Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 19:09

C’est la fin de l’été à Durango, Michael et son petit frère Calvin, Durham, Donnie, Georges et Suzy  partagent tout, l’amitié, l’aventure, les grillades au coin du feu,  tous leurs secrets ou presque, une bande d’ados «  potes pour la vie » quoi ! 

Et puis un jour Moe disparait, Moe c’est la brute épaisse de l’école et le persécuteur attitré de Donnie, si dans un premier temps c’est un soulagement surtout pour la petite bande, un jour la nouvelle tombe, on a retrouvé le corps partiellement dévoré de Moe, alors soudain la donne change et l’angoisse s’installe dans les esprits.  Est –ce un abominable assassin d’enfant ou le  Wendigo  (célèbre créature maléfique mangeuse d’enfants) qui sévit à  Durango ? Il n’en faut pas plus à la joyeuse équipe pour se mettre en action, dotée d’une intuition propre à la jeunesse, la troupe va mener sa propre enquête à ses risques et périls  et la créature les attend, tapie dans l’ombre et la peur sera fidèle au rendez vous…

Je suis fan de ces histoires où des gamins sont les héros, je me suis donc lancée à corps perdu dans cette aventure, même si je l’avoue je craignais un peu au départ une énième tentative d’imitation  de l’indétrônable « ça » et bien pas du tout !!!  Si le pitch nous le rappelle, ici tout est différent, le style, l’issue, même le méchant, je garde juste le petit clin d’œil à Georgie, ou alors  je me suis complètement planté hé hé !

Bref revenons à nos  héros,  à la fraîcheur de leur jeunesse et surtout  leur naïveté qui leur donne à croire que tout est réalisable, à la conviction de leur invincibilité qui les pousse à braver interdits et dangers, à l’amitié qui les unit envers et contre tout,  ça parait  un peu simpliste à dire comme ça, mais leurs liens sont beaucoup complexes et  forts  qu’il n’y parait, on les jalouserait presque !  Il y a aussi une forme de pureté dans leur quête qui est très émouvante  et qui nous attache à cette lecture et à ces mômes, irrémédiablement …

Thibault Vermot dont c’est le premier livre (et pas le dernier je  l’espère !) n’a aucune pitié pour son  lecteur,  il insuffle dès le départ  un suspens qui va crescendo, une  ambiance flippante à souhait  surtout les chapitres dédiés au monstre/tueur,  et puis soudain le rythme déjà soutenu s’accélère dans les 60 dernières pages  pour nous embarquer dans une course poursuite vertigineuse qui met les nerfs à rude épreuve qu’on se le dise !  La tension est à son comble ,le rythme de plus en plus nerveux et on se retrouve en pleine hésitation, accélérer sa lecture pour enfin connaître l’issue ou bien freiner , prendre son temps pour faire durer le plaisir , choix Cornélien !  Et puis  il nous offre surtout un formidable regard sur l’amitié, l’abnégation,  sur tous ces  actes que l’on fait avec le cœur, sans réfléchir,  une image rafraichissante  sur l’adolescence qui nous fait bien défaut  dans cette époque cynique.

Détournez-vous des têtes de gondoles et venez découvrir   une nouvelle et  belle écriture, un  univers  intense et des héros dont vous vous souviendrez pendant longtemps.

Bonne lecture

Sandrine

Colorado Train de Thibault VERMOT  Editions Sarbacane  Collection X’– Disponible en librairie.

http://editions-sarbacane.com/colorado-train/

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires