Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 20:57
Samantha Hayes - Les mères

Claudia est enceinte et au comble du bonheur. Elle s'épanouit également dans son métier d'assistante sociale. Quand son mari apprend qu'il va devoir partir en mission pour l'armée, le couple doit se mettre en quête de la nanny idéale. Zoé Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s'impose comme la perle rare, et s'installe chez eux. Mais il apparaît bientôt que Zoé n'est pas là uniquement pour garder les enfants... et que sa détermination à entrer à leur service cache de mystérieuses intentions.
Pendant ce temps, l'inspecteur Lorraine Fisher enquête sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d'une femme sur le point d'accoucher. Bientôt, une seconde femme est tuée dans des conditions similaires. Une troisième future mère ne tardera pas à venir alourdir la liste d
es victimes.

Mon avis: Au dos du livre il est écrit que Samantha Hayes n'est autre que la nouvelle Mo Hayder et Gilian Flynn... oui, rien que ça!
Ce fut, je l'avoue sûrement l'argument qui m'a fait plonger dans le livre, car comme vous le savez sûrement, j'adooooooooore Mo Hayder et Gillian!
Mais après lecture, j'ai un peu de mal à trouver où l'éditeur a trouvé des points de comparaisons entre ces 3 femmes...

Alors, non! Je n'ai pas détesté, malgré ce que peut laisser croire ma phrase du dessus.
"Les mères" est un bon roman, un bon moment de lecture.

L'histoire nous est contée de trois points de vue différents. Par trois femmes.

Claudia: la femme enceinte, la future mère. Femme plus ou moins modèle, mariée à un riche militaire, et belle-mère de deux jumeaux assez intenables. Elle vit assez mal la fin de sa grossesse et l'arrivée chez elle de cette Zoé, malgré que ce soit elle qui l'ai engagée.
Zoé: La nanny qui semble borderline. Elle cache clairement son jeu et prépare un mauvais coup, on le sait depuis le début. Elle va s’immiscer dans la vie de cette famille qui n'a rien demandé. Elle semble obsédée par les enfants...
Lorraine: Flic et mère de deux adolescente. Elle va se retrouver à enquêter sur cette affaire de femme tuées avec son collègue de mari. L'affaire va se répercuter sur sa vie de famille. Vie de famille qui part un peu en couille depuis peu et qui va encore s’aggraver de page en page.

L'auteure nous plonge assez vite dans l'histoire et la vie de ses trois femmes. Elles nous offrent chacune leur tour leur vision de l'affaire. Les craintes, les peurs et, les horreurs...
La tension est palpable tout au long de ces 425 pages.
Les chapitres assez courts permettent d'avancer assez vite et se terminent bien souvent par une révélation ou du moins, un début de révélation, qui fait qu'on tourne les pages encore et encore pour connaitre la suite.
Les personnages sont plutôt bien travaillés et les situations ne sont jamais exagérées. On y croit.
L'auteure nous trimballe de fausse pistes en fausses pistes. Tout un tas d'hypothèse sera fait sur qui fait le coup, sur ce que veux vraiment cette Zoé.
Je regrette tout de même que l'auteure n'aille pas vraiment plus loin dans l'horreur qu'elle reste toujours plus ou moins dans le politiquement correct. Et je regrette aussi le manque d'action par moment qui vient un peu tâcher le tableau, mais c'est bien souvent le lot des thriller psychologique.

Le gros plus de ce livre, c'est probablement le twist final, car assez inattendu et plutôt bien trouvé. Et je suis persuadé que personne ne trouvera ce qui se cache derrière tout ça!

Au final, "Les mères" est un thriller psychologique qui fonctionne très bien, mais qui ne renouvelle pas le genre pour autant. Cela dit, c'est le plaisir qui compte, et ce livre reste un très bon page turner!
Et si vous êtes fan de Barbara Abel, vous devriez vous régaler !

_________________________________________________________________________________
Samantha Hayes - Les Mères - Éditions du Cherche-Midi - 425 pages - 25/04/13

Partager cet article

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article

commentaires

George 07/05/2013 12:49

Même avis en gros ! je suis d'accord sur le politiquement correct des descriptions et l'enlisement parfois dans les histoires personnelles des personnages.