Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 12:54
Les jumelles d'Arrowood de Laura McHUGH -Ingrid-

Quatrième de couverture :

Nos vies prennent la forme de nos souvenirs,
mais mieux vaut se méfier de leur vérité…

le décor : une superbe demeure historique
bordant le Mississippi
le mystère : des petites jumelles qui
disparaissent en plein jour
le défi : leur grande soeur partant à leur
recherche dix-sept ans plus tard
sa conviction : elles sont encore en vie

« Poignant et lyrique. »
Publishers Weekly

« Un conte inquiétant et convaincant. »
Booklist

« Vieille maison effrayante, locataire au passé trouble :
un roman à énigmes palpitant ! »

Jodi PICOULT

Laura McHugh vit dans le Missouri. Du même sang, son premier roman, a été désigné comme l’un des meilleurs thrillers psychologiques par Bookpage et sera prochainement adapté en série télévisée avec la comédienne Jennifer Garner.
 
Mon résumé : Arden Arrowood n'a beau avoir que huit ans, elle s'occupe avec attention de ses petites soeurs, deux adorables jumelles, ho! Arden aimait bien être fille unique, leur mère avait du temps à lui consacrer, beaucoup plus que depuis la naissance des petites, qui l'a épuisée.
Elle fait beaucoup de siestes, aidée par l'alcool et les comprimés, du coup Arden se met en quatre pour les jumelles, comme les faire jouer dehors malgré l'interdiction formelle de leurs parents, mais bon, il fait si beau, Papa n'est pas là et Maman dort, personne n'en saura rien ... Sauf, lors d'un moment d'inattention, les petites disparaissent !! Arden n'a que le temps d'apercevoir leurs cheveux blonds par le pare-brise arrière d'une voiture dorée !!
Ce sera la dernière chose qu'elle verra de ses petites soeurs chéries, elles n'ont jamais été retrouvées ...
Après ce drame, Arden et ses parents ont quitté Arrowwod, la demeure familiale, Arden n'y revenait que l'été, jusqu'à ses quinze ans, ballottée d'état en état, ayant vu ses parents divorcer et sa mère trouver le réconfort auprès d'un prédicateur, elle tente tant bien que mal de finir sa thèse en histoire.
Lorsque son père décède, elle est bien sûr la seule héritière, elle revient s'installer à Arrowood, elle espère y trouver, quoi ? La paix, une sérénité perdue, des réponses ? Elle-même ne saurait le dire.
Entre le gardien de la maison, revoir Ben, son ancien voisin et meilleur ami voire premier amour, la rencontre avec Harod Singer qui compte écrire un livre sur la disparition des jumelles et se rendre compte que sa ville natale se meurt, le retour d'Arden n'est pas des plus serein, sans oublier cette immense vieille demeure qui craque et qui grince, qui éveille des souvenirs et des souffrances oubliées, et des secrets inavouables qui font surface ....Arden finit par se demander si sa mère n'avait pas raison en lui disant que revenir était une mauvaise idée !
 
"Je tournai le robinet de la baignoire et tressaillis quand un glapissement déchira le silence. J'avais presque oublié ce que c'est qu'une vieille maison aux bruits fantômes ; les lattes du parquet qui craquent à la nuit tombée, les radiateurs qui cognent et sifflent, les portes qui claquent quand le vent s'engouffre par la cheminée. Je ne me rappelais plus que l'écoulement de l'eau par d'antiques canalisations donne parfois l'impression que des voix jaillissent de l'intérieur des murs. Petite, j'avais cru un jour que quelqu'un m'appelait à mi-voix dans l'entrée. Au lieu de me rassurer par des explications frappées au coin du bon sens, ma mère me laissa entendre que les autres Arden me cherchaient - mes homonymes mortes sous ce même toit bien avant ma naissance.
J'en fis des cauchemars où elles se faufilaient entre mes draps dans leurs chemises de nuit blanches diaphanes (...)"
 
Mon avis : Quelle magnifique et infiniment triste histoire !! Je ne connaissais pas Laura McHugh, cette découverte m'a enchantée au plus haut point, m'a donnée envie de lire ses autres écrits, enfin son précédent paru en France.
Il y a du Gillian Flynn dans son écriture, tout du moins, la Gillian de "Sur ma peau", j'ai eu parfois l'impression de retrouver Camille <3
Arden a souffert toute sa vie, elle s'en veut de la disparition des jumelles, elle a tendance à oublier qu'elle n'avait que huit ans, ce n'était qu'une fillette !!
Elle est passé à côté de beaucoup de choses à cause de ce drame, ne serait-ce que son enfance, et ça ne l'a rend que plus touchante.
Un thriller psychologique comme je les aime, qui nous touche au plus profond de notre être, qui nous fait vivre comme si nous étions les protagonistes de l'histoire, qui nous estomaque avec les révélations inattendues et dont le final nous laisse pantois !
C'est avec soulagement tristesse que j'ai refermé les pages de ce roman, je remercie infiniment les éditions Calmann-Lévy pour cette découverte.
 
EAN : 
9782702157169
Prix en euros TTC: 
19.90 €
Pages : 
288
Format :
150 x 230 mm
EAN numérique: 
9782702156810
Prix Numérique: 
14.99 €
Parution : 
31/05/2017
 
 
 
 
 
 
 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 18:36

St Maur en Poche 2017 sera synonyme pour moi de la découverte de Niko Tackian !

Il aura suffit de moins d'une semaine pour qu'à l'issue de ce Salon du livre, je lise les trois livres de l'auteur aux multi-casquettes. Tour à tour journaliste, auteur de bandes dessinées, scénariste de téléfilms, réalisateur, il s'essaie brillamment depuis trois ans à l'écriture de polars.

Son premier roman "Quelque part avant l'enfer" publié aux éditions Scrinéo en 2015 obtient le "Prix du public des bibliothèques et médiathèques du grand Cognac" au Festival Polar de Cognac en 2015. Il est préfacé par Franck Thilliez qui a tout de suite perçu le potentiel de l'auteur !

"La nuit n'est jamais complète" fait partie de ces livres rares que l'on n'oublie pas et que l'on a même envie de relire tant l'émotion est forte et la fin fascinante. Ce roman n'a absolument pas eu le destin qu'il mérite en librairie et auprès des lecteurs. Sorti chez Pocket en avril dernier, je vous invite à le découvrir en première lecture de Niko Tackian. C'est du "satisfait ou remboursé" !

"Toxique", premier tome d'une série autour d'un flic, paraît aux éditions Calmann-Lévy en début d'année et je laisse son éditrice, Caroline Lépée, vous livrer ces quelques mots au sujet de son auteur :

 

« Notre rencontre, avec Niko, remonte à son premier roman. C’était après un salon du livre, un autre auteur, le très généreux René Manzor, m’a appelée pour me dire « J’ai découvert un livre ce week-end, tu devrais lire, c’est vraiment bien ». J’ai donc lu "Quelque part avant l’enfer", et j’ai adoré cette façon de mettre de l’humain dans le thriller. L’écriture de Niko est très visuelle, car il est scénariste et maîtrise les rythmes de l’intrigue, mais elle sait prendre le temps de s’arrêter sur les failles de chacun des personnages. Voire de les élargir et de s’y engouffrer pour créer le déséquilibre nécessaire à l’irruption de la violence. Son "Toxique", avec lequel Niko a rejoint les auteurs de noir de Calmann-Lévy, m’a enthousiasmée, à la fois dynamique et flippant, tissé de sérieux, de brutalité, d’attendrissant, d’angoissant. Je suis sûre que son personnage de Tomar Khan, que l’on retrouvera début 2018 dans une nouvelle étape de sa vie, va devenir un des flics favoris des lecteurs français ! »

 

Vous l'aurez compris, amis lecteurs de litté noire, il va falloir compter avec Niko Tackian !

Les vacances arrivent et je vous invite vivement à glisser le poche de "La nuit n'est jamais complète" dans votre valise. Sitôt dévoré, vous n'aurez qu'une envie : retrouver l'auteur ! 

Bonnes vacances, bel été et bonnes lectures à vous !

Caroline

 

"Toxique" - éditions Calmann-Lévy, 2016

Toxique, elle l'est. Et presque depuis toujours. Elle agit sans bruit, sans laisser d'indice, elle semble invisible et pourtant, elle sème le chaos partout sur son passage.
Tomar Khan, flic de la crim, va la traquer et l'enquête s'annonce bien plus ardue que prévue.
Un putain de bon livre, à mi-chemin entre thriller psychologique et enquête, avec ce personnage féminin incroyable, qui à lui seul mérite tous les détours ! Peu de personnages m'ont laissé une telle empreinte et celui-ci va me hanter longtemps.

La suite paraîtra début 2018 et on retrouvera le flic Tomar, auquel on s'attache dès ce premier tome. Un homme aux multiples blessures, qui cache un lourd secret familial et qui, envahit par son travail, ne vit que pour ça.
Comme l'étaient ses grands frères flics, "Mako" de Laurent Guillaume ou "Victor Coste" d'Olivier Norek, Niko Tackian crée un beau personnage de flic que l'on a très vite envie de retrouver... un sans faute donc ! Encore !

 http://calmann-levy.fr/livre/toxique-9782702160916

 

"La nuit n'est jamais complète" - Pocket, 2017

Pour moi, ce livre se situe quelque part entre le film "Cube" et le livre "La route" de Cormac McCarthy.
L'écriture est belle et envoûtante et le lecteur se laisse embarquer dans ce désert, en se faisant prendre par la main par l'auteur, qui le dirige page après page, surprise après surprise et frisson après frisson... jusqu'à cette fin dont je ne peux rien dévoiler forcément, sinon qu'elle est incroyable.
L'histoire : Jimmy et sa fille Arielle sont en voiture sur une route désertique. On ne sait pas trop d'où ils viennent, ni où ils vont mais ils doivent s'arrêter à un barrage de Police et laisser leur voiture. 
Commence alors pour eux-deux le cauchemar : la marche, la chaleur, la faim, la rencontre avec trois hommes qui vont partager un bout de leur périple et cette "chose", ce Mal qui rôde autour d'eux. 
Je ne peux pas en dire plus sauf qu'il aurait été dommage que je ne lise jamais ce livre car c'est un petit bijou à ne surtout pas rater !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/la_nuit_nest_jamais_complete-9782266269018-3/

 

"Quelque part avant l'enfer" - éditions Scrinéo, 2015


"Quelque part avant l'enfer", c'est l'histoire d'Anna, épouse et mère de famille, qui vit une vie banale jusqu'à ce terrible accident qui va lui faire vivre une EMI, Expérience de Mort Imminente.

Suite à son coma, la vie d'Anna va changer radicalement sur bien des domaines, à commencer par cet homme qui se met à lui parler dans sa tête, à la suivre, à lui faire peur en menaçant de la tuer et ces meurtres qu'elle voit en tant que spectatrice extérieure.
Elle va proposer son aide à la Police, cette sorte de "pouvoir" à assister aux meurtres pouvant aider à la traque du meurtrier.

Vous l'aurez compris, avec ces trois livres, moi j'ai vécu une ENI, une Expérience de Niko Immédiate !

http://scrineo.fr/boutique/litterature/litterature-generale/quelque-part-avant-lenfer-niko-tackian/#prettyPhoto[product-gallery]/0/

 

https://www.facebook.com/niko.tackian.auteur/

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 13:02

 

Pendant des années, Sire Cédric était pour moi juste "l'auteur gothique" et j'avoue ne pas avoir témoigné d'intérêt pour ses livres pendant longtemps car je n'étais pas fan de fantastique (et cet article, au passage, me permet également de faire mon mea culpa !).

Il y a deux ans, l'auteur change de maison d'édition et arrive aux Presses de la Cité.

Son éditrice, Frédérique Polet, a gentiment accepté de m'envoyer ce petit texte afin de vous parler de lui :

"Sire Cédric a rejoint en 2015 les auteurs de la prestigieuse collection Sang d’Encre des Presses de la Cité. J’ai donc eu la chance de travailler avec lui pour ses deux derniers thrillers, AVEC TES YEUX et DU FEU DE L’ENFER.

Si le registre de ses romans n’est plus celui de ses débuts, purement fantastique, ses livres conservent cette atmosphère particulière, envoûtante, où le gore se distille dans des intrigues angoissantes, génialement construites, toujours sur le fil du rasoir. Ajoutons à cela, des personnages complexes et sombres, une écriture  extrêmement visuelle …  et vous aurez une idée de son univers. 

S’il me reste un mot à dire, plongez immédiatement dans ses thrillers … ils vous empêcheront de dormir !   Attention : addictif !"

Et je rejoins complètement les propos de Frédérique sur le côté addictif !

Pour ma part, j'ai découvert l'auteur sur les conseils (voire les menaces !) d'un très bon libraire qui s'appelle Antoine (le Démosthène du blog !) et j'ai plongé dans l'univers sombre et dérangé de Sire Cédric pour la première fois avec le thriller "Avec tes yeux".

Je ne m'attendais pas à une telle belle surprise car j'ai aimé son écriture tout de suite. L'histoire m'a emballée d'entrée de jeu et j'ai aimé ses personnages et sa manière bien à lui d'allier tension, suspens, meurtres, ainsi que ce petit soupçon de fantastique. 

En mars dernier, je lis "Du feu de l'enfer" à sa sortie et là, énorme coup de coeur !

Je découvre un thriller à la couverture somptueuse et parfaitement maîtrisé. Une histoire qui prend aux tripes, une intrigue glauque qui fait palpiter le coeur de plus en plus... jusqu'au dénouement qui laisse le lecteur sonné par toutes ces émotions traversées au fil des pages !

Je vous propose donc de vous faire découvrir Sire Cédric, l'homme qui est aussi gentil et drôle que ses livres sont trash et sombres ! et j'espère vous donner envie de plonger dans ses enfers à lui, qui devraient devenir vos cauchemars !

Bonne lecture !

