Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 19:19

paris-la-nuit-3475042.jpgPrésentation de l'éditeur: Abraham est un fils de la rue. Avec Goran, son ami d'enfance, il partage défonces, embrouilles et petites combines. Dealer à l'occasion pour assouvir ses propres besoin, il erre dans les rues de la Goutte d'Or à Paris, conscient que sa vie s'enfuit dans une direction toujours plus sombre, sans issue. A l'occasion d'une de leurs nombreuses virées dans un bar de la capitale, ils découvrent une salle de jeu clandestin qu'ils décident de braquer. Mais les truands ne vont pas les laisser s'en sortir indemnes. Viens alors le temps de la fuite, de la planque, puis de la traque...

Mon avis:  "Paris la nuit" est un roman court, 125 page seulement. Oui, MAIS c'et suffisant. Non pas que ce soit barbant, bien au contraire. Tout est dit direct et avec simplicité. Jérémie Guez fait fi du blabla inutile et des longueurs chiante à en crever. Il va droit aux choses, là où ça fait mal, mais là où ça touche et ça nous parle!
Il nous raconte la vie de ce fils de la rue, Abraham, dit Abe, jeune homme un peu paumé qui vit seul avec son vieux père. Il survit comme il peut avec des petits vols et un peu avec la drogue aussi. Ses amis sont peu nombreux, mais fidèles! Il sort avec une belle et riche jeune femme. Oxymore qui lui fait tourner un peu la tête, mais qui lui fait du bien, elle lui fait voir et vivre d'autres choses.
Mais quand, un jour, un gros coup se présente, il ne dit pas non! Il fonce tête baissée. Il est sûr de son coup! Personne, jamais ne les retrouvera, lui et ses potes. Et au bout, de quoi vivre plusieurs mois sans galérer! Le pied! Alors, même si le coup se fait sans problème, c'est l'après qui est dure! La peur d'être pris! La drogue, dure cette fois-ci! La tête qui enfle en même temps que l'égo et que la parano. Faire confiance à qui? Ses amis? Même pas certain! Se replier, se cacher, vivre seul, loin de tout. Refaire sa vie.
Mais un jeune qui claque son fric de la sorte ne laisse pas tout le monde indifférent et ne passe pas inaperçu. Surtout aux yeux de ceux qui ont été braqués...
Si Abe et ses potes les ont oubliés, eux, non...! Forcément, tout finira mal. Mais pour qui?

Jérémie Guez sera présent le dernier Week-end de mars au salon des quais du polar à Lyon, moi aussi, c'est pour ça que je l'ai lu d'ailleurs. Alors, même si vous ne faites pas le déplacement jusqu'à Lyon, lisez ce livre, il vous coutera moins de 5€ et franchement ça vaut le coup!


«Je zone dans le quartier latin. je déteste cet endroit. Quand je m'y rends, je réaliste à quel point mon Paname me manque. Je ne comprends pas ce que les gens foutent ici. Chaque fois que je croise des touristes j'ai envie de leur cracher à la gueule. Croire que Paris c'est ça, des monuments propres et des petites rues commerçantes, pur les étudiantes et les rupins. J'aimerais leur dire de venir chez moi voir ce qu'est Paris, qu'ils puissent regarder le taureau dans les yeux, sentir un peu le souffle, ne serait-ce qu'une sconde, jusqu'à être pris de vertige. Mais au fond ils s'en foutent. Ils veulent être rassurés. Tous ces connards cherches du propret, du conford, des paysages pour carte postale. Ils veulent tuer ma ville»
__________________________________________________________________________________
Jérémie Guez - Paris la nuit - Édition J'ai Lu - 125 pages - 07/03/2012
Mon FACEBOOK

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

Carine Boulay 26/01/2013 12:02

Je monte à QDP ... Je vais donc suivre tes conseils et le faire remonter dans ma PAL avant la date du début du salon ! ;-)