Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 12:35
Sébastien Gendron - Road Tripes

Présentation de l'éditeur: Vincent, musicien raté, piètre époux et père, se retrouve à distribuer des prospectus dans les boites à lettres pour gagner sa vie. Son existence semble s'enkyster dans l'échec, la médiocrité et l'ennui quand il rencontre Carell, demi-demeuré et vrai voyou. Embarqué malgré lui dans une fuite en voiture à travers la France, où les deux compères accumulent catastrophe sur catastrophe, Vincent apprend petit à petit à contrôler sa vie, à prendre des décisions, à les assumer, à s'imposer... même si c'est pour le pire.

Mon avis: Le polar "drôle" ou humoristique n'est pas vraiment mon fort. Si vous êtes déjà passé sur mon blog, vous devez savoir que j'ai une forte préférence pour le trashouille bien gras qui tâche un peu! Là... je ne sais pas vraiment pourquoi mais j'ai eu envie de me laisser tenter.
C'est mon amie C. qui m'en a parlé lors des Quais du polar de Lyon le mois dernier.

Et, là, tout de suite après lecture je ne suis pas déçu d'avoir fait "l'effort" de mettre le nez dans ce livre !

Le premier constat que je peux faire c'est que le roman a un style très cinématographique, on a aucun mal à visualiser les scènes lors de la lecture! Le rythme est là aussi. Ça file à toute vitesse, pas ou peu de temps mort. Les chapitres défilent encore et encore.

L'humour y est assez décapant, parfois noir, grinçant et méchant! Ça fait parfois mal, mais putain ce que c'est bon! Tous les personnages en prennent pour leur grade, personne n'est épargné!

Les personnage justement!
Vincent, un quarantenaire un peu paumé qui a raté sa vie sur presque tout la ligne. Un homme qui semble n'avoir aucun avenir.

Et bien sûr, Carrel! Le dingue! L'élément déclencheur de toute ce grand bordel. Un homme sans âge. Un casse cou parfois casse couilles...
Un homme sans aucune limite.

On va bien entendu croiser tout un tas d'autres personnes tout aussi délurés qu'eux, voir même, bien pire! Des flics dingues, une secte de malades mentaux et bien d'autres dangers public...

Alors que la virée des deux hommes commence assez sagement, de page en page leur histoire va empirer encore et encore. Ils vont s'enfoncer dans la violence plus ou moins gratuite dans le vain espoir de se sortir de la merde dans laquelle ils se sont mis. Jusqu'au final des plus explosif! Leur plus gros coup!

Justement, le final! C'est peut-être la chose que je craignais le plus dans ce roman. Lors de la lecture j'avais un peu de mal à savoir où l'auteur voulait nous emmener et j'avoue avoir penser qu'on aurait droit à une fin bâclée. Héé bien erreur, grosse erreur de ma part!
La fin est tout aussi travaillée que le reste du roman et donne même a réfléchir! A réfléchir sur qui nous sommes et sur la vision que nous avons du bien et du mal. Et sur ce qui parfois pousse les gens à franchir la barrière de la criminalité...

Alors si vous cherchez un livre sans prise de tête à lire cet été dans votre transat avec une bière (ou un mojito), n'hésitez pas trop!
"Road Tripes" est une vraie bouffée d'air frais et devrait vous offrir de bonne crises de rire!

(Ps: avec ce roman, j'ai appris que les chèvres ont les rétines rectangulaires.... vous le saviez, vous?? ^^)
_____________________________________________________________________
Sébastien Gendron - Road Trip - Éditions Albin Michel - 280 pages - 27/03/13
Mon FACEBOOK

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires