y a quelques petites erreurs, mais minimes, je vous rappelle que ce n'est qu'un deuxième roman, auto-édité qui plus est, et que même les plus Grands n'y échappent pas, petites erreurs qui ne gâchent en rien le plaisir que procure ce livre.

Un roman que je conseille donc à tous les amoureux du genre, mais même aux autres lecteurs, autant découvrir et encourager une nouvelle plume, promise, je l'espère à un bel avenir.

L'auteur : Arnaud Codeville est un Nordien, rôliste dans son adolescence, passionné de littérature fantastique et horreur, développeur web et infographiste en entreprise, touche à tout qui crée ses propres sites internet, il se tourne naturellement vers l'éciture, il a publié en auto-édition ses deux premiers romans dont il a également fait les couvertures.

J'ai connu Arnaud par hasard, plusieurs membres d'un groupe en faisaient l'éloge, et quand ça dithyrambe trop, je suis méfiante, donc j'ai un peu zappé, puis un beau jour, au détour d'une conversation, je découvre qu'il est comme moi, un Lovecraftien dans l'âme,et vu que je n'en connais que très peu, de fil en aiguille, on a sympathisé, et voilà, j'ai sombré dans son univers, pour mon plus grand plaisir !

Il ne nous reste plus qu'à se trouver cinq minutes pour se faire une 'tite binouze sur la tombe de HPL à Providence, ou plus probablement,ici ou là en France :)

Vous pouvez le contacter via ses pages Facebook perso ou auteur, ou son site internet pour vous procurer ses livres, il se fera un plaisir de vous faire une petite dédicace si vous le demandez : http://arnaudcodeville.fr

La tour de Sélénite, mai 2015, 308 pages.

1974, avril 2016, 542 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

dufourd valerie 28/04/2016 11:15

Ingrid bravo et merci pour cette superbe chronique sur notre auteur fétiche...je ne remercierai jamais assez Arnaud de s'être mis à l'écriture je retrouve des romans fantastiques de terreur alors que cela me manquait tant <3