Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 00:18

9782021030174.jpgPrésentation de l'éditeur: Cela fait sept ans que le corps de Teddy, le jeune fils de l'écrivain voyageur George Gates, a été repêché dans la rivière. Le meurtrier ravisseur n'a jamais été retrouvé. Depuis, Gates rédige des portraits de personnalités locales pour le journal de la petite ville de Winthrop où il s'est retiré. Quand un flic à la retraite, jadis spécialisé dans les personnes disparues, lui parle de Katherine Carr, poétesse vue pour la dernière fois, vingt ans plus tôt, près d'une grotte au bord de la rivière, il sort de sa torpeur. La lecture d'un texte où Katherine Carr raconte l'histoire d'une femme qui disparaît va le renvoyer à celle de son fils et à ses propres interrogations.

Mon avis:
"L'étrange destin de Katherine Carr" est mon (seulement) troisième Cook. J'ai lu et beaucoup apprécié "Mémoire assassine" et "les feuilles mortes". Pas de coup de coeur, mais de bons moments de lectures. C'est donc tout naturellement que je me suis lancé dans la lecture de son nouveau roman. Mais cette fois, pas de "jamais deux sans trois". Ce nouveau Cook m'a laissé de marbre!
Ici, Cook nous offre un récit dans le récit, dans le récit. Un trois en un quoi! Et moi... le coup du livre dans le livre ça ne m'a jamais réussi. Je pense notamment aux "fleurs de l'ombre" de Mosby (sonatine) ou encore "Le briseur d'âmes" de Fitzek (l'Archipel). Deux romans que bon nombres de gens ont adorés, et que moi, une fois encore je n'ai pas apprécié. Mais bon, Cook partait avec un avantage...celui d'être Cook justement.
Je ne saurais dire ce qui ne m'a pas plu, je crois qu'au final c'est un ensemble de choses, un tout. Le personnage de George hanté par la disparition de son fils 7 ans plus tôt ne m'a pas ému ou même vraiment intéressé, ni son amitié avec Alice, cette fillette de 12 ans atteinte de progéria et qui se sait condamnée. Ni même tout simplement le destin de cette Katherine Carr.
Le roman de Katherine Carr justement, introduit dans le récit de George, ne m'a pas non plus transcendé. Je l'ai lu sans réel plaisir, au final, tout comme le roman en lui-même.
Je n'ai pourtant rien à redire à l'écriture de Thomas H. Cook qui est bonne, vraiment, comme toujours, mais là... j'avoue être resté totalement en dehors du livre. Je suis très probablement passé à côté de quelque chose.
Le final du livre lui, par contre, ne m'a pas laissé de marbre, non, il m'a carrément déçu. Envie de dire : "tout ça pour ça." Une fin qui peut être vue comme un commencement de quelque chose... mouais non, pas pour moi.
Cela dit, ce n'est pas pour ça que je ne lirai plus de Cook, il n'en reste pas moins un auteur de talent et d'une très grande gentillesse. C'est avec plaisir que je remettrai le nez dans un de ses livres dans le courant d'année.
__________________________________________________________________________________
Thomas H. Cook - L'étrange destin de Katherine Carr - Éditions du Seuil - 300 pages - 03/01/2013
MON FACEBOOK

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

Françoise 27/01/2015 15:49

Même impression. Ce livre m'a laissée indifférente et je n'ai lu la fin que par "obligation"

anjelica 23/03/2013 22:17

mon ressenti s'approche du tien !

norbert 13/01/2013 07:05

Je suis fan de cet auteur depuis que j'ai lu "Les feuilles mortes", c'est pour moi un des meilleurs écrivains américains contemporains, un grand monsieur du roman noir. Même si je n'ai pas encore
lu son chef d'oeuvre "Au lieu-dit Noir-Etang" (récompensé aux USA par le Edgar Allan Poe Award en plus...) que j'ai dans ma PAL et qui vient de sortir en poche, je vais quand même acheter ce
nouveau roman, "L'étrange destin de Katherine Carr". En plus, le pitch m'accroche particulièrement !
Mais je conçois qu'on puisse parfois avoir du mal à rentrer dans l'un de ses romans, toujours très psychologiques. Ca arrive. Personnellement, "Les liens du sang" m'avait un peu déçu par rapport
aux autres, et pourtant beaucoup l'avaient adoré au contraire !
Sans compter qu'en plus, il arrive aussi parfois qu'on n'accroche pas du tout à un bouquin, voire même qu'on le laisse tomber en cours de route, mais que quelques mois plus tard en retentant le
coup, on le perçoive alors différemment et qu'on finisse par l'apprécier...