Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 12:35
Jo Nesbø - Fantôme

Trois ans après avoir démissionné de la police norvégienne et s'être exilé à Hong Kong, Harry Hole revient à Oslo. Mais cette foi-ci, l'affaire s'annonce plus intime et douloureuse : Oleg, le fils de Rakel, le grand amour de Harry, a été arrêté pour le meurtre d'un dealer avec lequel il s'était acoquiné. Tout semble accabler le jeune homme. Ne manque plus que le mobile.
Très vite, Harry découvre que la victime et Oleg officiaient pour un mystérieux groupe de dealers, dirigé par quelqu'un dont on ne sait pour ainsi dire, rien, hormis son nom : Dubaï.
L'apparition de Dubaï à Oslo a coïncidé avec celle d'une nouvelle drogue dans les bas-fonds de la ville, la Fioline, une substance créant une dépendance très forte mais qui n'est pas aussi destructrice que d'autres stupéfiants comme l'héroïne.
Alors que la corruption semble gangrener les différents échelons du pouvoir politique et de la police locale, Harry Hole met, sans le savoir, les pieds dans une fourmilière criminelle et va trè
s vite devenir la proie des différents malfrats qui oeuvrent dans l'ombre pour le maintient d'un statu quo...

Je sais bien que Jo Nesbø est un auteur dit "culte", mais jamais avant je n'ai senti le besoin et l'envie de me pencher sur son cas.
Aujourd'hui donc, avec "fantôme", j'ai découvert l'univers de Nesbø et de son Harry Hole.
Je peux dores et déjà vous dire que j'ai connu façon plus douce de se faire déflorer...
Le livre fait 550 pages et c'est déjà ce que l'on peut appeler un bon pavé. Pourtant, je l'ai lu en 3 fois.
Jo Nesbø vient du nord et ça ce voit! Il aime prendre son temps pour installer son histoire. Son histoire mais pas que! Il installe aussi ses personnages. Car si l'intrigue est importante, ses personnages le sont tout autant ! Il les creuse, leur donne de la profondeur, mais ce n'est pas pour autant qu'il en prend soin! loin de là même. Harry Hole s'en prend plein la tronche dans cette nouvelle aventure et n'est pas sans me faire penser à Jack Caffery ou encore Franck Sharko. Il souffre et j'aime ça!

«La vie est un restaurant que tu ne peux pas t'offrir. La mort, c'est l'addition pour le repas que tu n'as même pas eu le temps de prendre. Donc tu commandes ce qu'il y a de plus cher au menu, puisque de toute façon tu vas y passer, hein, et tu auras peut-
être le temps d'en avaler une bouchée»


Alors, si l'intrigue met un peu de temps à vraiment se mettre en place, une fois bien installée, elle ne cesse de progresser et d'être de plus en plus dense et de nous guider vers de nouveaux horizons. Le bouquin nous ballade à travers tout un tas de fausses pistes, de mensonges, de corruptions et de rebondissements.
Jo Nesbø nous montre une face bien sombre de Hoslo. Une face qui donne tout de suite bien moins envie de faire du tourisme. Il nous montre aussi l'envers du décor d'une police et d'une politique qui ne pense qu'au profit et non à la justice.
Le roman ne lasse jamais, j'ai suivi avec plaisir la progression de Hole dans ce capharnaüm Suédois. J'ai espéré la rédemption pour lui, l'homme brisé qui prend des coups tout autant qu'il en donne. Il ne compte plus les marques et les cicatrices sur son corps. Il n'est plus fait pour Oslo et la ville le lui rend bien.
Et quand on pense qu'enfin il a réussi à démêler tout ce sac de noeuds et, résolu cette affaire épineuse et qui le concerne de très prêt, que l'on pense qu'enfin il va pouvoir respirer un peu, Jo Nesbø en rajoute une couche et termine son livre par un final des plus horrible. Un final qui va sûrement me hanter pendant longtemps. Un final plein de désespoir et de noirceur. Un final qui ne me donne qu'une envie: lire la suite. Si suite
il y a...

Alors au final, avec «Fantôme», Jo Nesbø nous offre un thriller vertigineux sur l'univers de la drogue et de la corruption. Un roman terriblement addictif.
Vous pouvez être certains que je vais me pencher sérieusement sur les premières enquête de M. Hole dans les prochaines semaine
s!

«-J'ai besoin de quelqu'un de bien, alors pourquoi est-ce que je ne veux pas de quelqu'un de bien? Pourquoi faut-il que nous soyons si irrationnels alors que nous savons ce qui est le mieux pour nous?
-L'homme est une espèce pervertie et blessée. Et la guérison n'existe pas, il n'y a que le
soula
gement.»

________________________________________________________________________________

Jo Nesbø - Fantôme - Éditions Gallimard/Série noire - 550 pages - 12/04/13

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

Beao 17/08/2013 13:10

Tu as raison, penche toi sur les autres aventures de hary hole, ça en vaut la peine !

Pollux 15/09/2013 13:03

L’enfer n'est pas suédois mais norvégien