Caroline

Petit rappel : Sire Cédric sera en dédicace au Salon Saint Maur en Poche ce week end, les 24-25 juin 2017... http://www.enpoche.org/auteurs/edition-2017/?auteur=6

 

"Du feu de l'enfer" - éditions Presses de la cité, 2017

Manon et Ariel sont frère et soeur et Ariel a toujours entraîné sa soeur dans ses plans foireux. Mais cette fois-ci, il s'est attiré les foudres d'une secte particulièrement puissante et meurtrière et les a mis en danger de mort. 
Traqués, ils combattent pour garder la vie sauve.
Un thriller incroyablement noir particulièrement réussi où coups de pression, suspens et retournements de situation sont les maîtres mots.
Des scènes choc très visuelles, des adorateurs du Diable, des rites de passage... la porte des enfers est ouverte... fuyez !!!

http://www.pressesdelacite.com/livre/polars-et-suspense/du-feu-de-l-enfer-sire-cedric

 

"Avec tes yeux" - éditions Presses de la cité, 2015

Un excellent thriller original, sur les meurtres quasi rituels d'un meurtrier fasciné par les yeux.
Qui est-il ? Et surtout pourquoi le pauvre Thomas, citoyen lambda qui vient de se faire larguer, voit-il ses meurtres à travers ses yeux à lui ?
Nathalie, jeune gendarme anorexique et fragile, se lance à corps perdu dans l'enquête, seule contre tous.
Pour qui a le coeur bien accroché, ce livre est fait pour vous !
Et j'oubliais, une excellente fin. Je ne me rappelle pas forcément de chaque fin de polars que j'ai lu, mais celle-là, je m'en souviendrai !

http://www.pressesdelacite.com/livre/litterature-contemporaine/avec-tes-yeux-sire-cedric

 

"De fièvre et de sang" - éditions Pocket, 2012

Premier tome de la trilogie "De fièvre et de sang",  je découvre Eva Svärta et Alexandre Vauvert, ce couple de flics atypiques, touchants, qui se portent la poisse mutuellement (!) et dont les enquêtes surfent avec le fantastique.
Je ne m'attendais à rien, mais certainement pas devenir aussi addict et à enchaîner ses 3 thrillers d'un coup tellement j'aime son écriture et ses personnages.
La scène d'ouverture est juste incroyable et dès les premières pages j'étais accroc !
Le côté fantastique ne m'a pas dérangée tant que ça, car on est tellement embarqué par la trame que tout devient plausible, encore plus ce qui ne l'est pas !
Une excellente surprise et un énorme coup de coeur donc pour ce premier volet qui traite de la quête de la jeunesse éternelle.

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/de_fievre_et_de_sang-9782266212649-3/

 

"Le premier sang" - éditions Pocket, 2013

Deuxième volet donc des aventures d'Eva et d'Alexandre, qui habitent respectivement Paris et Toulouse et dont les chemins vont de nouveau se croiser pour une nouvelle enquête fantastique autour d'un tueur fou qui décime des gens qui ont réussi professionnellement, ils sont liés, on s'en doute, mais par quoi ?
Beaucoup de suspens, des meurtres et quelques litres de sang plus tard, on découvre l'horrible vérité qui englobe également le passé d'Eva, personnage décidément tourmentée sans répit par l'auteur !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/le_premier_sang-9782266243193-3/

 

"La mort en tête" - éditions Pocket, 2015

Il fallait que je retrouve tout de suite Eva et Alexandre car la fin du tome 2 me laissait très impatiente de les retrouver...
De nouveau, une intrigue à 100 à l'heure, un tueur psychopathe sadique à souhaits et des scènes d'horreur pure, au suspens insoutenable et une fin, une fin, raaaaah, une fin qui me laisse un petit rictus sadique au coin des lèvres de m'être fait avoir et de n'avoir rien vu venir... pas vous ?

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/la_mort_en_tete-9782266250719/

 

"L'enfant des cimetières" - éditions Pocket, 2011

Le premier roman de Sire Cédric a reçu le prestigieux prix Masterton pour cette histoire fantastiquement glauque et sanguinolente de cet enfant aux cheveux blancs errant entre deux mondes. De sa quête découle sa cruauté. Eloignez-vous des cimetières pour ne pas le croiser !

Et première apparition du flic Alexandre Vauvert. Pour le plus grand plaisir des lecteurs au coeur bien accroché !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/lenfant_des_cimetieres-9782266203654-3/

 

"Le jeu de l'ombre" - éditions Pocket, 2012

Qui veut jouer avec Malko Swann... perd !

L'histoire d'un musicien maudit, qui à la suite d'un terrible accident de la route, ressort indemne. Sauf que les corps de ses anciennes conquêtes ne cessent de s'amonceler. Qui est derrière tout ça ? Qui lui veut du mal ? Ils sont un paquet à vivre dans son ombre et à pouvoir prétendre à ce poste !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/le_jeu_de_lombre-9782266223959-3/

 

Découvrez le site de l'auteur : http://www.sire-cedric.com

 

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 15:12

Quatrième de couverture :

Et si vous aviez l’occasion de devenir quelqu’un d’autre ?

 

Louise Andersen, la quarantaine, vit dans un petit village retiré sur l’île de Bornholm, au Danemark. Elle partage l’existence d’un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoires, est routinière. Jusqu’au jour où un homme, Edmund, arrive sur l’île et reconnaît Louise : c’est sa femme, Helene, disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Il en est convaincu. Et tout porte à croire qu’il a raison. Louise, stupéfaite par cette confusion, va essayer d’en savoir plus sur Helene, dont la vie semble avoir été beaucoup plus mystérieuse et exaltante que la sienne. Mais si se mettre ainsi dans la peau d’une autre femme a quelque chose d’enivrant, on peut aussi y perdre la raison… voire bien plus.

En dire davantage serait criminel. L’intrigue magistrale mise en place par Anna Ekberg dans ce premier roman qui fera date déjoue en effet toutes les attentes et les suppositions du lecteur, au rythme de rebondissements incessants. Au-delà du suspense, à couper le souffle, elle nous livre un magnifique portrait de femme en perte de repères. Si vous avez déjà rêvé de changer de vie, ce livre est fait pour vous.

Mon résumé :

Louise Andersen est la propriétaire du seul et unique café de l'île de Bornholm, au large du Danemark, elle partage sa vie avec Joachim, écrivain divorcé de dix ans son aîné.

Leur existence paisible, loin des tumultes du continent, vole en éclat lorsqu'un homme, Edmund Söderberg, en pleine crise d'hystérie, débarque en catastrophe, il est persuadé que Louise n'est autre que sa femme Helene qui a disparu il y a trois ans !

Tout porte à croire que Louise et Helene ne sont bien qu'une seule et même femme, d'autant plus que Louise a débarqué sur l'île un beau matin, il y a trois ans, elle n'a que peu de souvenir de sa vire d'avant ... Elle n'a d'autre choix que de ré-endosser le rôle d'Helene, richissime héritière, femme d'affaire coriace mais surtout mère de deux enfants !

Elle a beau essayer, elle ne se reconnait pas dans la peau d'Helene, elle sent qu'une aura de mystère plane sur cette femme, sa vie et surtout sa disparition, elle n'a de cesse de trouver des réponses au grand dam de Edmund, qui semble-t-il, lui cacherait beaucoup de choses ...

Mon avis :

Je ne maîtrise pas très bien les codes de la littérature nordique, mais pour les quelques auteurs que j'ai pu lire, j'ai remarqué qu'ils aiment jouer avec nos nerfs plus qu'avec notre penchant pour le glauque, ça fait du bien de se faire triturer les méninges, Anna Ekberg ne déroge pas à la règle, mais je dois avouer qu'elle n'y va pas avec le dos de la cuiller !!

Ce premier roman, au premier abord peut sembler "bateau", avec cette femme disparue, qui doit faire face à deux identités, tiraillée entre deux vie (et deux hommes, il faut l'avouer), se révèle beaucoup plus complexe qu'il n'y parait, et c'est une bonne, que dis-je, très bonne surprise !! L'auteur nous séquestre entre les mailles de son filet et nous n'avons pas d'autres solutions que de subir ce qu'elle nous assène sans un moment de répit, tout comme ses pauvres protagonistes, tout le monde en prend plein la gueule, et même plus encore !!

Sans entrer dans les détails, ce roman est à la fois une torture psychologique et physique !!

Comme je le disais, d'une histoire qui commence par une petite bleuette amoureuse, Anna Ekberg en fait un véritable ouragan, flirtant allègrement avec les aspects les plus sombres de l'âme humaine, du grand art !

Un roman qui se dévore, il est impossible de le lâcher tellement il est addictif, pour ma part, je ne le posais que pour exprimer un tonitruant "WTF !!! Mais non, mais c'est pas possible !! Putain, c'est dégueu !!" (Avouez que ça vous titille, hein ?)

Un premier roman que je recommande chaudement, surtout vous aimez vous faire mener en bateau, comme moi.

Un immense merci aux éditions du Cherche-Midi, pour leur confiance renouvelée pour notre blog.

ISBN: 9782749153940

ISBN numérique: 9782749153957

Date parution: 04/05/2017

Dimensions: 220 x 140 mm

Nombre de pages: 448

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 13:55

Quatrième de couverture :

Kevin White est amnésique partiel et séquentiel depuis l’enfance. Pour résumer, chaque jour, à partir de 17h jusqu’au réveil le lendemain matin, il ne se souvient absolument de rien.

Pour pallier à ce handicap particulièrement gênant, Kevin organise sa vie de façon méthodique : repères de temps, post-it, aides psychotechniques… Toute sa vie est minutée et organisée pour qu’il subisse le moins de préjudices possibles.

Mais un jour, sa vie bascule. Kevin se réveille dans la salle des coffres d’une banque fédérale ! Trois millions de dollars ont disparu alors que les portes de la banque sont restées fermées toute la nuit et qu’il n’y a ni témoin, ni braqueur.

Sans souvenir, il devient aux yeux des enquêteurs le suspect numéro 1 de ce casse pour le moins insolite.

Mis en examen, Kevin va alors devoir remonter dans son passé pour découvrir la vérité sur cette histoire… et sur sa vie.

Mon avis :

Je me lance dans quelque chose qui n'est pas facile, écrire un article sur un livre qui me laisse des plus perplexes ...

C'est vrai que chez Démosthène et les Pétroleuses on publie surtout nos coups de foudre, ou alors des coups de pouce aux nouveaux auteurs, mais là, ce roman m'a été proposé via le blog Evadezmoi qui a eu la géniale idée, avec l'accord de l'auteur et de l'éditeur, de le faire voyager entre blogueurs, je les remercie tous pour leur confiance.

Donc voilà, ça fait une bonne semaine que je l'ai fini, que je me creuse les méninges et que je ne suis pas plus avancée qu'en refermant ses pages !!

Je peux déjà dire que ce n'est pas un livre qui restera gravé dans ma mémoire, mais je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, je l'ai lu en moins de quatre jours, ce qui est relativement rapide, quand je n'accroche pas en général, je mets trois plombes à lire, j'ai quand même été prise par ce roman, au suspens constant, qui nous pousse à tourner les pages tellement on veut connaître le fin mot de l'histoire, c'est plutôt positif, non ?

J'avoue que l'idée de départ est super intéressante et très originale, ce mec qui perd la mémoire à partir de dix-sept heures, c'est la première fois que je lis ça, et ça m'a grandement titillée, après les rebondissements sont légion, et ces rebondissements sont de vrais claques en pleine face, impossible de les voir venir, et ça c'est un truc que j'affectionne, m'en prendre plein la face, encore un point positif !!

Ce qui m'a le plus dérangé, et ça je ne me l'explique pas, est que je ne me suis attachée à aucun des personnages ?! Je ne me l'explique pas !! L'auteur a pourtant, et ça se sent, fouillé la psychologie de ceux-ci, notamment celle de Kevin, qui en a vu de belles pendant sa vie, mais non, avec moi, ça n'a pas pris, je n'ai pourtant pas un cœur de pierre, au contraire, je suis une vraie guimauve dès qu'il y a une histoire triste ... De même j'adore détester certains personnages, et là, la seule qui a éveillé chez moi des sentiments d'agacement est Shirley, elle peut être fière d'elle, j'avais envie de lui coller des coups de pied au cul, et ce, dès sa première apparition.

Donc, un roman en demi-teinte pour moi, mais je ne me fais pas de souci pour Xavier Massé, parmi les différents blogueurs par qui ce premier roman transite, les retours sont meilleurs que le mien, sans rancune Xavier ? Ceci dit, écrire cet article est sûrement aussi difficile pour moi, que vous pour le lire :/

L'auteur :

Xavier-masse_regular

Né en 1977 à Roussillon, Xavier MASSÉ a très tôt été fan de fiction, et notamment de cinéma.

En effet, durant sa jeunesse, armé d’une caméra Super 8, il suivait son grand frère les mercredis après-midi pour tenter de réaliser maladroitement des films d’horreur…

Avec le temps, l’horreur a laissé place au thriller-polar, et le cinéma s’est effacé au profit de l’écriture avec un goût toujours plus prononcé pour les scenarii tordus et complexes.

C’est ainsi que sont nées les prémices de son premier livre, « Répercussions » (IS Edition, Marseille, 2016), un thriller à « tiroirs » qu’on ne lâche pas avant la fin, avec des ressorts psychologiques bien fouillés et des énigmes en cascades.

Entretemps, après des études en Génie civil, il entre à la SNCF où il est actuellement cadre.

« Répercussions » est son premier roman publié, dans la collection « Sueurs glaciales » de IS Edition.

 

 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 09:40

Amis lecteurs,

Le week end du 20-21 mai aura lieu la première édition du Salon "Rosny soit qui mal y pense" (un grand merci au passage à Bernard Minier pour avoir trouvé le nom !) qui se tiendra à la Fnac de Rosny 2.

Nous recevons 23 auteurs :
12 auteurs le samedi et 12 auteurs le dimanche.
 
Olivier Norek qui présidera le Salon est le seul auteur à être présent sur les 2 jours.
 
Jérôme Camut & Nathalie Hug, Paul Colize, Ingrid Desjours, David Khara, Marin Ledun, Maud Mayeras, Benoit Minville, Valentin Musso et Marie Neuser seront présents la journée du samedi.
Je précise que Jacques Saussey n'est pas sur l'affiche mais qu'il sera également présent le samedi.
 
Alexis Aubenque, Sire Cédric, Sandrine Collette, Sonja Delzongle, Claire Favan, Jérémy Fel, Nicolas Lebel, Sophie Loubière, Bernard Minier, Franck Thilliez et Laurent Whale seront présents la journée du dimanche.
 
Voici le programme du week end :
 
La Fnac ouvre à 10H et le Salon commence à 11H.
Les auteurs seront en dédicace de 11h à 13h.
A 15h et à 17h, il y aura 2 tables rondes animées par le journaliste Eduardo Castillo. 
Tous les auteurs participent. 
 
Le comédien Lionel Aknine sera là les 2 jours pour animer le Salon et vous faire gagner 100 lots de 3 polars gratuits (50 le samedi, 50 le dimanche).
Il s'occupera également des deux Murder Party qui auront lieu à 16H samedi et dimanche (à gagner 2 lots de livres en format poches des auteurs présents).
Il y aura également un grand format de chacun des auteurs présents ainsi que des goodies sur le thème du polar à gagner.
 
Un studio photo sera installé à l'entrée du magasin afin que lecteurs et auteurs puissent immortaliser leur rencontre sur fond de salle d'identification à l'américaine et ardoise à tenir (surprise !).
 
Une page événements Facebook est ouverte où je poste des infos, n'hésitez-pas à vous inscrire :
 
Pour vous rendre au Salon, la Fnac se trouve au centre commercial Rosny 2 à Rosny sous Bois (93110).
Si vous venez par le RER E, la station est Rosny Bois Perrier.
Si vous venez en voiture par l'autoroute A86, prendre la sortie centre commercial Rosny 2.
(n'hésitez-pas à vous garer sur les parkings du haut, il y a des travaux pour la future ligne de métro qui arrive bientôt)
 
Venez nombreux passer un week end, que j'espère magique !
A très bientôt et vive le Polar !
Caroline
 

 

 
Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 07:51

Comme chaque année depuis 6 ans, je me rends à Lyon pour le plus grand Festival de Polar en France : les Quais du Polar (http://www.quaisdupolar.com/).

Et pour la 3ème année consécutive, la Fnac est partenaire de ce Festival en proposant également des rencontres et des dédicaces au Forum de la Fnac Bellecour sur la journée du samedi 1er avril :  http://www.fnac.com/Lyon-Bellecour/Quais-du-Polar-programme-du-samedi/cp33711/w-4?SpaceID=90.

Vous pourrez donc rencontrer, en plus du programme officiel de QDP, 7 très bons auteurs de polars qui sont : Alexis Aubenque, Nicolas Beuglet, Jacques-Olivier Bosco, Paul Colize, Claire Favan, Valentin Musso et Jacques Saussey et qui seront également en dédicace au Palais du Commerce le dimanche 2 avril (http://www.quaisdupolar.com/wp-content/uploads/2012/03/Planning-Ddicaces-2017-2.pdf).

Une petite sélection de mes chouchous de cette nouvelle édition 2017 s'impose donc et je vous présente leurs livres, déjà sortis ou à sortir tout prochainement...

Bonnes lectures !

Et bon Salon à ceux qui ont la chance d'y aller...

Caroline

 

"Aurore de sang" d'Alexis Aubenque, éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire

La suite tant attendue de "Tout le monde te haïra" !
On repart donc en Alaska retrouver Nimrod et Tracy, coéquipiers de choc, qui vont être embarqués dans une enquête périlleuse où leurs vies vont de nouveau être mises en danger.
Au programme : une secte, un enfant disparu, une ex de retour et la mort d'un richissime homme d'affaires.
Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette "Aurore de sang", un thriller palpitant et passionnant où on prend plaisir à retrouver les personnages et à retourner en Alaska.

(rappel du 1er tome : "Tout le monde te haïra" Mettez votre polaire, on part dans le Grand Froid !
L'idée d'installer l'intrigue en Alaska est originale, les nouveaux personnages attachants, l'histoire incroyablement sombre et assez perverse, font de ce livre un des meilleurs d'Alexis Aubenque. L'intrigue est surprenante, étouffante, odieuse, abracadabrante... et puis, il y a cette fin de fou ! Régalez-vous ! http://www.collection-la-bete-noire.fr/nos-livres/tout-le-monde-te-haira/)

http://www.collection-la-bete-noire.fr/nos-livres/aurore-de-sang/

 

"Brutale" de Jacques-Olivier Bosco, éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire

Mon premier Bosco mais pas le dernier...
Un rythme endiablé et une héroïne détonante et déroutante font de "Brutale" un sacré bon polar !
Cette Lise Larteguy a tout d'une grande : flic de choc, nerveuse, investie limite possédée, elle sait séduire le lecteur d'entrée de jeu. 
Personnage fort, elle fait vivre tout le roman par sa voix, son énergie presque jamais à plat, ses blessures, sa soif de (sur)vivre. 
Elle est "Brutale" et va puiser dans sa hargne et sa haine de l'injustice pour essayer de réparer des vies et d'en sauver d'autres.
Pour qui aime l'action, la baston, s'en prendre plein la tronche et rester scotché aux pages jusqu'à son dénouement... ce livre est fait pour vous !
Une nouvelle excellente surprise de La Bête. 

http://www.collection-la-bete-noire.fr/nos-livres/brutale/

 

"Zanzara" de Paul Colize, éditions Fleuve Noir

Zanzara, un titre mystérieux...
Une intrigue folle qui défile à 100 à l'heure, le personnage-héros Fred, journaliste, chien fou mais blessé, qui va se lancer dans une quête de vérité, concernant le massacre perpétré à Odessa en 2014.
Seul contre presque tous, il fouille, afin de déterrer la vérité, celle qui l'aidera à continuer à avancer, car Fred est un homme entier et n'envisage pas de laisser tomber, même quand sa vie devient menacée.
J'aime toute l'oeuvre de Paul Colize, ses anti-héros, toujours attachants, touchants, humains et drôles, son écriture juste et fine, son univers et sa façon unique de raconter les histoires.

https://www.fleuve-editions.fr/livres/thriller-policier/zanzara-9782265099388/

 

"Récidive" de Sonja Delzongle, éditions Denoël, collection Sueurs Froides

Troisième apparition de la profileuse Hanah Baxter.
Après "Dust" qui se passait en Afrique du Sud et "Quand la neige danse" aux USA, Sonja Delzongle nous ramène en France, en Bretagne plus précisément, sur les traces du passé de son héroïne.
Son père, personnage sombre et dangereux, sort de prison, après avoir purgé une peine de 25 ans pour le meurtre de la mère d'Hanah.
La profileuse installée aux Etats-Unis va vouloir revenir sur sa terre natale afin de découvrir la vérité sur la mort de sa mère, mais ce sont des cadavres qui vont rapidement s'amonceler et être déterrés. 
Son père sème-t'il de nouveau la mort ? Hanah peut-elle l'en empêcher ? Une confrontation semble inévitable au fil des pages...
L'auteur réussit un 3ème tome plus émouvant que les deux premiers, car le métier de l'héroïne est davantage mis entre parenthèses pour s'intéresser à son passé et à ses blessures personnelles.
Se basant sur le naufrage d'un navire au début du siècle en Bretagne, l'auteur nous balade sur deux époques, entre secrets de familles et quêtes de vérité.
Les victimes du navire ne sont bien vite plus seules et les cadavres se multiplient rapidement dans le sillage de la profileuse qui est au coeur de toute l'intrigue, passée et présente.
Un suspens fou, des révélations sacrément étonnantes... et un final qui me laisse sur le cul !

sortie nationale le 6 avril 2017

http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Sueurs-Froides/Recidive

 

"Somnambule" de Sebastian Fitzek, éditions de l'Archipel


Un thriller excellentissime sur le thème du somnambulisme, sujet étrange et peu traité.
L'histoire : Leo Nader est somnambule. Après un traitement psychiatrique lourd quand il était plus jeune, il se pense guéri, jusqu'à ce qu'un matin, sa femme adorée Natalie, blessée physiquement, le quitte et disparaisse. 
Que se passe-t'il pendant les nuits de Leo ? Redevient-il violent comme avant ? Ses rêves deviennent de plus en plus cauchemardesques. Mais est-il endormi ou éveillé ?
Lu d'une traite, "Le somnambule" réserve beaucoup de bonnes surprises et une fin qui déchire carrément !
Pour vous donner une idée du personnage : 
😬jjjjjjjsdcfvbfnds,j'ai rencontré l'auteur pour la première fois au SDL il y a 5 ans, il est arrivé en camisole avec le masque d'Hannibal Lecter sur la bouche ! 

sortie nationale le 15 mars 2017

http://www.editionsarchipel.com/livre/le-somnambule/

 

"En douce" de Marin Ledun, éditions Ombres noires

Émilie se retrouve amputée d'une jambe suite à un accident de voiture qu'elle a provoqué, mais elle en veut à la terre entière et en premier lieu, à celui qui était, malheureusement pour lui, sur sa route ce matin-là : Simon. 
Émilie bascule suite à ce traumatisme physique. 
Elle quitte son poste d'infirmière pour aller s'occuper d'un chenil, et survit jour après jour... jusqu'au moment où elle veut donner un sens à sa vie pour aller mieux : elle va retrouver Simon et se venger.
Le personnage d'Émilie, comme l'était celui de Carole Matthieu dans "Les visages écrasés", est profondément émouvant, empreint d'une profonde humanité et tellement touchant. Le lecteur aime d'entrée de jeu Émilie, ses fêlures, ses démons, ses tourments, sa folie. Elle semble possédée, tant sa douleur et sa haine sont palpables. 
Simon, jeune type seul et un peu paumé, comme un personnage miroir, va subir l'acharnement d'Émilie.
"En douce" est un superbe roman noir de Marin Ledun sur le thème de la rédemption.

http://www.ombres-noires.com/#homepage

 

"Une affaire d'hommes" de Todd Robinson, éditions Gallmeister, collection Néonoir

Retrouver Boo et Junior : deux belles âmes sous leurs armures de bad boys.
Après "Cassandra" et l'étonnante découverte de ses deux héros, videurs dans une boîte de Boston et s'attirant ennuis sur ennuis (voire cadavres si affinités...), "Une affaire d'hommes" nous embarque de nouveau dans une folle aventure meurtrière et semée de coups et de corps.
Toujours le style inimitable de Todd Robinson qui déchire, un humour corrosif, un style tranchant, un putain de roman noir et décalé, drôle et touchant... toujours conquise par la collection Néonoir.

(rappel du 1er tome : "Cassandra" 14 ans, a disparu. Boo et Junior, amis depuis l'orphelinat et videurs dans un bar, se font engager par un homme influent afin de la retrouver. Cassandra a mis les pieds là où il ne fallait pas et il va être compliqué de la retrouver sans user de violence et surtout sans semer de cadavres... http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/205/robinson-todd-cassandra)

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/215/robinson-todd-une-affaire-d-hommes

 

"Ne prononcez jamais leurs noms" de Jacques Saussey, éditions du Toucan

La fin de "La pieuvre" laissait le lecteur sur sa faim et je trépignais d'impatience de les retrouver... revoilà donc Daniel et Lisa pour une nouvelle aventure très noire qui nous embarque au Pays Basque à la poursuite d'un tueur totalement inhumain et d'une perversité rare. 
Un nouveau tome très réussi où Jacques Saussey mêle fiction et réalité, se servant de la triste actualité post-Charlie en toile de fond.
Le duo de flics fonctionne de nouveau parfaitement et cette course poursuite effrénée contre ce tueur fou embarque complètement le lecteur qui n'a pas une seconde de répit.

(rappel de "La pieuvre" : Branle-bas de combat dans l'équipe de Magne, pendant que Lisa est dans le Sud de la France auprès de sa mère mourante, ses hommes n'ont que quelques jours pour mener l'enquête sur le meurtre du père de Lisa et ce qu'ils vont découvrir, va les terroriser et les prendre petit à petit dans ses tentacules pour les broyer. 

http://www.editionsdutoucan.fr/livres/fictions/pieuvre#.WNALK5DhDrc)

http://www.editionsdutoucan.fr/livres/fictions/ne-prononcez-jamais-leurs-noms#.WNAEO5DhDrc

 

"Du feu de l'enfer" de Sire Cédric, éditions Presses de la cité

Manon et Ariel sont frère et soeur et Ariel a toujours entraîné sa soeur dans ses plans foireux. Mais cette fois-ci, il s'est attiré les foudres d'une secte particulièrement puissante et meurtrière et les a mis en danger de mort. 
Traqués, ils combattent pour garder la vie sauve.
Un thriller incroyablement noir particulièrement réussi où coups de pression, suspens et retournements de situation sont les maîtres mots.
Des scènes choc très visuelles, des adorateurs du Diable, des rites de passage... la porte des enfers est ouverte... fuyez !!!

http://www.pressesdelacite.com/livre/polars-et-suspense/du-feu-de-l-enfer-sire-cedric

 

 

Retrouvez aussi mes précédentes sélections avec des auteurs qui seront également à Lyon : Barbara Abel, Nicolas Beuglet, Sandrine Collette, R.J. Ellory, Claire Favan, Jane Harper, Maud Mayeras, Bernard Minier & Valentin Musso :

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2017/02/mes-coups-de-coeur-de-fevrier-2017-caroline.html

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2016/12/les-larmes-noires-de-la-terre-de-sandrine-collette-le-meilleur-roman-de-l-annee-2017.html

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2017/01/coup-de-projo-sur.valentin-musso-caroline.html

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2016/08/les-livres-incontournables-de-la-rentree-2016-caroline.html

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:27

Quatrième de couverture :
 
Le nouveau roman de Johana Gustawsson va vous couper l'appétit.
 
Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S'emploie pour parler de la viande. 
 
Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
 
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
 
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?
 
Mon résumé :
 
En Suède, juillet 2015, le cadavre d'une femme est retrouvé, ses attributs féminins en moins ...
L'enquête est confiée au commissaire Lennart Bergström, qui voit ses congés annulés, en prime, on lui colle une stagiaire dans les basques, Aliénor Lindberg, fille de.
 
En Angleterre, à Londres, une actrice a été enlevée, il ne reste que ses chaussures emballées dans un sac de congélation. La profileuses Emily Roy est en charge de l'enquête.
 
Ces deux crimes, distants de plusieurs milliers de kilomètres, ne sont pas sans rappeler ceux commis dix ans plus tôt, le problème est que Richard Hemfield, le présumé coupable est interné à l'hôpital psy de haute sécurité !
Pourquoi de nouveaux crimes commis une décennie, plus tard, qui plus est dans deux pays ? S'agit-il d'un copycat ? Sauf que certains éléments, non déclarés à la presse à l'époque, sont présents !
Une fois encore, une collaboration étroite entre les services de police suédois et anglais va avoir lieu, une fois encore l'auteure Alexis Castells va être impliquée, en première ligne, son compagnon ayant été tué par Richard Hemfield  ...
 
Mon avis :
 
"Mör" est le second roman de Johana Gustawsson, son précèdent "Block 46" a été unanimement salué par la critique et fait l'objet d'une traduction dans quinze langues, rien que ça !!
Alors, vous imaginez bien la pression qui pèse sur un numéro deux :p et pourtant, il n'a rien à envier à son grand-frère, loin de là !!
Johana Gustawsson nous offre-là, une suite à la hauteur de nos espérances, et même au-delà.
 
Un deuxième opus qui reprend les codes qui ont fait le succès de son prédécesseur : une enquête menée conjointement dans deux pays, un voyage temporel entre notre époque et l'Allemagne nazie et ses camps de concentration pour "Block 46", et notre époque et l'Angleterre victorienne en plein pendant la vague de meurtres du tristement célèbre Jack l'Eventreur !! Deux périodes qui me fascinent au plus haut point, il va sans die que ça en rajoute une couche dans mon enthousiasme.
 
Le fait de retrouver les protagonistes qui m'ont tellement charmé n'est pas moindre non plus, que ce soit le duo Emily/Alexis, deux femmes fortes et fragiles à la fois, les flics suédois comme anglais, les parents de Alexis, mais surtout sa mère, haute en couleur, à ceux-ci s'ajoutent de nouveaux personnages tout aussi intéressants et attachants, je pense bien sûr à Aliénor, irritante au premier abord, et Karla, la fliquette suédoise, moins froide que Emily, épanouie tant par sa condition de mère que celle de flic.
Sans oublier, Freda Wallin, qui a fui sa Suède natale pour trouver une vie meilleure à Londres, fin 18880, alors que Jack l'Eventreur sévit ...
 
Un rythme soutenu, à la limite haletant, des chapitres courts, oscillant entre les différents pays et époques, qui donnent l'ivresse, ivresse de savoir, ivresse de rester plongé dans ce livre, dont les pages pourtant défilent à trop grande vitesse !
Aucun répit ne nous est accordé, surtout pas lorsque l'on se retrouve en compagnie de Julianne, l'actrice disparue, on vit ce qu'elle vit, on devient Julianne et c'est avec un soulagement que nous quittons les chapitres qui lui sont consacrés.
La plume de Johana Gustawsson est si réaliste, on sent d'ailleurs la recherche faite avant l'écriture de ses romans, et ça, c'est encore un point positif.
Cette plume qui nous ensorcèle, nous fait douter et nous achève avec ses twists infernaux, je dévie quiconque d'avoir eu le fin mot de l'histoire ?! Elle est machiavélique cette Johana, et ce, pour mon plus grand plaisir :)
 
Une auteure qui a fait une entrée remarquée dans la cour des grands et ce, dès son premier roman, son second assoit sa place, qui sera amplement confirmée par le troisième, c'est certain !
 
Un grand merci à Lilas Seewald et Les Editions Bragelonne, pour avoir fait de moi l'une des heureuses lectrices de ce fucking roman en avant-première.
Un immense merci à Johana Gustawsson pour cette gentille attention tout à la fin du livre, ça m'a énormément touché, d'autant plus que l'on ne s'est pas encore rencontrées, mais ça ne saurait tarder :)
Encore un mot rapide, les couvertures simples sont souvent les plus efficaces, c'est le cas ici (comme pour "Block 46"), et le petit mot du grand R.J.Ellory devrait encourager les plus récalcitrants.
 
 
  • Photo : Edward Fielding / Arcangel Images
 
  • Illustrateur : Fabrice BORIO
  • Date de parution : 15/03/2017
  • ISBN : 9791028102371
  • Prix : 21.50 €
  • Nombre de pages : 312
  • Format : Grand format
  • Edition : Brochée

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 18:34

 

Le mois de février est riche en belles découvertes !

Je partage avec vous mes 8 livres coups de coeur du mois, parus ou à paraître...

Bonne(s) lecture(s) !

Caroline

 

"Dompteur d'anges" de Claire Favan, éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire

"Dompteur d'anges" : un titre énigmatique, un roman noir, froid, brutal, violent, fou, merveilleux.
L'histoire nous plonge dans le calvaire sans fin de Max, dont le destin brutal et triste à pleurer, semble tout tracé derrière les barreaux. Un début de roman abrupte, dur, sec.
Puis, rencontre avec Cameron, personnage au destin tout aussi déroutant, au début de vie d'une violence inouïe et au parcours de vie parsemé de coups, de corps et de sang... jusqu'à ce que...
Il y a des auteurs, dont Claire fait partie, dont je lis les livres sans même connaître le sujet, ni même lire la quatrième de couverture, car je lui fais confiance d'avance et je sais que je vais me faire embarquer direct dans son nouvel univers.
Ce "Dompteur d'anges" en fait partie et une nouvelle fois, j'ai dévoré son livre en quelques heures, embarquée par le rythme effréné, la folie de l'histoire, les personnages barges et l'écriture.
Je n'en dis pas plus car si comme moi, vous lisez les livres de Claire "les yeux fermés", je ne veux pas gâcher le suspens, ni votre plaisir...
Le 6ème roman de Claire Favan est un pur bonheur pour qui est amateur de sensations fortes et de coups de poing dans ta face.
On referme le livre un peu ko, mais (sur)vivant et pas peu fier !

http://www.laffont.fr/site/dompteur_d_anges_&100&9782221197349.html

Claire Favan sera en dédicace le samedi 25 février à partir de 15H à la Fnac de Rosny 2.

 

"Les filles des autres" d'Amy Gentry, éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire

Julie, 13 ans, est kidnappée chez elle en pleine nuit devant sa sœur Jane, 10 ans, qui assiste impuissante à l'enlèvement. Huit ans plus tard, Julie frappe à la porte de chez elle. 
Que s'est-il passé durant toutes ces années ?
Comment a-t'elle survécu ?
Et surtout quelle femme est-elle devenue ? 
Sur un sujet déjà traité cent fois, l'auteur réussi à écrire un thriller psychologique formidable, très original, plein de suspens, de surprises et d'émotions !

http://www.laffont.fr/site/les_filles_des_autres_&100&9782221197844.html

 

"Canicule" de Jane Harper, éditions Kero

Partir en Australie me tentait bien...
Puis, l'histoire, les personnages, dont le principal : Aaron Falk, attachant dès les premières lignes, m'ont fait plonger dans le livre tout de suite, pour ne plus le lâcher du week-end. 
Falk, donc, flic célibataire à Melbourne, revient sur les terres de son enfance pour l'enterrement de son vieux pote qui se serait fait sauter le caisson après avoir tué femme et enfant. Mais même si les deux anciens amis s'étaient éloignés depuis bien longtemps, Falk a dû mal à l'imaginer en meurtrier familial.
Secondé par le flic de la petite bourgade, il mène l'enquête et dérange beaucoup de monde, car 20 ans plus tôt, il a dû fuir avec son père, après avoir été accusé du meurtre d'une de ses amies.
Un formidable premier roman haletant, passionnant et à multiples rebondissements.

http://www.editionskero.com/ouvrage/canicule

 

"Les filles déchues de Wakewater" de V.H. Leslie, éditions Denoël

La couverture et sa 4ème m'avaient intriguées... 
Très belle surprise que ce roman anglais, intrigant, fascinant et hypnotisant sur le pouvoir de l'eau et ses malédictions.
Deux femmes, deux époques, un même lieu.
Wakewater : un bâtiment aux pieds de la Tamise qui a été un sanatorium fin 1800 et aujourd'hui, un complexe immobilier mais vide.
Evelyn y vivait en 1870 et Kirsten de nos jours.
Toutes les deux se sentent à la fois menacées et attirées par l'eau et des phénomènes paranormaux apparaissent bientôt pour l'une et pour l'autre. 
Qui sont ces noyées qui apparaissent et qui leur font peur ? 
Des fantômes ? Des esprits malfaisants ? Que veulent-elles des vivantes ?
Un livre à l'univers totalement féminin, brillamment écrit et totalement envoûtant.

http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Effroi/Les-Filles-dechues-de-Wakewater

 

"Nuit" de Bernard Minier, éditions XO

Heureuse d'avoir retrouvé cet étrange duo ange-démon que sont Servaz et Hirtmann dans ce nouvel épisode glaçant où un petit garçon de 5 ans va faire son apparition, divisant et unissant les deux hommes. 
Julian Hirtmann est un personnage complexe en fascinant, rencontré dans "Glacé", une sorte de caméléon machiavélique semant mort et chaos sur son passage.
Mais cette fois-ci, ce n'est pas juste le flic Martin Servaz qui se lance à sa poursuite mais quatre personnes qui lui en veulent toutes pour un crime différent.
Mais Hirtmann est rusé, organisé et surtout aidé... car il existe toujours des âmes perdues qui acceptent d'aider un criminel en fuite et en quête de sang.
Secondé par Kirsten, une flic norvégienne assez déglingos, Servaz repart à la chasse et va de nouveau traquer Hirtmann, mais attention, car le chasseur n'est pas forcément celui qu'on pensait...
Une nouvelle enquête efficace, au rythme effréné, aux nombreuses surprises, bonnes ET mauvaises ! et au final réussi.

Sortie nationale le 23 février 2017

http://www.xoeditions.com/livres/nuit/

 

"La menace" de S.K. Tremayne, éditions Presses de la cité

J'avais adoré "Le doute", sombre histoire de jumelles, de disparitions et de mensonges.
Avec "La menace", l'auteur mystère S.K. Tremayne réitère l'exploit de nous offrir un nouveau roman à tiroirs réussi.
De nouveau, la nature, l'eau, la pluie et le froid sont omniprésents tout au long des pages et le paysage anglais glacé est glaçant.
Rachel, petite fille pauvre, est devenue une femme riche en épousant David, riche héritier d'une grande famille anglaise. Veuf et papa d'un petit Jamie de 8 ans, il vit également dans son immense demeure avec sa mère, vieille femme atteinte d'un début d'Alzheimer. 
Rachel est accueillie à bras ouvert dans cette famille aimante et tout se déroule pour le mieux jusqu'à ce que Jamie commence à voir et entendre le fantôme de sa mère. 
Des mystères et des secrets entourent sa mort et Rachel commence à être sur ses gardes et à se méfier de son mari et de ses mensonges...
La famille idyllique dans laquelle elle semblait être tombée n'est pas si parfaite et bientôt Rachel a peur quand Jamie lui prédit qu'elle va mourir à Noël.
Un thriller psychologique efficace et à rebondissements !
Sortie nationale le 2 mars 2017

http://www.pressesdelacite.com/livre/litterature-contemporaine/la-menace-sk-tremayne

 

"La fille d'avant" de JP  Delaney, éditions Mazarine

Un excellent thriller psychologique sur la manipulation, à la fois des personnages et des lecteurs, dans la lignée des "Apparences" et du "Doute". 
Une maison d'architecte incroyable, truffée de gadgets, louée à une somme dérisoire à des femmes se ressemblant physiquement. 
Qui est cet architecte mystérieux qui tourne autour de ses locataires ? Que leur veut-il ? Les manipuler, les aimer ou les enchaîner à lui ?
Deux femmes se partagent les chapitres tout au long du livre : Emma, l'ancienne locataire et Jane, l'actuelle locataire.
Elles sont toutes deux tombées sous le charme de cet architecte entré dans leur vie pour mieux la perturber...
Qui va en réchapper ? 
Qui ne va pas survivre dans cette maison qui semble habitée ?

Sortie nationale le 8 mars 2017

http://mazarine.fayard.fr/la-fille-davant-9782863744499

 

"Le jour du chien" de Patrick Bauwen, éditions Albin Michel

J'avoue, je suis depuis longtemps sous le charme de Patrick Bauwen.😋
Je me suis donc férocement jetée sur "Le jour du chien" dès sa réception et ne l'ai plus lâché. Le héros, je l'ai aimé d'emblée, le tueur aussi d'ailleurs, car il est totalement fascinant de cruauté et de méchanceté.
Un soupçon d'Harlan Coben, une intrigue à tiroirs, des personnages attachants aux multiples secrets et casseroles, un rythme effréné, des corps, de la souffrance, un voyage dans les souterrains parisiens, une chaleur à crever, un zeste d'amour et le tour est joué : "Le jour du chien" est un thriller réussi et passionnant !
J'ai refermé le livre soufflée par la fin... 😉

Sortie nationale le 29 mars 2017

 

 

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 18:03

Quatrième de couverture :

Jazz, prohibition et meurtres en série : après Carnaval, comparé à L’aliéniste de Caleb Carr, le retour du nouveau maître du thriller historique.

1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C’est dans ce contexte trouble qu’une femme appartenant à l’une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l’agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies, aidés par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations.
Au même moment, le corps d’un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête.
Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisé ? Car la vieille école d’Al Capone et de la contrebande d’alcool est menacée par de jeunes loups aux dents longues qui, tels Lucky Luciano ou Meyer Lansky, n’hésitent pas à se lancer dans le trafic de drogue.
Jazz, mafia, tensions raciales et meurtres inexpliqués, après Carnaval, nous retrouvons dans ce thriller passionnant, inspiré de faits réels, le cocktail explosif qui fait la signature de Ray Celestin.
 

 

Mon résumé :

Chicago, 1928.

Après des années d'absence, Dante "Le gentleman", est revenu de New York à la demande de Al Capone, afin de tirer au clair une sombre histoire d'alcool de contrebande empoisonné, s'il est la cible, ce qui conduirait inévitablement à une véritable guerre des gangs, orchestrée par Capone et Bugs Moran.

Jacob Russo est photographe judiciaire, le meurtre sordide d'un homme blanc dans le quartier noir le turlupine, lui rappelle une autre affaire, il mène l'enquête.

Michael Talbot et Ida Davis travaillent depuis dix ans pour l'agence de détectives privés Pinkerton, depuis qu'ils ont quittés la Nouvelle-Orléans, chacun avec leurs bagages : Michael avec sa famille hors norme, Ida avec ses complexes, elle est trop blanche pour être acceptée dans la communauté noire et trop métissée pour la communauté blanche, elle se donne corps et âme dans son travail d'assistante, elle sait que sa condition raciale et de femme lui fermeront les portes pour pouvoir évoluer dans l'agence, et ce, malgré leurs très bons résultats.  Une mère éplorée fait appel à eux pour retrouver sa fille unique, elle fait partie des grosses fortunes influentes de Chicago, la compensation financière qu'elle leur promet pourrait leur permettre d'ouvrir leur propre agence, mais c'est aussi se heurter aux plus hautes instances de la ville.

C'est dans ce climat des plus tendus entre corruption à tous les étages, prohibition, conflits inter-gangs et raciaux, le tout saupoudré d'une ambiance jazzy que vont se dénouer les liens de ces affaires peut-être pas si différentes que ça ...

 

Mon avis :

Ray Celestin nous promet une série en quatre tomes, couvrant cinquante ans dans l'histoire du jazz et de la mafia, démarré avec l'excellent "Carnaval", qui se déroulait à la Nouvelle-Orléans où sévissait le Tueur à la hache dix ans plus tôt, nous voici maintenant à Chicago, ville de la prohibition et du jazz, ville tenue de main de maître par le célèbre Al Capone.

Il ne se contente pas de nous sortir ce qu'il a appris en usant ses fonds de culotte sur les bancs de l'école, c'est bien plus que ça, il nous livre un savant mélange entre fiction et Histoire bien sûr remaniée pour se fondre parfaitement avec ses histoires, ce qui pourrait chatouiller les puristes, mais, comme beaucoup mes connaissances historiques américaines sont principalement cinématographiques !

J'ai pris un immense plaisir à me plonger dans ce nouvel opus, qui se dévore plus qu'il ne se lit, des personnages hauts en couleur, plus charismatiques les uns que les autres, certains déjà rencontrés lors du précédent tome et dont je me suis fait une joie de retrouver, de nouvelles têtes que j'ai adoré, qui m'ont touché en plein coeur, dont le passé et le destin m'ont profondément ému; une ambiance survoltée entre jazz, tensions raciales et politiques.
J'ai eu du mal à quitter cette ville, pourrie jusqu'à la moelle,que je ne connaissais pas plus que ça,et qui m'a fascinée au plus haut point.

La troisième étape nous conduira dans le New York des années quarante, j'ai hâte de retrouver la plume de cet auteur.

 

"Mascarade" de Ray Celestin , édité par le Cherche Midi, que je remercie infiniment pour sa confiance.

ISBN: 9782749153902

ISBN numérique: 9782749153919

Date parution: 09/02/2017

Nombre de pages: 576

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article