Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 12:50
GOAT MOUTAIN - David Vann - Sandrine

Résumé : Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les deux cent cinquante hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit

3 hommes et un jeune garçon de 11 ans, une partie de chasse qui vire au drame lorsque le gamin tire sur un braconnier …..

On ne sait pas pourquoi, ni ce qu’il lui a pris. Toute l’histoire va s’articuler autour de ce crime qui est vécu par chacun de manière très personnelle, qui va révéler chaque caractère.

Que faire ? Quelle est la décision à prendre ? Chacun à sa petite idée, et pourquoi pas radicale et définitive !

Une fois de plus nous abordons la relation père-fils, thème si cher à l’auteur, sauf que celle-ci est exclue de toute forme de tendresse pour laisser place aux non-dits, à la soumission et à une violence aussi bien physique que morale.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, David Vann est un homme traumatisé qui se sert de son écriture comme d’un exutoire, une thérapie. Très peu de dialogues, mais beaucoup d’introspection dans ce roman noir et très intense, et parfois, quelques phrases qui peuvent sembler confuses mais qui sont intimement liées au style de l’auteur. Il n’est pas toujours aisé de pénétrer l’âme d’un être meurtri, mais on se doit de mettre sa sensibilité à nu pour pouvoir comprendre et mesurer toute l’ampleur de la souffrance traduite dans ces pages…

C’est un livre âpre, dur sans concessions ni compassion, une lecture qui ne laisse pas indemne. Je dois avouer que certains chapitres ont été pour moi quasi insoutenables, tant ils étaient empreints de cruauté et de barbarie, et pourtant j’ai continué ma lecture hypnotique, espérant une délivrance qui je le savais ne viendrait jamais …. Les références bibliques y sont très présentes, David Vann oscillant toujours entre dieu et le diable, le paradis et l’enfer, accordant ainsi à ses personnages le libre arbitre, le choix des armes, voir quelques circonstances atténuantes …

On peut ne pas aimer ce livre, car il faut s’accrocher et saisir l’univers si particulier de cet auteur, pour en apprécier toute la profondeur et la poésie.

Goat Moutain n’est pas un polar, c’ est une lutte pour l’existence, un drame humain irréversible, un coup de poing dans le cœur, Il vous faudra juste esquiver les chocs et supporter l’odeur du sang…

Bonne lecture

Sandrine

Editions Gallmeister – 256 pages

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 14:41
Ma rentrée polars - Caroline


"Tout pour plaire" d'Ingrid Desjours

Après "Echo" en 2009, "Potens" en 2010 et le fracassant "Sa vie dans les yeux d'une poupée" l'année dernière, Ingrid Desjours débarque dans l'univers du thriller psychologique !

Comment résumer "Tout pour plaire" ? Pas simple.

Déborah et David sont mariés. Leur voisine soupçonne rapidement que Déborah vit emprisonnée entre les griffes de son mari, un pervers narcissique.

Nicolas, le frère de David, débarque dans leur vie avec sa petite fille Emma après plusieurs années de silence car sa femme a disparu. La tension va vite être palpable dans la maison.

Sacha enquête, entre autre, sur la disparition de la femme de Nicolas et, séduit par Déborah, ne va avoir de cesse que de tourner autour de leur maison qui renferme tant de secrets.

Séduction, manipulation, mensonges, sexe, violence... tout au long du livre, vous allez vous faire divinement et diaboliquement manipuler par l'auteur, vous allez soupçonner tous les personnages, vous allez douter, flipper, sursauter, aimer les uns pour mieux détester les autres... en un seul mot, vous allez être CONQUIS par ce livre !

Sortie le 2 octobre 2014 aux éditions Robert Laffont - 528 pages - 21,50 euros

http://www.laffont.fr/site/tout_pour_plaire_&100&9782221145944.html

"Les neuf cercles" de R.J. Ellory

Le titre anglais "The devil and the river" collait beaucoup mieux au contenu du nouveau livre de Roger Ellory que "Les neuf cercles" mais qu'importe, cette nouvelle histoire est passionnante, riche en personnages et en rebondissements et c est tout simplement un plaisir sans nom que d être baladé dans le Mississipi des années 70 par l'auteur.

L histoire : John Gaines, shérif de son état découvre le corps d'une jeune femme disparue depuis 20 ans, si bien conservé dans de la vase que cela en est troublant. La découverte de son corps va provoquer une série de meurtres de plusieurs personnes ayant été amis avec elle 20 ans auparavant. Gaines enquête, se perd entre les différents témoignages et personnages pour finir par découvrir ce qui s'est réellement passé et pourquoi.

Le talent et la grande force de l'auteur a toujours été de développer tous ses personnages, même les personnages secondaires, pour leur donner une vie propre à chacun afin que le lecteur s'attache à eux, même si ce n'est que pour quelques pages.

"Les neuf cercles" ne déroge pas à la règle et le livre est composé d'une myriade de personnages, qui ont chacun leur place et un rôle bien défini dans cette histoire glauque et néanmoins pleine d'émotion.

Un roman noir et fort qui, si vous avez aimé ses précédents romans ("Seul le silence", "Vendetta", "Les anonymes", "Les anges de New York" et "Mauvaise étoile") vous embarquera dans une nouvelle expérience riche, tant en émotion qu'en surprises.

Attention, je rappelle aux lecteurs que tous les romans de Roger Ellory sont addictifs !

Sortie le 2 octobre 2014 chez Sonatine éditions - 450 pages - 22 euros

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Les-Neufs-Cercles.asp

"Derniers instants" de Steve Mosby

Quatrième roman de Steve Mosby publié en France, et comme pour les trois premiers ("Un sur deux", "Ceux qu'on aime" et "Les fleurs de l'ombre") je trouve les idées et les cheminements de l'auteur toujours intéressants et originaux mais il me manque toujours ce petit quelque chose qui ferait que ses livres seraient passionnants.

Néanmoins, je continue à suivre l'auteur et à lire ses livres en me disant toujours que le prochain sera le bon !

Deux histoires parallèles : Alex Connor, s'est exilé à la mort de sa femme Marie, délaissant tout et tout le monde derrière lui. Il va apprendre la mort de sa meilleure amie, dont le corps reste introuvable et décide de refaire surface.

Paul Kearney, quant à lui, traque un serial killer. Le chrono est en marche.

Les destins d'Alex et de Paul vont se rejoindre dans un bain de sang.

Sortie le 16 octobre 2014 chez Sonatine éditions - 450 pages - 22 euros

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Derniers-Instants.asp

"La collection" de Paul Cleave

Un livre de fou, un livre mêlant tous les personnages des trois premiers Paul Cleave ("Un employé modèle" 2010, "Un père idéal" 2011 et "Nécrologie" 2013), un livre intense bref un livre qui ne vous laissera aucun répit !

Un ancien aliéné décide de commencer une "collection" de tueurs en série. Pour cela il va traquer l'un d entre eux qu'il va réussir à prendre dans ses filets.

Pendant ce temps là, Theodore Tate, toujours en pleine rédemption de l'accident qui a bien failli coûter la vie à Emma Green (voir "Nécrologie") se voit embaucher par le père de celle-ci quand elle disparaît mystérieusement...

Ajoutez à cela le flic Carl Schroder (voir "Un employé modèle") qui enquête sur les traces des nombreux disparus, Jack Hunter (voir "Un père idéal") qui va tenter d aider de la prison d'où il est toujours enfermé et des infos sur le passé et le parcours meurtrier de Melissa, l'âme sœur de Joe Middleton (voir "Un employé modèle")...

Bref j espère que vous avez bien en tête les trois premiers parce que si oui, ce livre c'est de l'or en barre, je n'ai jamais rien lu de pareil !

Paul Cleave a une maîtrise de tous ses livres et de tous ses personnages, pour en fait, ne créer qu'une seule et même oeuvre, complète, riche et diaboliquement bien ficelée.

Je ne peux que conseiller à celles et ceux qui sont tentés par cette expérience de lire les livres de Paul Cleave vraiment dans l ordre, vous n'y gagnerez qu'en bonheur !

Sortie le 23 octobre 2014 chez Sonatine éditions - 350 pages - 21 euros

http://www.sonatine-editions.fr/livres/La-Collection.asp

"Satan était un ange" de Karine Giébel

Karine Giébel délaisse la noirceur et la perversité de bon nombre de ses anciens romans tels que "Meurtres pour rédemption", "Juste une ombre" ou encore le précédent "Purgatoire des innocents" pour se consacrer au côté plus humain sur son dernier roman "Satan était un ange".

François, condamné à mourir dans les mois à venir d'une tumeur, fuit l'hôpital et les traitements proposés afin de s'évader une dernière fois dans sa vie.

Il va prendre en auto-stop, Paul, jeune chien fou, qui va en quelques jours lui faire changer toute sa vision de la vie, de sa vie bien rangée d'avocat.

Leur rencontre improbable (leur âge et leur monde si différents) va casser leurs codes et les deux hommes vont se nourrir l'un de l'autre afin de se sortir d'un piège mortel qui se referme peu à peu sur eux.

La mort rôde, omni présente, comme dans l'ensemble de son œuvre mais cette fois-ci, Karine Giébel ne fait pas souffrir son lecteur autant que dans ses précédents romans tellement éprouvants et je pense bien sûr à "Meurtres pour rédemption" qui m'a, pour ma part, laissée en larmes et totalement anéantie !

Pas trash, pas pervers, non un simple polar bien écrit, efficace et qui tient son lecteur en haleine jusqu'au dénouement.

Les fans de l'univers sombre et glauque et de la folie malsaine de l'auteur vont être surpris, peut-être même déçus, mais ne passez pas à côté de son dernier roman... vous reconnaitrez sans doute en Paul, le petit frère de Marianne...

Vous n'étiez pas prêts pour les abysses sans fond, restez donc flotter à la surface avec "Satan était un ange" !

Sortie le 13 novembre 2014 chez Fleuve Noir éditions - 20 euros

Caroline - Crâneusoline

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 18:26
BIRD BOX - Josh Malerman - Sandrine

Résumé : Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

J’ai commencé cette histoire sans arrières pensées, quoique ! Suivre le périple d’une mère et de ses enfants qui pour leur survie doivent cheminer le long d’un fleuve les yeux bandés, on se dit oups, ne va-t-on pas un peu s’emmerder ???

Comment l’auteur va-t-il nous guider, nous captiver et nous surprendre ?

Autant de questions que j’ai vite oubliées !!

L’histoire alterne entre ce voyage et les souvenirs de l’héroïne nous racontant le début des événements sans nous en donner les causes, amenant petit à petit des personnages qui comme Malorie font partie des rares survivants du « Mal » qui s’est abattu sur le monde. On se retrouve plongé dans un huit clos étouffant, au sein duquel les tensions vont monter petit à petit distillant le doute et la méfiance. Les personnalités s’exacerbant peu à peu sur fond de terreur et de lutte pour la survie, car lorsque l’on ne peut pas voir contre qui ou quoi lutter, la peur devient irrationnelle et totalement incontrôlable et parfois mieux vaut la mort que cette lumière sourde teintée de folie…

Les quelques excursions en extérieur pour trouver des vivres donnent lieu à des grands moments de frousse et de sueurs froides. Mais le pire reste cette lente progression « dans le noir » pour Malorie et ses enfants, peuplée de bruits, de souffles et de hurlements non identifiables, c’est carrément flippant !!!

Si vous souhaitez un petit livre bien « LISSE» ou vous saurez à la fin le pourquoi du comment, passez votre chemin !! Si par contre vous avez l’esprit ouvert et prêt à être titiller dans tous les sens, ce livre est pour vous car c’est toute sa force !

Josh Malerman dont c’est le premier roman, réussit le pari de nous embarquer dans une histoire « à l’aveugle », ou la suggestion laisse libre cours à l’imagination, en maintenant une tension oppressante et permanente. L’angoisse va crescendo, chaque page étant un peu plus éprouvante que la précédente.

On peut tout imaginer dans cette histoire ou se dire qu’en fait tout ça n’est peut-être qu’un leurre, que rien de tout cela n’existe … A vous de voir ! Au final la recette fonctionne à merveille, et malgré une fin un peu convenue c’est un très très bon livre ! A ne pas manquez !

Bonne lecture Sandrine

En Librairie le 17 septembre 2014 - Calmann-Lévy - 372 pages

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 15:17

Comme on est des gentils, on vous offre aujourd'hui un article écrit à 4 mains.
On vous parle de "Je suis ton ombre" de Morgane Caussarieu. Si on s'y met à deux pour vous en parlez c'est parce que nous avons eu tout les deux un véritable et gros, gros, gros coup de coeur pour ce livre !
Et surtout parce que chacun de notre côté nous avons tenté d'écrire un article. Article qui nous paraissait toujours fade et ne rendait pas hommage à ce livre. Alors forcément, à deux, on est plus fort!

 

 

L'avis de Sandrine:
Poil de Carotte vit dans un petit village où il ne se passe rien, c'est un de ces enfants laissés pour compte, un môme qui tente de survivre à l'ennui et à un drame familial auprès d'un père handicapé qui ne lui donne plus d'attention et peu de tendresse, un élève peu motivé et souffre-douleur du caïd de l'école. Jusqu'au jour où guidé par un chat noir qui parle, oui oui, j'ai bien dit qui parle, il va découvrir au coeur des restes d'une baraque incendiée, un carnet rédigé 300 ans plus tôt par un enfant vraisemblablement du même âge que lui, et là, sa vie va changer au fil des pages, inexorablement...
Le jeune narrateur nous emmène à la Nouvelle-Orléans, au coeur du Bayou, ou vivent des êtres malsains et cruels, qui s'en prennent aux faibles pour assouvir leur besoin de débauche. Nous voilà aspirés dans un tourbillon infernal, respirant la moiteur sulfureuse et sexuelle du sombre Bayou, frémissant de ses légendes monstrueuses, sauf que certaines créatures aux dents longues existent et qu'elles rodent dans le noir, guettant leurs proies pour étancher leur soif et combler leur insupportable solitude... 
​Car tous les monstres ont besoin d'amour.

Je n'ai pas envie d'en dire plus au risque de révéler trop de choses, et de ne pas rendre justice à un tel roman, car comme Poil de Carotte, j'en ai presque perdu mon âme durant ces 280 pages. L'ambiance vénéneuse de ce livre est fascinante et exerce une telle attraction qu'il est difficile de ne pas aller au bout d'une seule traire! L'écriture est aboutie et d'une grande maturité, plume d'un nouveau genre, Morgane Caussarieu a tout d'une grande et est à mon humble avis, incontournable dans l'univers de la littérature fantastique. Pour ceux qui ont lu «Dans les veines», son précédent livre, il y a le plaisir d'y retrouver certains personnages, à découvrir leur histoire et à nous les rendre encore plus familiers. Bien entendu, c'est un Énorme coup de coeur!!! C'est beau comme l'amour et le sexe, la mort et la vie quand tout se mélange pour ne faire qu'un tout...

L'avis de Démosthène:
Ce roman se lit d'une traite, d'un souffle. D'ailleurs, il ne se lit pas, il se vit! Morgane Caussarieu fait preuve de beaucoup d'empathie pour ses personnages, ce qui ne les rend que plus humains, plus vivants, plus... attachants. L'auteur prend le pari d'écrire de façon... "parler". Elle écrit, comme ce gosse parle, en argot. C'est un pari risqué, certes, mais réussi, puisque ça ne fait que renforcer l'impression d'immersion.
C'est un récit entier et sans la moindre concession. L'histoire est cruelle, violente et parfois injuste, à l'image de la vie. On s'enfonce dans un monde poisseux. Celui de l'adolescence, où il est difficile de faire ses adieux à son enfance, là où il faut essayer de grandir, là où l'on perd son innocence, où il faut se faire une place à tout prix. N'importe quel prix. Les mondes et les époques se mêlent et se font échos. Aujourd'hui en France. Il y'a 300 ans en Nouvelle Orléan. Les pages se tournent et on essaie d'entrevoir un peu de tendresse, un espoir de rédemption, pourquoi pas un Happy End... Mais Morgane Caussarieu ne semble pas vouloir nous donner ce que l'on attend. Au final... tant mieux, non?
Certes, le livre est violent et un peu cru, mais dans une décennie où les ouvrages sur les vampires tous plus mièvres les uns que les autres s’enchaînent et se vendent par palette, ça fait un bien fou. Morgane Caussarieu, du haut de ses 26 ans apporte un souffle nouveau et dépoussière à coup de pied au cul le mythe du vampire! Hallelujah


Il est des livres qui marquent une vie, et suis certain que celui-ci va en faire partie! Il est déjà en haut du panier des 85 livres que j'ai lu cette année.

Vous l'avez tous compris: "Je suis ton ombre" est un Énorme Coup de Coeur pour nous deux. Alors, merde, FONCEZ !!
___________________________________________________________________________

Morgane Caussarieu - Je suis ton ombre - Éditions Mnémos - 280 pages

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 02:32
Ma rentrée litté et polar / partie 2 - Caroline

Côté litté...

"Son of a gun" de Justin St. Germain

Premier roman de Justin St Germain qui démarre son oeuvre par un roman autobiographique très émouvant ayant pour thème la mort de sa mère, femme qui a papillonné d'hommes en hommes durant toute sa vie, parfois au détriment de ses deux fils qui auraient aimé avoir une mère moins souvent amoureuse, s'enflammant moins pour des aventures sans lendemain ou presque et ne se mariant pas tous les quatre matins, bref une maman "normale".
Mais malgré le récit des aventures amoureuses très nombreuses de cette maman tout à la fois entière et passionnée, on sent bien que cette femme a réussi à donner beaucoup d'amour à ses deux fistons en se sacrifiant souvent pour eux quand même..
"Son of a gun" est un bel hommage à cette maman hors norme qui finira par être assassinée par son dernier amant et dont le fils cadet Justin, décidera quelques années après sa mort, de mener une enquête auprès de ses anciens compagnons pour essayer de mieux comprendre celle qu'il a toujours aimé aveuglément, sa mère.
Poignant, dérangeant, un superbe premier roman.

Sortie le 21 août 2014 aux Presses de la Cité - 324 pages - 20 euros

http://www.pressesdelacite.com/site/son_of_a_gun_&100&9782258105461.html

"Goat mountain" de David Vann

Après son inédit "Dernier jour sur terre", David Vann nous offre un nouveau roman dont l'histoire tourne encore et toujours autour des armes, thème qui lui tient à coeur, le fascine et le terrorise en même temps.
Restant comme souvent dans un univers uniquement masculin, il nous livre ici l'histoire de trois hommes et d'un jeune garçon de 11 ans (grand-père, père, fils et ami de toujours) qui, partis pour une partie de chasse, se retrouvent avec le cadavre d'un braconnier sur les bras.
Que faire du corps ? Quoi décider ? Qui doit décider ? Comment ces quatre personnages vont pouvoir poursuivre leur périple alors qu'ils ne souhaitent pas gérer la situation de la même manière ?
Comme toujours, la mort rôde dans l'univers de David Vann, lui-même ayant une histoire familiale tragique qui a marqué sa vie et son destin d'écrivain.
Un conte philosophique et religieux éprouvant dont vous ne sortirez pas indemne, si tant est qu'on puisse sortir indemne d'un seul des romans de David Vann !

Sortie le 15 septembre 2014 chez Gallmeister éditions - 256 pages - 23 euros

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/118/vann-david-goat-mountain

"Le grand ménage du tueur à gages" de Hallgrimur Helgason

Les lecteurs français ont découvert l'auteur Islandais Hallgrimur Helgason il y a quelques mois avec le très original "La femme à 1000°".
Une nouvelle bonne surprise que ce "Grand ménage du tueur à gages", qui allie humour, originalité, cocasserie, truculence, j'en passe et des meilleures, bref je suis conquise !
L'histoire rocambolesque d'un tueur à gages obligé de fuir vers l'Islande et de se faire passer pour un prêcheur invité dans une famille très croyante et très pratiquante mais qui va se révéler très surprenante dès lors que la supercherie va être révélée.
Ce roman espiègle m'a fait penser au délicieux Fakir de Romain Puertolas car il y a de la tendresse dans ce livre, de l'amour et beaucoup de dérision.
Bref, vous hésitiez ? N'hésitez-plus !

Sortie le 2 octobre 2014 aux Presses de la Cité - 313 pages - 21,50 euros

Côté polar...

"300 mots" de Richard Montanari

Dommage que le titre corresponde si peu au contenu de l'histoire !

Une bande d'anciens amis de fac voient leurs jours compter et se font supprimer les uns à la suite des autres. Que s'est-il passé vingt ans plus tôt qui nécessite une telle soif de vengeance ?

Un journaliste en quête de reconnaissance mène l' enquête et mets les pieds où il ne faut pas, se mettant lui-même en danger.

Beaucoup aimé ce nouveau Montanari, et même si l'intrigue est loin d'être originale, j'adore néanmoins ce genre d'histoire où la vengeance est un plat qui se mange froid et pour le coup, jusqu'à la dernière page, l'auteur déroule parfaitement sa trame.

Et surtout j'aime ce genre de fin avec les toutes dernières lignes qui donnent envie de tout casser !

Sortie le 14 août 2014 au Cherche-Midi éditions - 394 pages - 14,99 euros

http://www.cherche-midi.com/theme/300_mots-Richard_MONTANARI_-9782749129433.html

"La fille au coeur mécanique" de Peter Swanson

Très bonne surprise que ce thriller psychologique de Peter Swanson.
Liana, jeune femme perturbée a changé plusieurs fois d'identité au cours de sa vie et a disparu souvent, laissant derrière elle beaucoup de questions, de problèmes, voire bien pire... pourquoi ? Quels secrets cache-t'elle ?
George, son premier amour, la recroise par hasard dans un bar, 20 ans après leur idylle à la fac.
Elle va de nouveau l'ensorceler et lui demander de lui rendre un service... mais meurtre et manipulation vont être de nouveau au rendez-vous.
George, seul personne qui l'aura croisée sous toutes ses identités et de nouveau amoureux transi, se sortira-t'il de son piège infernal et mortel ?
Thriller efficace, de très bonnes idées, en l'occurrence le personnage trouble et torturé qu'est Liana, laissez-vous envoûter et manipuler par cette fille au coeur mécanique sans plus attendre !

Sortie le 10 septembre 2014 aux éditions Calmann-Lévy - 288 pages - 19,50 euros

http://calmann-levy.fr/livres/la-fille-au-coeur-mecanique/

"Cadavre 19" de Belinda Bauer

Un sujet original : un étudiant en anatomie atteint d'autisme (syndrome d'Asperger) travaille sur un corps pendant plusieurs semaines. Lui et d'autres étudiants le dissèquent et doivent trouver la manière dont l'homme est mort.
Seulement voilà, Patrick, de part son trouble, aime que les choses s'emboîtent et soient logiques et la cause du décès de cet homme, ne l'est pas pour lui.
Seul contre tous, et ne percevant pas le danger, il va mettre les pieds où il ne faut pas et s'attirer des ennuis qui pourraient lui être fatals...
Entre les tables de dissection et le service de gens dans le coma, l'auteur nous balade dans un univers sombre où la mort est partout, qu'elle soit donnée ou prise.
Un thriller implacable, où le lecteur n'a pas une minute de répit pour reprendre son souffle tant l'intrigue est menée à tambour battant et où suspens et rebondissements tiennent en haleine tout du long.
Un polar sanglant ayant pour héros un personnage atypique de part sa différence, un polar réussi... bref, un des polars de la rentrée à ne pas manquer !

Sortie le 11 septembre chez Fleuve Noir éditions - 379 pages - 21,90 euros

Caroline-Crâneusoline

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 11:49
Ma rentrée litté 2014 - Démosthène

"La fille au coeur mécanique" - Peter Swanson
George Foss croise dans un bar Liana Decter, son premier amour. Cette mystérieuse femme lui demande un service: rendre de l'argent à un homme qu'elle a trompé et volé. Il accepte, mais comprend vite qu'il va au-devant de graves problèmes...
Premier roman de cette rentrée 2014 et première déception. Le roman démarre pourtant bien, mais s'essouffle très vite. La trame devient des plus classiques et les surprises ne sont pas au rendez-vous. La fin est convenue. Bref, je zappe.
Sortie chez Calmann-Levy le 10/09/2014 - 280 pages

"Bird Box" - Josh Malerman
Malorie et ses deux enfants sont barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible. Ils ne peuvent sortir que les yeux bandés pour rester en vie. Si vous regarder les "créatures", vous sombrez dans la folie et mourrez. Mais le temps est compté, alors Malorie décide de réveiller ses enfants afin de partir à la recherche d'une hypothétique colonie de survivants.
Thriller survivaliste? Roman Fantastique? Oui c'est un peu des deux. Un premier roman très réussi. Le premier chapitre m'a fait un peu peur. L'idée de suivre cette femme et ses deux enfants aux yeux bandés sur une rivière pendant presque 400 pages n'était pas des plus réjouissante. Mais l'auteur a trouvé LA parade idéale: alterner entre la fuite de cette femme aujourd'hui et... ce qu'il se passe 4 ans plus tôt au moment où tout se déclenche. La tension est particulièrement palpable au long du récit et l'avant dernier chapitre est une monstruosité de tension à lui tout seul. Le fait de ne jamais voir les "créatures" rend la chose encore plus terrifiante puisque c'est le lecteur lui-même qui se l'imagine à sa façon.
Sortie chez Calamn-Levy le 17/09/2014 - 372 pages

"L'innocence" - Brian Deleeuw
Il a 6 ans, il s'appelle Luke Nightingale et rencontre Daniek. Cette amitié ne ressemble à aucune autre. Exigeant et exclusif, Daniel s'emploie à faire le vide autour de Luke et semble se nourrir de son malheur. Douze ans plus tard, alors que l'enfant a réussi à se défaire du manipulateur et qu'il rentre à l'université, Daniel est de retour.
Rien.... c'est à peu près ce que je pense de ce livre. Rien. Il ne m'a pas fait vibrer, je n'ai pas eu peur, je n'ai pas eu d'empathie pour le personnage. Pas d'intérêt pour l'histoire. Rien, vraiment. Déception, là aussi.
Sortie chez Super 8 Éditions le 18/09/2014 - 299 pages


"Déchirés" - Peter Stenson
Accro à la méthamphétamine, Chase Daniels, ne s'inquiète pas vraiment lorsqu'il voit une fillette déchiqueter un rottweiler. Il devrait, parce que cette scène est une des caractéristiques de ce qu'est devenu le monde : les rues grouillent de zombies. Au milieu de ce chaos, Chase souhaite fuir son addiction, retrouver la femme de sa vie et la sauver.
Est-il nécessaire de reparler de ce livre ici?? Hein... oui, vous le savez déjà. C'est un gros gros coup de coeur! Un livre trash à l'humour noir décapant. Je vous mets ma chronique complète juste !
Sortie chez Super 8 Éditions le 28/08/2014 - 315 pages

"La malédiction du Norfolk" - Karen Maitland
Le pape Innocent III, opposé au roi Jean, interdit les sacrements de les offices comme les confessions, les mariages et l'extrême-onction. Les cimetière et les églises sont closes. Alors Elena, une jeune paysanne, devient "mangeur de péchés" et doit prendre sur sa conscience les péchés non expiés des mourants. Très vite, elle est accusé de meurtre et débute sa descente en enfer.
Troisième roman de Karen Maitland édité en France. ENFIN !! après plus de deux ans d'absence !!
La magie opère encre une fois. L'atmosphère, les personnages, les superstitions, les situations, l'écriture, les décors. Tout est encore une fois absolument parfait dans ce livre.
C'est envoûtant et magique. Une vraie plongée dans l'Angleterre du moyen âge.
Vite un quatrième roman !!
Sortie chez Sonatine le 18/09/2014 - 642 pages


"Pétronille" - Amélie Nothomb
A Paris, lors d'une séance de dédicaces pour son dernier roman, la narratrice, une romancière Belge de 30 ans rencontre Pétronille Fanto, une de ses fidèles lectrices avec qui elle a entrepris une correspondance peu de temps auparavant. Quelques années plus tard, c'est au tour de Pétronille de publier son premier roman. Débute une relation d'amitié entre les deux jeunes femmes.
Nothomb et moi c'est une longue histoire d'amour. Un je t'aime moi non plus. Depuis quelques années je n'aime plus ses derniers romans. Toujours fades, prévisibles et des fins bâclées. Cette année... surprise! Je l'aime ce livre et l'humour est à l'honneur. Frais et pétillant comme une coupette de champagne.
Sortie chez Albin Michel le 20/08/2014 -169 pages


La rentée ne fait que commencer. On vous parle du reste, tout bientôt !
Démosthène.

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 14:18
Ma rentrée litté et polar - Caroline

Côté litté...

"En ce lieu enchanté" de Rene Denfeld

Découvrez ce très beau roman à la frontière entre philosophie et poésie qui se passe entre les barreaux d'une prison dans le couloir des condamnés à mort. Deux prisonniers racontent leur quotidien avant de recevoir leur injection. Une femme et un prêtre les accompagnent dans la dernière ligne droite avant leur mort...

Sortie le 21 août 2014 chez Fleuve éditions - 18,50 euros

"Big Brother" de Lionel Shriver

Moins fort qu' "Il faut que je vous parle de Kevin" (mais en même temps, comment frapper plus fort ?) ...ce Big Brother vous plonge dans le défi d'un homme, à savoir perdre 100 kilos en une année. Ce Big Brother coaché par sa frangine, va aller au bout de lui-même pendant cette année de privation et de souffrance. Parce que c'est Lionel Shriver, la fin va vous assommer, forcément. Un grand, un beau livre.

Sortie le 21 août 2014 chez Belfond - 22,50 euros

http://www.belfond.fr/site/big_brother_&100&9782714456274.html

"Dernier jour sur terre" de David Vann

David Vann s'improvise "journaliste" et tente une introspection entre sa propre vie de jeune garçon fasciné par les armes quand il était petit et un tueur de masse qui a tué dans un lycée en 2008. Aurait-il pu devenir ce tueur s'il n'était devenu écrivain ? Sur un sujet déjà vu, l'écriture de David Vann fait toute la différence.

Sortie le 4 septembre 2014 chez Gallmeister éditions - 10,50 euros

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/117/vann-david-dernier-jour-sur-terre

Côté polar...

"Damnés" de Chuck Palahniuk

Sacré Chuck ! Un nouveau livre ovni complètement barré sur l'enfer et la damnation. Maddy Spencer, 13 ans, fille de deux gros pontes hollywoodiens plein aux as mais n'ayant pas le temps de s'occuper d'elle, la retrouvent morte après la cérémonie des Oscars où ils sont allés sans elle. Mais Maddy va découvrir que la vie en enfer est bien plus amusante et intéressante que ne l'était sa vie sur terre dans son internat suisse... Montant une petite armée en Enfer, elle part en croisade contre les tyrans décédés tels Hitler, Caligula... quitte à mettre l'équilibre de l'Enfer en péril. Un livre drôle, étonnant et insensé !

Sortie le 21 août 2014 chez Sonatine éditions - 17 euros

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Damnes.asp

"Déchirés" de Peter Stenson

Un livre de zombies original, drôle et décapant !
Amis accros à la meth, vous avez de la chance, vous êtes les seuls survivants de l'extinction de la race humaine transformée en zombies ! Chase Daniels, profession looser, son pote, son ex et tous les camés du coin vont tenter de survivre grâce à la drogue et à quelques armes à une armée de zombies qui les ont envahis.

Sortie le 28 août 2014 chez Super 8 éditions - 21 euros

http://www.super8-editions.fr

"Deep winter" de Samuel W.Gailey

Premier roman noir très réussi que ce "Deep winter". Danny, homme devenu simplet et orphelin suite à un drame durant son enfance, est accusé à tort du meurtre d'une jeune serveuse, qui était sa seule amie dans la petite ville où il habite. Réputé gentil et ne pouvant faire de mal à une mouche, le doute d'installe, sauf que qui croire, lui ou un officier des forces de l'ordre machiavélique ? Très bien écrit et très efficace, une nouvelle découverte signée Gallmeister.

Sortie le 28 août 2014 chez Gallmeister éditions - 23,40 euros

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/116/gailey-samuel-deep-winter

"L'innocence" de Brian Deleeuw

L'histoire : Luke, vit avec sa mère très instable et Daniel, son ami imaginaire un peu maléfique (mais on aurait tellement aimé qu'il le soit encore plus) depuis ses 5 ans. Aujourd'hui, il en a 18. Sa mère se prend pour sa propre mère à elle et Luke est séparé de tous les amis qu'il a, par Daniel, jaloux. Voilà, c'est bien écrit, ça aurait pu être tellement plus que le résultat final, un peu déçue donc, que cette bonne idée de l'ami imaginaire ne soit pas partie plus en live que ça. Mais bon, je dois être trop avide de sang et de meurtres et là, je ne suis pas rassasiée...

Sortie en septembre 2014 chez Super 8 éditions - 20 euros

http://www.super8-editions.fr/#innocence

"Angor" de Franck Thilliez

Grosse claque ! Mon premier Sharko ! J'ai été totalement embarquée dans cette histoire de fous, cette histoire innommable, cette histoire de trafic d'organes. Camille, gendarme dans le Nord, rejette son nouveau coeur. Sharko, lui s'embarque sur une enquête de trafic humain après avoir retrouvé 12 corps de femmes roms mutilés et découpés. Lucie, maman au foyer, trépigne à la maison, et va reprendre du service plus tôt que prévu. Franck Thillliez nous fait voyager en France, en Espagne et en Argentine dans ce thriller à 100 à l'heure où l'horreur est à chaque coin de page ! Je n'en dis pas plus... ce livre est une tuerie !

Sortie le 9 octobre 2014 chez Fleuve Noir éditions

Caroline - Crâneusoline
Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 09:15
Déchirés - Peter Stenson - Démosthène

Accro à la meth, Chase Daniels est un junkie sans cesse en quête d'une nouvelle dose. Quand il se réveille un matin pour voir une fillette déchiqueter un rottweiler à mains nues, c'est donc en toute logique qu'il pense à une hallucination. Il ne s'inquiète pas plus que ça. Peut-être qu'il devrait. Car le monde a changé - en une nuit. Désormais, les rues grouillent de zombies avides de char humaine, et survivre est devenu un objectif à très court terme.
Cette malédiction en forme de virus qui semble toucher tout le monde sauf lui et son ami Sténo-John n'est-elle pas l'occasion rêvée de prendre un nouveau départ et d'accomplir enfin quelque chose de grand?
Dans un monde livré au chaos et aux flamme, le "nouveau" Chase Daniels, perdu dans ses rêves de rédemption et d'amour fou, se met en tête de retrouver son ex-petite amie et de la sauver. Mais, hanté par les fantômes du passé, dévoré par le manque, Chase ne court-il pas au devant de sa dernière désillusion?




En quatrième de couverture, dans les arguments, on nous parle de la série TV Walking Dead et aussi de Breaking Bad. Walking Dead... j'ai abandonné. Vite, très vite. Me suis fais chier. Breaking Bad? Je n'en suis qu'à la saison 3.
On nous parle aussi d'Hubert Selby Jr et de Hunter S. Thompson. De Selby, j'ai "Le démon" chez moi depuis 3 ans, mais je ne l'ai pas encore lu. Et de Thompson....rien du tout. J'ai juste vu le début de l'adaptation de son livre "Las Vegas Parano" et là encore je ne suis pas allé au bout.
Alors oui, ça part plutôt mal, non?
Mais je m'en fous, je suis un rebelle!! Alors je me suis balancé dans mon canapé, j'ai fais péter la disco (quasi) complète de White Zombie / Rob Zombie et j'ai pris ma tasse de thé façon muffin aux myrtilles (OUI, BON !) et c'est parti.
J'ai ouvert le bouquin, lu la première page. J'ai refermé le livre... à la dernière!
Oui, vous avez compris (ou pas), je l'ai lu d'une traite... Putain ce que j'ai aimé!!

Dès la première page je suis sous le charme et l'humour fait mouche à chaque fois!
Un humour con-con très porté sur le cul et le pipi-caca, mais j'aime ça (en même temps je m’affuble d'un t-shirt où il est écrit "Time for cake and sodomy", alors bon.... :D )
L'humour est certes très présent, mais l'auteur ne fait pas la connerie de tomber dans le too-much et la surenchère. Non, il le disperse par ci par là sans jamais en faire trop.
Si on se mare beaucoup, le trash n'est jamais bien loin non plus. On est assez vite arrosé par des litres de sang et envahis par des centaines de zombies qui.... oui, oui qui se marrent au lieu de geindre comme des veaux ! Je trouve que ça rend la situation peut-être encore pire. Imaginez être 4 survivants entourés de centaines de morts-vivants qui se marrent tout en vous regardant et n'attendent que de vous bouffer. C'est stressant, non ?
On rigole, certes, mais on n'oublie pas pour autant qu'il faut vivre, et surtout, survivre!!

«Ma salive est plus épaisse que du foutre.»

L'univers de la drogue est très présent dans le livre (en même temps on peut difficilement passer à côté), et moi qui ne suis pas fan de ce qui tourne autour de ce milieu, je me suis laisser prendre par la lecture et l'univers singulier. Me suis laisser prendre la main par Chase, Sténo et leur bande d'éclopés.


La deuxième moitié du livre se fait un chouilla moins drôle que la première, mais pas moins bonne pour autant, non. Un événement va faire que...
Le livre se fait plus sombre, plus oppressant, plus grave. On se prend au jeu et on espère une fin heureuses pour les personnages. J'ai stressé sur les 30 dernières pages. Je l'avoue, oui! Ce déferlement de zombies et cette issue espérée.

«Ça sent comme un cunni pendant les règles.»

J'ai toujours peur avec ce genre de livre que la fin soit totalement pourrie ou bâclée.
Et là, j'avoue que plus j'avançais dans l'histoire et plus je craignais un final merdique.
Je voyais le nombre de pages restantes diminuer et pas l'ombre d'une conclusion. Mais la fin arrive... comme une claque dans la gueule et j'aime mieux vous dire que là, on ne rigole plus! Elle me laisse sur le cul parce que je m'étais attendu à tout, sauf à ça (je vous rassure on ne nous sert pas la fin genre, "en fait, c'est pas vrai, ils font juste un bad trip", non, non c'est.... bien, bien mieux que ça!)


Mais s'il ya bien un truc qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'on ne peut jamais faire confiance à un drogué, et que quand la mort et la drogue rodent, la folie n'est jamais bien loin.


Alors, certes, "Déchirés" est un livre de Zombies trash, drôle, noir, totalement politiquement incorrect, mais c'est aussi une belle quête vers une possible rédemption et malgré tout, une histoire d'amour! Un livre mutant d'une redoutable efficacité.

"Déchirés" est un livre qui.... déchire sa mère (vous n'êtes d'ailleurs pas à l'abri d'une fissure anale)
Voir même, ce livre est... contagieux (oui bon, je sais, mes jeux de mots sont tout pourris alors je m'arrête là!!)

Bref, foncez, ça vaut vraiment le détour! En librairie le 28 Août!

(Et si vous voulez vous marrez avec un autre livre de Zombies, prenez "comme j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour" de S.G. Browne chez la trèèès bonne maison d'édition Mirobole!
_______________________________________________________________________________
Déchirés - Peter Stenson - Super 8 Éditions - 315 pages

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 17:42
Les morsures du passé L.Gardner - Sandrine

~~Résumé : Dans la pièce, cinq corps. Ceux des membres d une même famille. Une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l inspectrice DD Warren est immédiatement convaincue que l affaire est loin d être close : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés...

Quelle n’est pas la stupeur de la police quand elle découvre les cadavres d’une famille assassinée dans la nuit ! Seul le père a survécu mais se trouve à l’hôpital entre la vie et la mort. Aucun doute possible pour les flics, c’est lui qui a fait le coup. Mais pourquoi y a-t-il 6 couverts dressés sur la table alors qu’il n’y a que 5 victimes ???

C’est ainsi que ça commence …

L’histoire s’articule autour de 3 personnages principaux :

D.D. Warren flic, femme de tête intransigeante, qui consacre toute sa vie à son travail pour oublier sa solitude.

Danielle, infirmière dans une unité pédopsychiatrique qui gère avec zèle des cas très lourds d’enfants malades et qui tente de vivre avec les fantômes de son terrible passé.

Victoria, maman d’Evan petit garçon psychotique de 8 ans, qui a renoncé à tout pour s’occuper de son fils croyant que l’amour d’une mère fera toujours des miracles.

C’est une enquête passionnante et glaçante à la fois, qui ne ménage pas son lecteur et qui au final vous surprendra peut être, du moins je l’espère !!! Le style est simple ma foi, sans fioritures, efficace et percutant, alors on ne boude pas son plaisir, ça se mange comme du petit pain !

C’est aussi une plongée dans l’univers des enfants psychotiques, des enfants qui pour certains ont subit tellement d’outrages, de privations et de violences, qu’ils ont fini par se déstructurer complètement, ne sachant plus faire la différence entre ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, entre l’amour et la haine, la rage étant parfois leur seul moyen de communication, se mutilant à outrance pour hurler leur souffrance mentale. C’est un « monde » complexe et terrifiant, offrant peu d’espoir de guérison.

Comment vivre avec un enfant qui vous couvre de bisous en riant aux éclats et qui 2 heures plus tard ne sera animé que par un seul désir vous tuer ?! C’est une question qui n’apporte de réponse…

Bonne lecture

Sandrine

Les Morsures du passé – Albin Michel – 438 pages

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 15:53
Joyland - Stephen King - Ingrid

1973, Devin Jones, 21ans, étudiant, amoureux fou de Wendy Keegan mais toujours puceau et ce n'est pas faute d'avoir essayé !! va passer son été comme homme à tout faire dans le parc d'attraction Joyland à Heaven's Bay.
Il va y faire de nombreuses rencontres, trouver la véritable amitié et trouver le sens de la vie en revêtant "la fourrure" ....
Mais que serait un parc d'attraction sans son train fantôme et ses histoires sordides, notamment celle d'une jeune fille retrouvée morte il y a quelques années ?

Stephen King, considéré comme le Maître de l'horreur, a juste titre, n'est pas que ça, il est un conteur hors pair, un magicien des mots, il a cette voix bien à lui qui nous fait savoir qu'on lit du King et rien d'autre et ce, dès les premiers mots !
La force du King est de nous emporter où il veut, de faire de nous ses marionnettes dans ses mondes où rien d'autre ne compte, on ne lit pas, on écoute ses mots, bouche bée et plus rien ne compte, le retour à la réalité est brutal, on revient vanné d'avoir été secoué entre horreur, frissonnant de peur mais aussi de plaisir, le tout saupoudré de rires et très souvent de larmes !
Ce livre ne déroge pas à la règle, on est loin de l'horreur annoncée par la quatrième de couv', au contraire on est dans une tranche de vie avec sa réalité, ses rêves, ses angoisses et surtout son lot d'émotions !
Ses personnages sont tellement vivants, attachant qu'on se prend à souhaiter déambuler nous aussi dans ce parc d'attraction, et pourquoi pas d'y faire un tour sur la grande roue

Alors lecteur, prend donc cette main tendue, ne t'inquiète pas, elle n'est pas griffue et laisse-toi emporter, tu ne le regretteras pas ...

Editions Albin Michel, Mai 2014, 326 pages

Repost 0
Published by Ingrid
commenter cet article