Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 11:55

9782207114247,0-1511267Présentation de l'éditeur: Abandonné par sa femme et leur jeune fils, John Moon vit dans une misérable caravane en lisière de la forêt, désabusé et aigri : son père, ruiné, a vendu la ferme, et depuis John survit de petit boulot en petit boulot.
Un jour, il part braconner et, croyant tirer sur un daim qui s'enfuit à travers les bois, il abat une jeune fille. C'est sa première faute, les autres suivront...
Pourtant, cette fois-ci, John ne se laissera pas faire.
Il se lance dans une fuite en avant désespérée, bien décidé à prouver à tous qu'il peut s'en sortir. Mais depuis quand les losers auraient-ils une seconde chance ?

Mon avis: Au vu de la claque que je me suis pris avec "Des noeuds d'acier" de Sandrine Collette, je me devais de lire le deuxième livre sorti en janvier dans la collection "sueurs froides". Je m'attendais à un livre de qualité similaire. A un nouveau choc...
Oui... bah...non. Je suis plus que partagé en ce qui concerne ce livre!


Dès le premier chapitre j'ai su que cette lecture n'allait pas m'apporter tout ce que j'attendais. L'écriture est bonne, mais je ne sais pas, j'ai un peu bloqué dessus. On se doute dès le depart que toute cette histoire ne pourra que mal se terminer.
Le personnage, John Moon est l'anti-héro par excellence. Il est limite pathétique. Rien de bien neuf de ce côté là. Un homme sans le sou, largué par sa femme et privé de son fils, il vit dans une caravane et survit grâce à de petits boulots et au braconnage...
L'intrigue... tout comme le personnage, pas bien révolutionnaire. John Moon, par erreur va tuer une jeune fille au lieu d'un cerf. Voler l'argent qu'elle avait en sa possession. Il va se voir entrainer dans une spirale infernale.
De chapitre en chapitre la noirceur augmente, le personnage s'enfonce de plus en plus dans son malheur. Il y a au début 2 ou 3 moments assez sympas, à la limite de la drôlerie, mais bien vite l'auteur oublie ça et perd totalement ce recul par rapport à l'histoire et à John. Il ne reste plus qu'à John Moon à s'enfoncer encore et encore. Pourtant, il ne semble pas plus inquiet ou pressé que ça. Il prend le temps de réfléchir à sa vie de longs moments... Prend le temps aussi de bien se bourrer la tronche, comme si rien n'avait d'importance. Du coup, ses agissements coupent un peu l'urgence de l'histoire.
D'un chapitre à l'autre, on retrouve un peu la même recette: toujours plus de problèmes et encore plus de noirceur. Au final, on ne fait que perdre tout intérêt pour l'histoire et tout sympathie pour John Moon. On attend qu'une chose: que le fin arrive. Elle arrive et est assez prévisible!

Une fois la dernière page refermée, un seul constat ce fait: l'histoire a un goût de déjà vu de nombreuses fois. Déjà vu... et en mieux! Dommage !


____________________________________________________________________________________
Matthew F. Jones - Une semaine en enfer - Éditions DENOËL / Sueurs Froide - 250 pages - 17/01/2013
Mon
FACEBOOK

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires