Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 12:50
GOAT MOUTAIN - David Vann - Sandrine

Résumé : Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les deux cent cinquante hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit

3 hommes et un jeune garçon de 11 ans, une partie de chasse qui vire au drame lorsque le gamin tire sur un braconnier …..

On ne sait pas pourquoi, ni ce qu’il lui a pris. Toute l’histoire va s’articuler autour de ce crime qui est vécu par chacun de manière très personnelle, qui va révéler chaque caractère.

Que faire ? Quelle est la décision à prendre ? Chacun à sa petite idée, et pourquoi pas radicale et définitive !

Une fois de plus nous abordons la relation père-fils, thème si cher à l’auteur, sauf que celle-ci est exclue de toute forme de tendresse pour laisser place aux non-dits, à la soumission et à une violence aussi bien physique que morale.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, David Vann est un homme traumatisé qui se sert de son écriture comme d’un exutoire, une thérapie. Très peu de dialogues, mais beaucoup d’introspection dans ce roman noir et très intense, et parfois, quelques phrases qui peuvent sembler confuses mais qui sont intimement liées au style de l’auteur. Il n’est pas toujours aisé de pénétrer l’âme d’un être meurtri, mais on se doit de mettre sa sensibilité à nu pour pouvoir comprendre et mesurer toute l’ampleur de la souffrance traduite dans ces pages…

C’est un livre âpre, dur sans concessions ni compassion, une lecture qui ne laisse pas indemne. Je dois avouer que certains chapitres ont été pour moi quasi insoutenables, tant ils étaient empreints de cruauté et de barbarie, et pourtant j’ai continué ma lecture hypnotique, espérant une délivrance qui je le savais ne viendrait jamais …. Les références bibliques y sont très présentes, David Vann oscillant toujours entre dieu et le diable, le paradis et l’enfer, accordant ainsi à ses personnages le libre arbitre, le choix des armes, voir quelques circonstances atténuantes …

On peut ne pas aimer ce livre, car il faut s’accrocher et saisir l’univers si particulier de cet auteur, pour en apprécier toute la profondeur et la poésie.

Goat Moutain n’est pas un polar, c’ est une lutte pour l’existence, un drame humain irréversible, un coup de poing dans le cœur, Il vous faudra juste esquiver les chocs et supporter l’odeur du sang…

Bonne lecture

Sandrine

Editions Gallmeister – 256 pages

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

lemillefeuilles 07/10/2014 20:48

Je trouve que cet auteur est absolument fabuleux, je l'ai découvert avec "Sukkwan Island", qui est devenu mon livre préféré. Celui-ci est très percutant également, et je sens que David Vann n'a pas fini de nous surprendre...