Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 21:01
R.J Ellory - Mauvaise Étoile

Texas, 1964. Elliott et Clarence sont deux demi-frères nés sous une mauvaise étoile. Après l’assassinat de leur mère, ils ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otages pour échapper à la prison et à la condamnation à mort, ils se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier. Alors que Sheridan, accompagné des deux adolescents, sème la terreur dans les petites villes américaines bien tranquilles qui jalonnent leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. Loin de se douter de la complexité de celle-ci, la police, lancée à leurs trousses, et en particulier l’inspecteur Cassidy ne sont pas au bout de leurs surprises.

Je ne pense pas être la personne la plus à même de parler de Roger Ellory et de ses livres. J'avoue, je n'ai pas encore lu "Vendetta"... Bouuh honte à moi! Je sais, je sais.
Puis, bon..."Seul le silence", est certes, un bon bouquin, mais est loin, trèèès loin de m'avoir transporté. Pour le moment, mon préféré, c'est "les anonymes". Et là, bah j'en suis aussi le premier étonné, étant donné que les thriller politico-manipulation, c'est pas du tout mon truc. Je ne sais expliquer pourquoi, mais "les anonymes", m'a bluffé et totalement emporté! Tant mieux!

Allez! Assez parlé du passé. Qu'en est-il de cette "mauvaise étoile"??


Le nouveau Ellory, est une fois de plus un petit pavé de plus de 500 pages. Mais un pavé qui se dévore à (presque) toute vitesse. Il n'est pas un simple page turner. C'est un roman qui se lit vite, certes, mais qui se savoure aussi.

Le roman commence par un long chapitre nous présentant les deux ados, Digger, et Clay.
Leur enfance, leur vie de misère, leur malchance. Leur destin tout tracé ou presque. On sent déjà la différence qui oppose les deux frères. L'un plus posé et réfléchit. L'autre, plus casse cou, toujours à chercher les ennuies.
Le livre commence vite, l'écriture y est toujours aussi bonne, belle, presque poétique par moment. Les chapitres courts, font tourner les pages encore, encore et encore. On est tout de suite dans l'action, et il est déjà impossible de lâcher le livre! On veut savoir la suite!
On rentre dans le vif du sujet très rapidement et les destins se croisent, s'entrechoquent!
Dès les premières pages, on sent une noirceur jusque là insoupçonnée chez Ellory. Et au fil des pages, plus que la noirceur, c'est la violence qui va étonner. Jamais, je n'aurai pensé R.J Ellory capable de tant d'horreur. Jamais! Mais je ne vais pas me plaindre, au contraire. Il prouve avec ce nouveau livre qu'il est tout à fait capable de se renouveler et d'offrir une nouvelle facette de son talent à ses lecteurs.
Pendant tout le livre, on va suivre la cavale des deux ados et de Earl. Une cavale qui aurait assez vite pu tourner en rond, mais Ellory nous balance un retournement de situation inattendu et nous emmène vers un autre genre de road movie. Une quête qui m'a tenu en haleine tout du long. La pression monte en même tant que l'on tourne les pages, tout autant que les cadavres qui s'amoncèlent sur le passage du "trio".
Digger, l'aîné des frères semble petit à petit sombrer dans "le côté obscur". Lui, qui depuis toujours cherche à franchir les limites. Va-t-il définitivement se laisser embarquer par le discourt de Earl???
Comme à son habitude Ellory travaille ses personnages. Ils sont vraiment complets et ne manquent pas de profondeur. Ce qui les rends attachants.
Si Ellory nous parle ici de la différences entre deux frères nés dans la misère et les chemins totalement différents qu'ils peuvent emprunter, il nous parle aussi de la faiblesse de certaines personnes, et le danger que peut représenter un "beau parleur", tout comme une religion.
Il nous parle aussi de la place des médias. Mais, là, contrairement à beaucoup d'auteurs, il nous montre la quasi absence de média dans les années 60. Alors que de nos jours, à l'heure des réseaux sociaux tout se sait,vite et partout, là, on ne peut communiquer qu'à travers la presse et la télé. Pas d'ordinateur, pas de téléphone portable... Une communication restreinte qui va causer pas mal de soucis ici...

"Mauvaise étoile" reste toujours très crédible et Elloy semble ne jamais en faire trop et nous offre un fin des plus tendue lors d'un dernier affrontement! (même si je ne suis pas hyper fan de ce côté très "haapy end"...)
Il est clair que je ne vais pas m'arrêter ici avec cet auteur. En attendant son sixième roman, je vais (enfin) pourvoir lire "Vendetta"!

Vous aussi, venez participer à cette chasse à l'homme haletante !!

«Moi, en revanche, je suis né sous une mauvaise étoile. Tu sais ce que c'est? Eh bien, je vais te le dire. C'est comme une conjonction de planètes. Tu sais ce que c'est une conjonction? C'est une combinaison d'évènements ou de circonstances. Eh bien, quand je suis né, je crois qu'il y avait une conjonction particulière. Une planète était à tel endroit, une autre à tel autre, et ainsi de suite à d'autres endroits. Et elles sont une force magnétique ou je ne sais quoi, et elles contrôlent les marées et tout. Bref, elles étaient dans une certaine position, et je suis né pile au mauvais moment, et c'est pour ça que je m'appelle Luckman, parce que de la chance, j'en aurai jamais...»

________________________________________________________________________________
Roger Jon Ellory - Mauvaise Étoile - Sonatine Éditions - 535 pages - 17/10/13

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

Plume 09/08/2013 12:52

Ca donne envie, merci pour cet avant goût ! N'hésitez pas à lire Vendetta, c'est un petit chef d'oeuvre !

Catherine Velda 06/08/2013 22:17

Pas encore lu, à ma grande honte. Mais ton enthousiasme étant contagieux, ça ne saurait tarder !

Plume 09/08/2013 12:50

Il ne sort que le 3 octobre en France, pas de honte à avoir donc... à moins de se laisser tenter par la version originale... Certainement une belle lecture en perspective, quoiqu'il en soit !

Démosthène-Antoine 07/08/2013 00:59

Si je ne dis pas de bêtise, tu as lu et apprécié les autres. Plus que moi encore, alors tu devrais savoir apprécier celui-ci aussi :)