Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:48
Victor Gischler - Coyote Crossing

Présentation de l'éditeur: Coyote Crossing: un bled tellement paumé que même les téléphones portables ne captent pas...
adjoint à mi-temps du shérif local, Toby Sawyer est appelé au chevet de son premier macchabée, Luke Jordan, un voyou notoire qu'on vient de cribler de balles. Sa mission: le surveiller toute la nuit. Une tâche pas vraiment excitante pour Toby, moins en tout cas que la perspective de rendre une visite éclaire à sa jeune maîtresse. Après tout, un mort ne risque pas de prendre la poudre d'escampette, non? Eh bien si!
Cette nuit tranquille à Coyote Crossing tourne alors au chaos: un gang d'Hispaniques se lance à la poursuite de Toby, ainsi que la fratrie des frères Jordan, des rednecks bêtes et méchants. Pour couronner le tout, sa femme le quitte et lui laissant leur bébé sur les bras, ce qui n'est guère pratique quand on doit se défendre les armes à la main...
Dilettante et inexpérimenté, Toby parviendra-il à faire honneur à l'étoile épinglée sur son
torse?

Mon avis sur ce livre va, au final être assez proche de celui de "Road Tripes" de Sébastien Gendron. Même si ce livre ci est un peu plus noir...
Le roman est assez court (230 pages) et commence directement! Pas de temps morts non plus ici. Pas le temps!

Là, nous sommes Toby. Le "Je" de la narration. Une technique qui en refroidit plus d'un, mais que moi, j'aime particulièrement.
Je me sens tout de suite plus proche du personnage, plus impliqué dans l'histoire.

L'histoire se déroule sur une courte durée, ce qui n'est pas vraiment chose courante. Car en effet, le livre commence sur les coups de minuit et se termine au levé du soleil!
Soit en gros une durée de 7 heures.

Le toby en question, l'adjoint du sherif à mi-temps se voit donc confier la tache quelque peu ingrate de garder un cadavre le temps de la nuit. Toby en profite pour s’éclipser 15 minutes juste à côté histoire de se taper sa maitresse pas encore âgée de 18 ans.
A son retour... plus de cadavre. C'est là que tout commence. Le gros bordel. La nuit que Toby n'oubliera jamais!
Alors qu'il veut rentrer dans son mobil-home avec sa femme et leur enfant, il se sent épié, suivit.
Bien vite ses soupçons se démontrent.

Il va donc devoir faire avec un gang de Mexicains qui veulent le tuer à tout prix. Mais aussi aux frères du cadavres, près eux aussi a se venger.
Mais comme sa femme se barre sans prévenir et lui laisse leur enfant sur les bras il va devoir faire avec se fardeaux supplémentaire.
Devoir se battre tout seul contre tout un village entier ou presque.

Le roman est à la fois drôle et léger tout en s'enfonçant petit à petit dans la noirceur sans vraiment qu'on le remarque.
Les situations drôles et cocasses permettent de prendre un certain recul avec la gravité de l'histoire.
On frôle parfois le burlesque par ci par là, mais ce n'est pas bien grave et cela n'enlève rien au livre. On est pris dedans et plus rien ne compte.

Le livre nous ballade tout du long dans des scènes de bastons et de courses poursuite. Mais il nous montre aussi la volonté de Toby pour réussir au moins une chose dans sa vie. Lui qui a enchainé les échecs depuis toujours. Lui que l'on prend pour un minable et un raté.

Le livre se termine dans un bain de sang qui sonne plutôt bien et rentre parfaitement dans la continuité de la noirceur du roman.

Alors, avec "Coyote Crossing", Victor Gischler nous offre un roman drôle et sombre où légereté et gravité se côtoient et se marient à merveille!

Et si en quatrième de couv' il est fait référence au cinéma de Tarantino, ce n'est pas tout à fait ça qui m'a traversé l'esprit. Non!
Plutôt Tarantino en tant qu'acteur aux côté de Clooney sous la caméra de Rodriguez dans le superbe "Une nuit en Enfer".
Alors, non, ici pas de vampires ou autres créatures du genre. Mais pour le côté tout beau, tout gentil tout calme et qui se termine en boucherie.
Comme cette scène d'intro du film où les deux frères entrent dans une station service pour acheter une carte routière et repartent en faisant exploser la boutique...
____________________________________________________________________
Victor Gischler - Coyote Crossing - Éditions Denoël - 230 pages - 07/05/13

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires