Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 13:47
"La fille dans le brouillard", Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard", Donato Carrisi

Le péché le plus idiot du diable est la vanité

Quatrième de couverture :

Anna Lou est une jeune fille exemplaire. Alors pourquoi aurait-elle fugué la veille de Noël ? Ou serait-ce un kidnapping ?

Mais qui lui voudrait du mal dans son paisible village des Alpes ? Le commandant Vogel, star de la police, est envoyé sur place.

Entouré par sa horde de caméras, il piétine.Aucune piste, aucun indice ne s'offre à lui. Devant ses fans, il ne peut pas perdre la face.

Jusqu'où ira-t-il pour trouver le coupable idéal ?

Mon résumé :

Avechot, petite bourgade tranquille au milieu des Alpes. Limite ennuyeuse pour les ados, coincés entre les cours et la vie religieuse très marquée, quasi toutes les familles font partie de la même congrégation, malgré tout, ces mêmes ados feront comme leurs parents, ils ne quitteront pas Avechot, c'est comme ça, on y né, on y vit et on y meurt.

Et pourtant, Anna Lou Kastner a disparu, la veille de Noël alors qu'elle se rendait à l'Eglise, faire le cathé aux plus jeunes. Rien ne laisse penser qu'elle puisse avoir fugué, elle n'était pas du genre à vouloir partir pour chercher gloire et fortune, elle était même ce qu'on pourrait qualifier d' insignifiante.

Le commandant Vogel est dépêché sur place, sa capacités à résoudre toute sorte d'affaire est des plus connues, c'est l'enquêteur star de la police et des médias, il travaille d'ailleurs d’arrache-pied avec ces derniers.

Il est persuadé que la jeune fille a été enlevée, pourtant rien ne lui permet d'affirmer cette hypothèse, aucun signe de lutte, aucun témoin, il finira pourtant par apprendre qu'elle était suivie par un camarade de classe, Mattia, ado solitaire, étrange, ayant un suivi psy pour des accès de violence ...

Très vite un élan de solidarité envers les Kastner se créé, tout le monde veut retrouver Anna Lou, mais en même temps une certaine psychose s'installe notamment chez la famille Martini, dont la fille a le même âge, famille qui s'est installée il y a six mois à peine, Loris est prof de litté dans le lycée que fréquente la disparue ...

Mon avis :

Encore un coup de maître de la part de Donato Carrisi,auteur italien de thrillers le plus lu au monde, et franchement, je ne me demande pas pourquoi ;)

Comme la plupart de ses lecteurs, je l'ai découvert avec le magnifique "Le chuchoteur", et chacun de ses livres suivants ont confirmé qu'il n'a rien à envier aux autres auteurs, même (et surtout) les plus grands noms.

Pour en revenir à ce dernier bébé, il a change légèrement de registre; pour moi, ce roman est plus un roman noir qu'un thriller, je dirais plutôt un extra noir, d'une noirceur exquise !

Une fois n'est pas coutume, j'ai même trouvé que Vogel, l'un des protagonistes, est un des personnages les plus antipathiques qu'il m’ait été donné de rencontrer dans ma vie de lectrice, mais punaise, que j'ai aimé le détester !!!

Comme le fait remarquer Martini a ses élèves c'est le méchant qui fait l'histoire !

Entre Vogel avec ses costumes sur mesure, son look de golden-boy, plus obsédé à redorer son blason qu'à chercher à découvrir la vérité, et Martini avec ses costumes en tweed rapiécés, ce prof qui a tout quitté pour renouer avec sa femme, quitte à en subir le courroux que leur inflige leur ado de fille, mon cœur balance, ces deux personnages que tout oppose, un qu'on déteste et un qui nous fait pitié, la lecture n'en est que plus addictive, je me suis faite manipulée pour mon plus grand plaisir, et je me suis prise une de ces claques, comme je les aime :)

Je ne sais pas si c'est la volonté de l'auteur, mais l'intervention des médias afin de découvrir la vérité, tout au moins leur vérité, nous renvoie en plein face l'actualité, où les médias nous prennent en quelque sorte en otage, on a envie de savoir, on veut des noms, des coupables et ce sans attendre ! Comme le souligne encore une fois Martini, on se souvient plus souvent du nom des coupables que des victimes.

Je recommande viveent ce roman, que vous soyez, comme moi, addict à Donato Carrisi,ou au contraire si vous l'aimez pas plus que ça, voire même que vous ne l'ayez jamais lu, si vous adorez vous faire mener par le bout du nez et vous prendre des claques, foncez !!! Je ne sais pas ce que la rentrée littéraire nous réserve, aucun doute que "La fille du brouillard" sera en bonne place chez tous les bons dealers de livres :)

Un immense merci aux Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance qui m'a permis de me délecter de ce petit bijou <3

"La fille du brouillard" de Donato Carrisi

Éditions Calmann-Lévy, 312 pages, à paraître le 1er septembre 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires