Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 15:44
Ryan David Jahn - De bons voisins

A quatre heures du matin le 13 mars 1964, à New York, dans le Queens, une jeune femme qui rentre chez elle est agressée dans la cour de son immeuble. Ses cris résonnent dans les appartements alentour, mais personne n'appelle les secours. Concentré sur deux heures, De bons voisins raconte les derniers instants de cette femme. Mais c'est aussi le récit de ce qui se passe chez différents voisins, témoins inertes de son calvaire. C'est enfin l'histoire de la ville, de ses nuits faussement calmes, de sa violence aveugle.

Avant toute chose il faut savoir que ce roman est tiré d'une histoire vraie. Celle de Kitty Genovese qui a défrayé la chronique au début des années 1960.
Didier Decoin, s'est lui aussi penché sur cette affaire et en a fait un livre : «Est-ce ainsi que les femmes meurent?». Et un film en a été également tiré «38 Témoins».

Le livre se concentre sur deux heures. Entre 4 et 6h du matin. Soit entre le moment où Kat (l'auteur a du changer le nom des personnes) rentre chez elle, se fait agresser et le moment où les secours arrivent.
Après lecture du livre, je dois bien avouer que je ne l'aurais pas vraiment classé en policier. Non, plutôt en roman, tout simplement. Certes, il y a un meurtre, mais ce n'est pas vraiment ce qui intéresse ici. Il sert plus de noyau central où tout tourne autour.
C'est plus ce qui se passe dans les différents appartements qui importe. En effet on va suivre chapitre après chapitre, la vie des différents voisins. Mais aussi la vie de personnes extérieurs qui auront tous un rôle dans cette histoire. Des personnages qui sont tous à un moment charnière de leur vie. On y croise un fils qui s'apprête à partir à la guerre mais reste au chevet de sa pauvre mère malade. Un couple qui se déchire. Un autre couple qui se paie du bon temps à quatre. Deux hommes seuls. Un flic pourri. Un ambulancier en quête de vengeance ou encore un mari près à s'accuser pour sauver sa femme et, bien sûr... le tueur et sa victime !!
Ils vont tous prendre parole à leur tour pour nous raconter ce qu'ils voient et ce qu'il vivent. Les mots sonnent toujours justes et rien ne semble de trop.
L'auteur nous dépeint une société au final assez égoïste où chacun s'occupe en priorité de ses problèmes et ne se sent pas concerné par ceux des autres. Une société où la communication est un véritable problème. Tout le monde voit ce qui se passe, mais personne ne prévient les secours, pensant que les autres le feront. Une société où le racisme et l'homophobie sont encore bien ancrés, tout comme l'injustice et la corruption des forces de l'ordre. Et bien plus que le meurtre, c
'est l'absence de réactions des habitants qui fait le plus peur!

Alors, Ryan David Jahn m'avait déjà convaincu avec "Emergency 911" en tout début d'année, là avec "
De bons voisins", il récidive!

___________________________________________________________________________________
Ryan David Jahn - De bons voisins - Éditions Babel Noir - 270 pa
ges - 02/05/13

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

Apilou 14/06/2016 12:36

J'aime beaucoup ton analyse. D'accord avec toi, ce n'est pas un policier, plutôt un roman noir, une apologie du chacun pour soi.

Peu de personnages sympathiques, une description désabusée de la société.

Pour un premier roman, je trouve le style de l'auteur et sa façon d'aborder la narration par la vision multiple des voisins très intéressants.