Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 16:21
Le carnaval aux corbeaux, Anthelme Hauchecorne, par Indrig

Quatrième de couverture : Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal. Claquemuré dans sa chambre, il s'adonne au spiritisme. A l'aide d'une radio cabossée, il lance des appels vers l'au-delà, en vue de contacter son père disparu.

Jusqu'à présent, nul ne lui a répondu ...

Avant ce curieux jour d'octobre.

Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s'installe en ville. Ses propriètaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l'héritage de son père.

A la lisière du monde des esprits, l'adolescent hésite ...

Saura-t-il percer les mystères de l'Abracadabrantesque Carnaval ?

Mon résumé : Ludwig Poe a 13 ans, le cheveu noir corbeau, une pâleur de cadavre, un goût prononcé pour l'occulte, il essaie même de contacter les morts via une radio traficotée, vit seul avec sa mère dans un vieux manoir, logé par la commère du coin, tout aussi vieille que la bâtisse.

Son père a disparu alors qu'il n'était qu'un nouveau-né, il n'a qu'un ami, Gabriel Grimm, son exact opposé, blond, beau garçon,aîné d'une fratrie de trois garçons, d'une des plus prestigieuses et anciennes famille de Rabenheim.

Ludwig reçoit un courrier de son père, coïncidant avec l'arrivée d'un mystérieux et inquiétant carnaval, la tranquillité du petit bourg va être mise à mal, sans parler la "popularité" de Ludwig mais surtout son amitié avec Gabriel ...

Mon avis : Ce livre n'est pas qu'un roman, c'est avant tout un beau livre, un très bel objet, avec sa couverture rigide cartonnée, magnifiquement illustrée, sa quatrième de couverture n'étant pas en reste avec son résumé dans un chapiteau.

Ensuite vient la découverte de l'intérieur, richement illustré par Loïc Canavaggia et Mathieu Coudray, illustrations sur une page ou pour séparer les chapitres, j'avoue qu'on en prend plein les yeux, j'ai d'ailleurs longuement feuilleté l'ouvrage avant de me plonger dedans !

Autre petite surprise qui fait son petit effet, une plume noire fait office de marque-page ...

Venons-en au contenu du roman, l'histoire commence avec la présentation de Ludwig, ado vivant seul avec sa mère, le paragraphe suivant s'attaque à Gabriel, de sorte que le roman est construit sur une succession du vécu de chacun des amis, ce que, personnellement j'affectionne, ce n'est pas linéaire et ceci contribue à nous tenir en haleine et nous force à tourner les pages sans pouvoir s'arrêter :)

On commence par les problèmes connus des ados, les cours, faire le mur pour se retrouver ... pour peu à peu se retrouver face à cet Abracadrabrantesque Carnaval, ses jeux, ses acrobates, ses sucreries à foison, mais en fouillant bien, à l'instar de nos deux héros, on se rend compte que out ceci n'est qu'apparence, et que nous nous retrouvons au cœur d'une histoire sordide de vengeance pluricentenaire !!!

Une histoire de fantômes, gothique à souhait, sombre, un poil de glauque, des petites touches d'humour (noir forcément), une histoire d'amour, d'amitié, de vendetta ou vengeance personnelle, des personnages attachants, hauts en couleur, des révélations auxquelles on ne s'attend pas du tout, savamment ponctuée de légendes germaniques, une immersion dans une certaine version du monde forain ...

Une excellente surprise, un roman young adult accessible à tous, que vous soyez fan du genre ou pas.

Pour ma part, j'ai bien envie de découvrir les autres écrits de Anthelme Hauchecorne, et surtout hâte de lire la suite, car, ouiiiii, c'est un premier tome ?!

Éditions du Chat Noir, 320 pages, février 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires