Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 10:45
Craig Johnson - Enfants de poussière

Le comté d'Absaroka, dans le Wyoming, est le comté le moins peuplé de l'Etat le moins peuplé d'Amérique. Aussi, y découvrir en bordure de route le corps d'une jeune Asiatique étranglée est-il plutôt déconcertant. Le coupable paraît pourtant tout désigné quand on trouve, à proximité des lieux du crime, un colosse indien frappé de mutisme en possession du sac à main de la jeune femme. Mais le shérif Walt Longmire n'est pas du genre à boucler son enquête à la va-vite.
D'autant que le sac de la victime recèle une autre surprise : une vieille photo de Walt prise quarante ans plus tôt, et qui le renvoie à sa première affaire alors qu'il était enquêteur chez les marines, en pleine guerre du Vietnam. Enfants de poussière entremêle passé et présent au gré de deux enquêtes aux échos inattendus.

Vous le savez tous sûrement: J'aime beaucoup, beaucoup Craig Johnson!
Il a tout de même réussi l'exploit de me faire lire et aimer des polars avec des indiens et un shérif... un paris totalement dingue!
Vous savez sûrement aussi que pour le moment mon préféré reste "le camp des morts" (lisez-le bordel c'est bon, bon, bon!!)
Et vous savez aussi que "L'indien jaune", troisième roman de la série, m'a déçu... oui ça arrive à tout le monde, même au meilleur.
Alors c'est l'esprit pas très très serein (William?) que j'ai entamé "enfants de poussière", quatrième enquête de ce cher Wlater Longmire !
Alors déçu de nouveau le Démosthène??
Noooooooooooooooooooooooooooon! Walt is fucking back!

Comme à son habitude Craig Johnson nous emporte loin dans son Wyoming adoré. Il nous dépayse en un rien de temps! Dès les premières pages l'ambiance et le décor sont posés. Avec son écriture absolument superbe et une traduction parfaite, les descriptions marchent du feu de Dieu. On s'y croirait. Les détails fourmillent de partout et donnent une certaine épaisseur à l'histoire. On en apprend encore sur certaines tribus indiennes, leurs cultures ou leur histoires.
Les personnages sont encore une fois plus humains que jamais. Attachants, travaillés et emplis d'émotions. Suivre leurs relations entre les uns et les autres est un bonheur. Notamment entre Walt et sa fille. Ou encore, entre Walt et sa courtisane...
L'humour grinçant est au rendez-vous ici aussi et vient pimenter le tout de temps à autre afin d'apporter un peu de légereté.
Les dialogues sont parfois croustillants et font toujours mouche.

L'intrigue en elle-même, si elle ne manque ni d'intérêt et de rebondissements, est assez souvent mise en deuxième plan au profit du passé de Walt. Ce sont presque ses souvenirs qui portent le livre. Savoir ce qui s'est passé lors de la guerre du Vietnam. Cette relation entre Walt et Henry à l'époque. Voir comment ils étaient... avant! Simplement connaitre l'issue de cette histoire.

C'est encore une fois un vrai plaisir de partir loin avec cet écrivain.

Bref, cet "Enfants de poussière" m'a définitivement fait oublier la mauvaise passe de '"l'indien blanc" et m'a de nouveau rendu accroc à Craig Johnson !
"Dark Horse" va donc me passer entre les mains sous peu... ;)
Et je ne peux que vous insiter à lire Craig Johnson et découvrir son univers incroyable et terriblement humain!

____________________________________________________________________________
Enfants de poussière - Craig Johnson - Éditions Gallmeister - 23/02/12 - 323 pages

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires