Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:30

Besoin d'un petit coup de main pour choisir vos lectures cet été ?

Nous vous proposons tous les 4, nos coups de coeur à emmener impérativement dans vos valises !
Alors on fonce chez son libraire faire le plein.

Bonnes lectures et bonnes vacances,

Antoine, Caroline, Ingrid & Sandrine

 

Antoine :
 


"Indian Psycho"  de Arun Krishnan, éditions Asphalte - 22€
Pour ce premier roman, Arun Krishnan tape fort et nous offre un texte totalement addictif et loin, très loin d'être insipide, il gagne même en épaisseur au il fil des pages. Derrière son côté faussement superficiel, l'histoire se révèle être une critique acerbe de notre société, de notre rapport à la publicité, aux autres, et de notre addiction aux réseaux sociaux. Pour autant il n'oublie pas d'être drôle !
Imaginez Rajesh Koothrappali (The Big Bang Theory) se prenant pour Dexter, mais virant façon Patrick Bateman... Vous voyez un peu le tableau? Oui, le choc des cultures.
Foncez, mes petits chats, ça vaut vraiment le coup d'oeil!

http://asphalte-editions.com/?page=catalogue&categorie=fichelivre&num=87

"Pyromane" de Wojciech Chmielarz, éditions Agullo - 22,50€
Il est des lectures qu'on ne regrette jamais, Pyromane en fait partie.
Avec son regard cynique et son humour acide, l'auteur dépeint une Pologne à la traîne, là où la violence domestique fait rage, là où la corruption est monnaie courante. Une enquête menée de main de maître par le "Kub", héros intègre (oui mais jusqu'à quel point?) et désabusé qui se hisse haut dans la catégorie des personnages inoubliables.
C'est addictif, ça sonne vrai, et c'est putain de très bon!

http://www.agullo-editions.com/#pyromane

"Choucroute maudite" de Rita Falk, éditions Mirobole - 19,90€
Une comédie policière totalement déjantée bourré de personnages tous plus drôles (barrés) les uns que les autres, Choucroute Maudite est un agglomera de situations complètements loufoques et des dialogues savoureux. 100% bonne humeur et humour noir. Un régal !
Assurément, LE polar Feel Good de cette année!
Et c'est remboursé par la sécu... enfin pas vraiment, mais ça devrait!!

http://mirobole-editions.com/livres/choucroute-maudite/

"Cassandra" de Todd Robinson, éditions Gallmeister Totem - 9,80€
Un roman noir qui tache et qui fait mal où coule à flot l'alcool et autres fluides corporel.
Malgré la dureté  et la violence de l'histoire, il ne se départ jamais de son humour grâce à sa galerie de personnages hauts en couleur et des répliques qui font toujours mouche!
Et vous ne pourrez pas vous empêcher de pouffer comme des dindes.
Vous allez adorer Boo et Junior. Un polar déjà culte!
Todd Robinson Président!!

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/205/robinson-todd-cassandra

Caroline :

 

"La nuit n'est jamais complète" de Niko Tackian, éditions Pocket

Quelque part entre le film "Cube" et "La route" de Cormac McCarthy

Jimmy et sa fille Arielle sont en voiture sur une route désertique. On ne sait pas trop d'où ils viennent, ni où ils vont mais ils doivent s'arrêter. Commence alors le cauchemar, la faim, la chaleur et cette "chose" qui rôde autour d'eux.

Un petit bijou à ne surtout pas rater pour vous, amateurs de sensations fortes !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/la_nuit_nest_jamais_complete-9782266269018-3/

 

"Nous rêvions juste de liberté" d'Henri Loevenbruck, éditions J'ai lu

Mon roman coup de coeur de l'année 2015 enfin en poche !

Ce roman road-movie retrace la formidable amitié d'une bande de 4 amis, à la vie, à la mort. Bohem le héros, je l'ai tout de suite apprivoisé, compris et aimé. Ce roman est une ode à l'amitié, au-delà de la liberté. Ce roman est beau, fort, puissant.

Lisez ce roman, vous vivrez des émotions infiniment belles...

http://www.jailu.com/Albums_Detail.cfm?Id=50757

 

"Tout un été sans Facebook" de Romain Puértolas, éditions Le Dilettante

Le roman Lambada de l'été 2017 !

Agatha Crispies, héroïne atypique, flic et dévoreuse de donuts au chocolat, se retrouve mutée, plutôt punie, à New York, Colorado. Vous connaissez ? Non, comme la majorité du monde, sauf ses 150 habitants. Et à New York, Colorado, il ne se passe jamais rien...jusqu'à ce fameux été et ses 3 meurtres.

A mourir de rire !

http://www.ledilettante.com/mobile/livre-9782842639075.htm

 

 

Ingrid :

La destinée, la mort et moi, comment j'ai conjuré le sort - S.G.BROWNE- éditions Agullo :

Lui c'est Sergio, il fait le même boulot depuis des millénaires, attribuer les malheurs et autres foirages dans la vie de 83 % de la population humaine, ça commence à le fatiguer un peu, en fait Sergio est plus connu sous le sobriquet du Sort !! Et oui, le Sort, la Destinée, la Chance et autres consorts qui régissent nos vies ont tous un petit nom, leurs vies, leurs défauts et tout et tout !!
Enfin bref, Sergio en a marre de voir ses humains tout foirer, alors que ceux de cette sal@ #% de Destinée sont tous promis à de grades choses, jamais de suicides ni de toxicos chez elle, alors il décide de donner un coup de pouce à un ou deux, voire plus, un minuscule coup de pouce, un truc infime qui ne va pas changer la face du monde, sauf que c'est INTERDIT !!! Tout comme tomber amoureux de sa nouvelle voisine, il n'y a pas de mot pour décrire ce qui attend Sergio si Jerry venait à l' apprendre !
J'ai oublié de vous parler de Jerry ? Ben, c'est son boss, c'est Dieu .... 😜

La petite merveille que voici 😍😍😍
Moi qui affectionne le "grand n'importe quoi", me voilà servie, c'est du haut de gamme 😄
C'est très drôle, subversif, irrévérencieux au possible, improbable, le tout tellement jouissif !! Du bonheur en 400 pages !!!
Tout le monde s'en prend plein la face, notre société actuelle de surconsommation, la religion (les grenouilles de bénitier risquent de ne pas aimer certaines allusions bien senties mais tellement drôles) , les superstitieux, les fatalistes, le genre humain dans son ensemble....
Des chapitres courts, des situations improbables voire grotesques qui s'enchaînent sur un rythme effréné, des références à la pelle, et une fin .... OMG cette fin, jouissive au possible !!!
Mon premier Agullo Editions mais certainement pas le dernier !
Mon troisième S.G.Browne qui confirme mon amour pour ce mec avec son écriture hors norme.

Nous rêvions juste de Liberté - Henri LOEVENBRUCK - J'ai lu :

Hugo Felida a seize ans, il vit avec un père qui bosse dur et se pourri la vie dans l'usine de fonte de la ville, une mère qui tâte de la bouteille depuis le décès de Véra, la petite sœur de Hugo.
Il s'ennuie à Providence, il ne fout pas grand-chose à l'école, il est plus doué pour distribuer des beignes, du coup, ses parents l'inscrivent en privé, là où sa vie va enfin prendre sens avec la rencontre de Freddy Ceresto et sa bande : Oscar dit le Chinois et Alex, cette bande qui va devenir sa nouvelle famille, avec qui il va faire les quatre cents coups, et surtout découvrir le sens de la vie, de sa vie : les bécanes !!!
Quand Hugo, devenu Bohem déclare qu'il en a sa claque de Province et veut voir du pays, tous le suivent sauf Freddy, son plus-que-frère, ce qui pourrait l'anéantir mais son désir de Liberté est le plus fort ....
La bande à Freddy devient la bande à Bohem !
Et elle taille la route, fait des rencontres amicales, d'autres beaucoup moins, mais l'appel de la Liberté fait tellement vibrer leur cœur que rien ne les arrête ....

Un petit pavé de pas loin de cinq cents pages mais qui semble trop court tellement il se dévore.
Dès les premiers mots "Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté", on sait qu'on va vivre une aventure extraordinaire, rien de d'écrire ces quelques mots, j'en ai la chair de poule et une boule se forme dans ma gorge, je suis encore prise dans ce livre, il me hante plus de quinze jours après en avoir refermé les pages !
En cinq cents pages, j'ai vécu la vie de Bohem et ses potes, j'ai fait partie de la bande, j'ai senti les vibrations du moteur de la moto entre mes cuisses et le vent s'engouffrer dans mes cheveux !!!
J'ai ri, j'ai aimé, j'ai été défoncée avec eux, j'ai eu peur, je n'ai eu peur de rien, j'ai castagné à leur côté, j'ai avalé les kilomètres sous les roues de ma moto, j'ai été en colère, très en colère, j'ai été déçue, tellement que j'avais envie de tout péter !!!
Et j'ai pleuré, beaucoup, j'ai pleuré sans me rendre compte que je le faisais ni pourquoi je pleurais, il m'a fallu relire les pages pour que mon cerveau assimile ce que mon cœur avait déjà compris, je me suis effondrée ...
Quand un auteur te fait rentrer comme ça dans son histoire, que tu la vis avec autant d'intensité, que tu sens qu'une petite partie de toi est morte avec la fin de l'histoire, et bien cet auteur est ce qu'on appelle talentueux !

Il y a un robot dans le jardin - Deborah Install - Super 8 éditions :

Ben a beau être marié, propriétaire de sa maison, il n'a même pas de crédit sur le dos, il n'est guère plus qu'un loser, il ne finit jamais ce qu'il entreprend,ce qui a le don d'agacer Amy, sa femme, c'est tout juste s'il porte autre chose qu'un peignoir à longueur de journée !
Alors, quand un petit robot fait irruption dans leur vie, enfin d'abord dans le jardin, et que Ben se met en tête de le réparer et de le ramener à son propriétaire, Amy n'y croit pas une seconde, et pourtant, ce petit robot, qu'il va appeler Tang, va changer leur vie, à commencer par celle d'Amy qui décide de claquer la porte et se barrer de cette vie !!
Ben décide alors de se prendre en main, à commencer par la réalisation de ce projet fou, retrouver le proprio de Tang !
Un incroyable road-trip à travers le monde commence alors, où Ben va se révéler plus mature qu'il ne le pensait et Tang plus humain que ne le laisse penser son apparence ferrailleuse.

La petite merveille que voici !!!!
Le roman le plus choupilovecute qu'il m'ait été donné de lire !!!
J'ai ri, très fort, à en pleurer, j'ai pleuré à chaudes larmes, j'ai été touchée en plein cœur par ces deux êtres de chair et de sang, de ferraille et de fusibles, un duo aussi improbable que touchant, qu'on a envie de quitter pour rien au monde !
Un livre que j'ai dévoré, qui se veut léger mais beaucoup plus profond qu'il ne le laisse croire.
Un livre qui fait du bien, énormément de bien et qu'on quitte le cœur gros ...
Un immense merci à Super 8 Editions, qui nous trouve toujours des livres atypiques, une maison d'éditions que j'affectionne tout particulièrement.

 

Sandrine :

 

L’HOMME FEU – Joe HILL – Editeur : JC Lattès

Une pandémie dévaste le monde, sans que l’on connaisse son moyen de propagation, les contaminés finissent par mourir en se consumant de l’intérieur.

Harper une jeune infirmière apprend qu’elle est enceinte en même temps qu’elle se découvre infectée, pour échapper à son mari devenu fou, elle rejoint une communauté de malades et y rencontre l’homme –feu, celui qui aurait le pouvoir de contenir le virus et de l’utiliser pour sa survie.

Dans un chaos absolu où  les individus « sains » ont décidé comme solution ultime l’éradication pure et simple des infectés, Harper lutte pour sa survie et celle de son enfant qu’elle est bien décidée à mettre au monde quoi qu’il advienne.

Réussira-t-elle à percer le secret de l’homme-feu ? Existe-t-il une terre promise où les infectés sont soignés et protégés ? A vous de le découvrir !

Ce roman post-apocalyptique n’est pas de tout repos, flippe, angoisse, humour, amour (bah ouais un minimum quoi !), trahison , tous les ingrédients sont là et servis par le style captivant de Joe Hill qui une fois de plus nous sert un petit bijou fantastique dans les deux sens du terme !

Sortez vos lances à incendie, va faire chaud !

 

MA FILLE –  Jane SHEMILT – Editeur : Le Cherche Midi

Jenny et Ted parents de trois ados mènent une vie bien organisée et lisse en surface, pourtant un soir Naomi leur fille de 15 ans ne rentre pas à la maison, les heures passent et ils sont bien obligés de se rendre à l’évidence, Naomi a disparu….

Au bout d’un an d’enquête, de fausses routes et de maigres indices, l’enquête piétine et la police est forcée de constater son échec, alors que pendant ce temps-là, la famille rongée de doutes et de non-dits s’est disloquée.

Mais Jenny n’a pas dit son dernier mot, rien n’arrête une mère qui veut retrouver son enfant, quitte à remettre en cause ses acquis et bouleverser le lien maternel qui l’unit à sa fille.

Quel beau portait de femme, touchant et fascinant, à aucun moment nous ne sombrons dans le pathos ou la mièvrerie, au contraire on s’intéresse, on s’interroge sur ces liens qui nous unissent à nos enfants que l’on considère pour acquis, sans compter que la vie peut nous réserver des surprises, et justement avec ce final vous en serez pour vos frais

Lecture à ne déranger sous aucun prétexte !

 

CE MONDE CRUEL  – Richard LANGE – Editeur : 10/18

Sur  Hollywood Boulevard lieu de prédilection des bars à touristes Jimmy Boone est barman de son état, en conditionnelle accessoirement et surtout bien décidé à rester dans le droit chemin, mais le grand cœur de Jimmy le perdra…  Un ami lui demande son aide pour tenter d’élucider le mystère qui entoure la mort d’un jeune mort, d’abord motivé par sa curiosité  le voilà pris dans un engrenage et au cœur d’une sombre histoire où se côtoient malfrats peu recommandables, organisateurs de combats de chiens, trafiquants de drogue, Jimmy risque gros mais il n’a peur de rien, il fait de la vérité son chemin de croix, et l’attachement qu’il ressent pour une ex-flic ne va pas arranger son affaire !

Boone gardera-t-il son âme intègre et son cœur pur ? La résolution de ce crime sera-t-elle sa rédemption ?

 

Mais qu’il écrit bien ce Richard Lange ! Et que c’est bon de trembler pour son personnage hyper attachant et pugnace. Peut-être qualifié de roman noir, ce livre a cependant  sa part d’humour et d’optimisme afin de laisser entrer la lumière entre ces pages et nous dire que le Monde est cruel mais l’humanité pas complètement désespérée ! Ouf !

A lire sans modération

Et pour finir, bonnes vacances, et surtout  (plein) de bonnes lectures !

Sandrine

Partager cet article

Repost 0
Published by Démosthène et les pétroleuses
commenter cet article

commentaires