Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 17:34

montee-aux-enfers-3019743.jpgPrésentation de l'éditeur: Ogden Walker, shérif adjoint d’une petite ville du Nouveau- Mexique, doit retrouver l’assassin d’une vieille femme. Problème : les seules empreintes de pas relevées sur les lieux du crime sont les siennes. Pour ne rien arranger, d’autres affaires surviennent, les meurtres s’accumulent et le FBI s’en mêle. Ogden tente de poursuivre le peu de pistes dont il dispose sur la foi de minces indices pour des raisons qui le sont peut-être plus encore. Des prostituées du quartier chaud de Denver aux hippies défoncés qui zonent dans les montagnes environnantes, Ogden s’enfonce pour les besoins de l’enquête dans une Amérique plus interlope que jamais…

Mon avis: Bon, je vous le dis tout de suite, "Montée aux enfers", je l'ai lu en premier lieu parce que son auteur, Percival Everett sera lui aussi présent au salon des quais du polar à Lyon fin mars. Je me suis donc rencardé sur ce nouveau roman sort en fin d'année 2012!
Et là, pareil, je vous le dis, direct... OULA! Où ai-je mis les pieds ??
Le roman commence pourtant de la façon la plus classique qu'il soit: le meurtre d'une vieille dame... Ogden, adjoint du shérif d'un bled un peu paumé est en charge de l'enquête. Arrive la fille de cette vieille dame qui veut bien entendu récupérer les affaires de sa défunte mère. Ogden étant présent sur  le lieux lors du meurtre il fera l'affaire d'un suivi par le F.B.I... Jusque là, tout va bien. Mais étrangement, subitement, l'histoire va un peu partir dan tous les sens. Ogden va finir par courir après pas mal de monde (prostitués, une cousine Irlandaise, un dealer, un enfant) Les morts, eux aussi vont s'enchainer. Ogden, lui évolue dans ce capharnaüm comme si tout était parfaitement normal, comme un électron libre. Passant son temps libre au près de sa mère un peu folle ou alors chez lui a fabriquer des "mouches" pour la pêche...
Les personnages sont assez sympas, l'écriture fluide, les dialogue sont assez drôles par moment, mais on assiste par moment a des scènes assez surréalistes et donne parfois l'impression que Percival tien son lecteur en dehors de l'histoire, comme s'il ne voulait pas qu'on entre à fond dedans...
La fin du livre elle, est... comme le reste du livre: étrange...!
Et aujourd'hui encore, après lecture je reste perplexe et je me demande si je suis passé à côté de quelque chose, ou si c'est le livre lui-même qui est particulier...
____________________________________________________________________________________

Percival Everett - Montée aux Enfers - Éditions Actes Sud - 260 pages - 14/11/201
2
Mon FACEBOOK

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires