Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 12:27
L'origine des mondes de France Missud, par Ingrid

Présentation de l'éditeur :

Suivez les aventures de la jeune Eloïse à la poursuite d’un destin hors du commun
Que feriez-vous si l'on vous révélait le plus grand secret de l'univers ?
Lorsque cet homme au regard étrange la poursuit, Eloïse, elle, n'a pas d'autre choix que d'y croire.
Entrainée dans un voyage mystérieux, elle tente alors de découvrir une vérité cachée depuis des millions d'années.
Et si tout ce qu’elle a pu vivre jusqu’ici n’était qu’un prélude à sa destinée exceptionnelle ?
Un roman fantastique pour adolescents et jeunes adultes, mêlant avec habilité suspens, action et amour passionnel.

Mon résumé :

Dans un futur proche, Eloïse, tout juste dix-neuf ans, et déjà chef de famille, en effet elle s'occupe de Martin son petit frère de onze ans, leur mère étant en phase terminale d'un cancer.

Elo n'a pas connu son père, d'après sa mère elle serait le fruit d'une aventure d'une nuit, et celui de Martin est mort d'un accident depuis de nombreuses années.

Sa vie est régie entre son frère, ses études d'infirmière et les visites à l'hôpital, nouveau foyer de leur mère, elle n'a pour seule distraction que la joie de vivre de Julia, sa meilleure amie, leur presque-sœur à tous deux.

Elle s'est battue auprès des services sociaux pour avoir la garde de Martin, elle sait déjà comment se profile son avenir, si bien que lorsque sa mère lui annonce qu'avant de partir, elle souhaite lui en dire plus sur son père, les convictions d'Elo en prennent un sacré coup, sa vie est construite sur un des plus gros mensonges qui soit !

Et encore, si c'était le seul secret ... Elo viendrait d'un autre monde, un monde en guerre, où des milliers de ses semblables seraient morts, elle aurait grandi sur Terre afin d'être protégée ! Elo met ces délires sur le compte de la maladie qui progresse ...

Si seulement c'était l'explication !! Malheureusement, ce n'est pas seulement sa vie entière qui est remise en question, lorsque des hommes font irruption dans son appartement, pour la tuer, mais également celles de Martin et Julia, entrainés à sa suite bien malgré eux !

Mon avis :

J'ai découvert ce roman par hasard, l'auteure le proposait aux blogueurs sur un groupe dont je fais partie, nous avons échangé quelques messages et hop, à peine reçu par mail que je le chargeais dans ma liseuse pour le dévorer en moins de deux jours !

Il a beau ne faire que 274 pages, c'est plutôt son côté addictif qui est la cause du dévorage !!

Un premier roman, auto-édité, une fois encore, mais qui n'a rien à envier à d'autres, un savant mélange de genres : pour moi c'est plus SF que fantastique, un suspens constant, une pointe d'amour, juste ce qu'il faut pour pimenter l'histoire et loin d'être guimauve ou gnan-gnan, des personnages très vivants et attachants, ayant tout leurs caractères qui donnent envie de vivre à leur côté surtout une Elo limite caractérielle et un poil chiante, j'avoue, j'ai eu envie de lui en coller une de temps à autre mais en même temps, je n'ai pas pu m'empêcher de la comprendre et m'identifier à elle parfois :), un côté écolo qui n'est pas pour me déplaire, bien au contraire !

Voilà, un premier roman auto-édité bien écrit, sans coquilles ni fautes ( peut-être une ou deux mais même chez les grands éditeurs cela arrive), un travail de qualité et très prometteur, le premier tome d'une série, mais de combien, je ne saurais le dire, au moins une trilogie j'espère car j'ai vraiment aimé mon immersion dans ce monde si proche du notre, j'ai envie de connaître le destin d'Elo et ses amis, surtout que finalement nous ne sommes restés qu'à Marga, la frontière de cet autre monde ....

Un immense merci à France Missud pour cette magnifique découverte et pour sa confiance, je lui souhaite tout le succès qu'elle mérite !

"L'origine des mondes" de France Missud, publishroom, juillet 2016.

Published by Demosthène
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 12:04
Les livres incontournables de la rentrée 2016  - Caroline

J'ai eu la chance de lire en avant-première une douzaine de romans ou polars qui sortent dans quelques jours, voire quelques semaines...

Certains que je n'ai pas terminé, d'autres qui ne m'ont pas emballée plus que ça et puis il y a ces sept livres dont je vais m'empresser de vous parler pour, je l'espère, vous donner envie de les découvrir dès leur sortie.

Un immense merci, bien sûr, aux relations-libraires, aux maisons d'édition et aux auteurs pour leur confiance et leur partage !

Je vous souhaite à tous une belle rentrée et de belles heures de lectures !

Caroline

A ma place - Claire Huynen - éditions du Cherche-Midi

Que feriez-vous si votre meilleur ami s'immisçait dans votre vie jusqu'à vous effacer ?

Un petit livre coup de poing sur une rupture, plus précisément un chagrin d'amour qui est un chagrin d'amitié.

Ce livre m'a profondément parlée, troublée et tourmentée.
C'est personnel, mais je pense qu'on se remet plus facilement d'une histoire d'amour que d'une rupture d'amitié car la profondeur des sentiments est plus forte, le sexe en étant totalement exclu et c'est ce qui rend cette relation si particulière et unique.
Le sexe se remplace, se retrouve mais la relation juste humaine et intellectuelle laisse toujours un vide profond.

Une jolie écriture, un roman court mais fort et puissant : une très belle découverte !

Claire Huynen sera présente à la 1ère édition du Festival du Livre de Quimper les 3 et 4 décembre prochain.

sortie le 25 août

https://www.cherche-midi.com/livres/ma-place

Là où les lumières se perdent - David Joy - éditions Sonatine

Un anti-héros attachant en la personne de Jacob, 18 ans, fils maudit d'un baron de la drogue et d'une junkie accroc à la meth et aux hôpitaux psychiatriques.
Ce qui "sauve" Jacob, c'est l'amour qu'il a pour Maggie, jeune femme fragile et très amoureuse de lui, qui va tenter de l'aider à se sauver lui-même de cette famille qui ne l'aime pas et qui ne lui correspond pas.
Jacob est un jeune homme sain, avec quelques espoirs de s'en sortir et de quitter cette vie merdique et dangereuse.
Jusqu'au jour où il va être impliqué dans un cruel règlement de compte qui va semer des corps et lui attirer de sérieux ennuis avec celui qui va devenir son pire ennemi : son père.
Un sublime premier roman noir d'un jeune auteur américain qui sera présent au Festival America à Vincennes les 10 et 11 septembre prochain.

(http://www.festival-america.org/les-auteurs/david-joy.html)

sortie le 25 août

http://www.sonatine-editions.fr/livres/La-ou-les-lumieres-se-perdent.asp

Le cri - Nicolas Beuglet - éditions XO

J'ai tout de suite adoré le rythme du livre, son démarrage immédiat et ses personnages aux secrets incroyables !

Hôpital psychiatrique en Norvège, un patient emmuré depuis plus de 30 ans décède dans un cri. Sarah, jeune femme flic en quête de rédemption, prend l'enquête qui va la faire voyager en France jusqu'aux Etats-Unis en passant par la petite île de l'Ascension via l'Angleterre.

Secondée de Christopher, journaliste, dont la mort du frère est liée à l'enquête, ils vont se retrouver tous deux au coeur d'une immense machination politique qui va bien vite les dépasser. Seuls au monde, un compte à rebours enclenché, un otage menacé de mort s'ils ne réussissent pas leur mission, Sarah et Christopher ont quelques heures pour déterrer un secret profondément gardé depuis plus d'une cinquantaine d'années.

C'est un gros coup de coeur pour moi qui ne suis habituellement pas fan des thrillers politico-historiques... mais c'est bel et bien une superbe découverte, le livre se lit à un rythme effréné et infernal, laissant le lecteur totalement en haleine et paniqué face à cette intrigue totalement folle, et pourtant...

"Le cri" est un petit bijou explosif !

Nicolas Beuglet sera présent à la 1ère édition du Festival du Livre de Quimper les 3 et 4 décembre prochain.

sortie le 8 septembre

Un coeur sombre - R.J. Ellory - éditions Sonatine

Chacun des romans de Roger Ellory me transporte et c'est toujours avec une impatience et une excitation immense que je découvre son nouveau livre.

Celui-ci ne déroge pas à la règle, c'est un beau et puissant roman noir dont le personnage principal, Vincent Madigan, est pour moi, l'un des plus beaux personnages de l'auteur, un bad-cop aux antithèses de Franck Parrish, le good-cop des "Anges de New York".

J'ai aimé Madigan immensément. Et comme pour Franck Parrish, je me souviendrai longtemps de lui... lui qui aurait pu, s'il avait fait les bons choix, être un homme bon.

Il va croiser sur sa route sanglante, Isabella. Deux personnages forts, cassés, brisés, qui n'ont plus confiance en personne, qui n'ont plus foi en la vie et qui se rencontrent à une période de leur vie où ils n'ont plus que l'un pour l'autre.

La mort rode autour de Madigan durant tout le livre et comme pour Ernesto Perez dans "Vendetta", le lecteur s'attache quand même au personnage et se surprend à avoir envie qu'il s'en sorte, malgré tout le mal qu'il inflige autour de lui.

Si vous êtes fan du film "True romance" et de la scène mythique entre Christopher Walken et Dennis Hopper, vous serez conquis et comblé par "Un coeur sombre" !

Voilà, ce livre est juste magnifique.

R.J. Ellory sera présent à la 1ère édition du Festival du Livre de Quimper les 3 et 4 décembre prochain.

sortie le 1er octobre

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Un-coeur-sombre.asp

Lux - Maud Mayeras - éditions Anne Carrière

Lux.
3 lettres pour un livre qui vous dévaste en 250 pages.
"Lux", c'est l'histoire d'Antoine, 14 ans, qui arrive en Australie avec sa maman malade et qui va rencontrer Hunter, jeune garçon, avec lequel il va nouer une amitié fusionnelle.
Il y a aussi Lark, la petite soeur d'Hunter, qui vit dans leur ombre et qui cache un lourd secret.

Ils vivent en vase clos jusqu'au drame qui va faire basculer le livre et l'intrigue...
Mais stop. Je n'en dirai pas plus.
Parce que les livres de Maud Mayeras n'ont pas besoin de pitch ni même de 4ème de couverture, il faut les lire c'est tout !
À mi chemin entre "La route" de Cormac Mc Carthy et "Le village", "Lux" est une pépite d'or.
Une histoire folle, des mots justes, des personnages incroyables, déroutants, singuliers, et un roman fort, dévastateur, violent, brutal et beau.
Et si vous n'avez encore jamais lu cet auteur, rattrapez vite votre retard avec "Hématome" et "Reflex" !
Du bonheur, de l'or en barre.

Maud Mayeras sera présente à la 1ère édition du Festival du Livre de Quimper les 3 et 4 décembre prochain.

sortie le 6 octobre

http://www.anne-carriere.fr/ouvrage_lux-maud-mayeras-297.html

Je sais pas - Barbara Abel - éditions Belfond

Une sortie de classe maternelle qui dégénère : Emma, 5 ans est portée disparue lors du rassemblement de fin de journée.

Les instit vont se séparer pour partir à sa recherche. Mylène, sa maîtresse, va disparaître à son tour.

Mais Emma réapparaît, seule.

Où est Mylène qui était partie à sa rencontre ? Se sont-elles croisées ? Que s'est-il passé ?

"Je sais pas" va être pour toute réponse celle d'Emma.

Commence alors une grande battue policière dans la forêt pour retrouver Mylène et une mission pour les parents d'Emma : tenter de faire parler leur fille.

Mais quels secrets cache cette drôle de famille ?

Voilà ce qui vous attend dans le prochain Barbara Abel, la reine Belge du thriller psychologique ! Des heures de sueur froide qui coule dans le dos, des rebondissements, des personnages machiavéliques et surtout un suspens insoutenable qui rend un peu dingue, comme tous les livres de l'auteur d'ailleurs !

(pour rappel : http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2015/10/coup-de-projo-sur-barbara-abel-caroline.html)

L'auteur revient en pleine forme avec ce nouveau roman incroyablement bien ficelé et déroutant, et ce pour le plus grand plaisir de ses lecteurs !

sortie le 6 octobre

Je voyage seule - Samuel Bjork - éditions Pocket

Un premier thriller norvégien qui envoie du lourd.
Le sujet reste délicat et trash : des fillettes de 5 ans sont enlevées et retrouvées pendues au bout de cordes à sauter avec l'écriteau "je voyage seule".
Rajoutez à cela une bande d'illuminés de Dieu qui ont des pratiques pour le moins violentes et une équipe de flics, mi-paumés, mi-suicidaires mais tellement humains et qui vont se défoncer nuit et jour sur cette enquête.
Vous obtenez ce formidable thriller digne des plus grands, comme "Le chuchoteur" de Donato Carrisi pour ne citer que lui...

sortie le 13 octobre

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/je_voyage_seule-9782266266222/

Published by Caroline
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 21:14
Le huitième livre de Vésale de Jordi Llobregat, par Ingrid.

Vivitur ingenio, caetera mortis erund. Ce n'est que par son génie que l'homme peut vivre éternellement.

Mon résumé :

Barcelone,1888. La ville est en ébullition, entre les prémices de l'électricité et l'Exposition Universelle qui approche à grands pas, ce que ne sait pas la bourgeoisie est qu'il y a des retards dans les travaux, mais surtout que des corps de jeunes filles sont retrouvés dans les égouts, mutilées, certains organes ou membres manquants, la populace attribue ces meurtres au Gos Negre, esprit damné mi-chien mi-spectre, gardien des portes de l'Enfer.

C'est dans cette ambiance survoltée que Daniel Amat, jeune professeur promu à une grande carrière à Oxford, futur gendre du doyen, fait son retour dans sa ville natale, ville qu'il a fui depuis sept ans, après un drame familial. Il revient pour assister aux obsèques de son père, médecin renommé, qui, à la grande surprise de Daniel a consacré les derniers mois de sa vie à soigner les plus pauvres de la ville !

La rencontre de Daniel avec Bernat Fleixa, journaliste pour El Correode Barcelona, va amener le jeune homme à se demander si son père n'aurait pas été assassiné, en effet, il apparait qu'en plus des soins, le médecin menait l'enquête sur les crimes atroces !!

Aidés par le mystérieux Pau Gilbert, étudiant en médecine des plus brillants, qui fut le dernier assistant du médecin, Daniel et Fleixa vont s'enfoncer dans les bas-fonds non seulement de Barcelone, mais de l'espèce humaine, ils vont aller de découvertes en révélations plus surprenantes les unes que les autres, tant sur leurs pairs que sur chacun d'entre eux ...

Mon avis :

Une couverture magnifique, une histoire qui se déroule à Barcelone, un auteur espagnol comparé à Carlos Ruiz Zafon, il n'en fallait pas plus pour me titiller, et vous savez quand ça titille, on se doit de détitiller ...

Jordi Llobregat nous a sorti une petite merveille de plus de 600 pages qui non seulement m'a fait littéralement prendre mon pied, mais surtout n'a pas à rougir de la comparaison avec son ainé !

Un premier roman plus que prometteur avec ses courts chapitres qui ne nous laissent aucun répit, le rythme est effréné, le suspens arrive crescendo, des revirements qui nous laissent pantois, pour ne pas dire sur le cul ...

En parallèle, le contexte historique entre l'Expo Universelle, les balbutiements de l'électricité,ceux de la médecine tant physique que psychiatrique, le cursus universitaire avec ses autopsies publiques, contribue grandement à la qualité de ce roman. Roman qui doit aussi beaucoup à la qualité de ses personnages, ô combien vivants ! avec leurs qualités, leurs défauts, leurs secrets (et quels secrets !! je défie quiconque de me dire qu'il s'en doutait), que j'ai aimé ces quelques heures dans cette ville que j'affectionne, en compagnie de ce trio improbable, une petite préférence pour Fleixa qui n'est pas sans me rappeler un certain Fermin Romero de Torres, bien connu des aficionados de Carlos Ruiz Zafon !!

Un immense merci aux Éditions du Cherche-Midi pour leur confiance.

Le huitième livre de Vésale de Jordi Llobregat, 620 pages, paru en avril 2016, le Cherche-Midi, collection Thrillers.

www.cherche-midi.com

Published by Demosthène
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 13:47
"La fille dans le brouillard", Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard", Donato Carrisi

Le péché le plus idiot du diable est la vanité

Quatrième de couverture :

Anna Lou est une jeune fille exemplaire. Alors pourquoi aurait-elle fugué la veille de Noël ? Ou serait-ce un kidnapping ?

Mais qui lui voudrait du mal dans son paisible village des Alpes ? Le commandant Vogel, star de la police, est envoyé sur place.

Entouré par sa horde de caméras, il piétine.Aucune piste, aucun indice ne s'offre à lui. Devant ses fans, il ne peut pas perdre la face.

Jusqu'où ira-t-il pour trouver le coupable idéal ?

Mon résumé :

Avechot, petite bourgade tranquille au milieu des Alpes. Limite ennuyeuse pour les ados, coincés entre les cours et la vie religieuse très marquée, quasi toutes les familles font partie de la même congrégation, malgré tout, ces mêmes ados feront comme leurs parents, ils ne quitteront pas Avechot, c'est comme ça, on y né, on y vit et on y meurt.

Et pourtant, Anna Lou Kastner a disparu, la veille de Noël alors qu'elle se rendait à l'Eglise, faire le cathé aux plus jeunes. Rien ne laisse penser qu'elle puisse avoir fugué, elle n'était pas du genre à vouloir partir pour chercher gloire et fortune, elle était même ce qu'on pourrait qualifier d' insignifiante.

Le commandant Vogel est dépêché sur place, sa capacités à résoudre toute sorte d'affaire est des plus connues, c'est l'enquêteur star de la police et des médias, il travaille d'ailleurs d’arrache-pied avec ces derniers.

Il est persuadé que la jeune fille a été enlevée, pourtant rien ne lui permet d'affirmer cette hypothèse, aucun signe de lutte, aucun témoin, il finira pourtant par apprendre qu'elle était suivie par un camarade de classe, Mattia, ado solitaire, étrange, ayant un suivi psy pour des accès de violence ...

Très vite un élan de solidarité envers les Kastner se créé, tout le monde veut retrouver Anna Lou, mais en même temps une certaine psychose s'installe notamment chez la famille Martini, dont la fille a le même âge, famille qui s'est installée il y a six mois à peine, Loris est prof de litté dans le lycée que fréquente la disparue ...

Mon avis :

Encore un coup de maître de la part de Donato Carrisi,auteur italien de thrillers le plus lu au monde, et franchement, je ne me demande pas pourquoi ;)

Comme la plupart de ses lecteurs, je l'ai découvert avec le magnifique "Le chuchoteur", et chacun de ses livres suivants ont confirmé qu'il n'a rien à envier aux autres auteurs, même (et surtout) les plus grands noms.

Pour en revenir à ce dernier bébé, il a change légèrement de registre; pour moi, ce roman est plus un roman noir qu'un thriller, je dirais plutôt un extra noir, d'une noirceur exquise !

Une fois n'est pas coutume, j'ai même trouvé que Vogel, l'un des protagonistes, est un des personnages les plus antipathiques qu'il m’ait été donné de rencontrer dans ma vie de lectrice, mais punaise, que j'ai aimé le détester !!!

Comme le fait remarquer Martini a ses élèves c'est le méchant qui fait l'histoire !

Entre Vogel avec ses costumes sur mesure, son look de golden-boy, plus obsédé à redorer son blason qu'à chercher à découvrir la vérité, et Martini avec ses costumes en tweed rapiécés, ce prof qui a tout quitté pour renouer avec sa femme, quitte à en subir le courroux que leur inflige leur ado de fille, mon cœur balance, ces deux personnages que tout oppose, un qu'on déteste et un qui nous fait pitié, la lecture n'en est que plus addictive, je me suis faite manipulée pour mon plus grand plaisir, et je me suis prise une de ces claques, comme je les aime :)

Je ne sais pas si c'est la volonté de l'auteur, mais l'intervention des médias afin de découvrir la vérité, tout au moins leur vérité, nous renvoie en plein face l'actualité, où les médias nous prennent en quelque sorte en otage, on a envie de savoir, on veut des noms, des coupables et ce sans attendre ! Comme le souligne encore une fois Martini, on se souvient plus souvent du nom des coupables que des victimes.

Je recommande viveent ce roman, que vous soyez, comme moi, addict à Donato Carrisi,ou au contraire si vous l'aimez pas plus que ça, voire même que vous ne l'ayez jamais lu, si vous adorez vous faire mener par le bout du nez et vous prendre des claques, foncez !!! Je ne sais pas ce que la rentrée littéraire nous réserve, aucun doute que "La fille du brouillard" sera en bonne place chez tous les bons dealers de livres :)

Un immense merci aux Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance qui m'a permis de me délecter de ce petit bijou <3

"La fille du brouillard" de Donato Carrisi

Éditions Calmann-Lévy, 312 pages, à paraître le 1er septembre 2016.

Published by Demosthène
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 14:07
Hell.com - Patrick Sénecal

Présentation de l'éditeur:
Daniel Saul fait partie de la caste des winners. Le milliardaire est même l'incarnation de la réussite insolente. Arrogant, imbu de lui-même, il ne reconnaît pas d'autres limites que celles qu'il se fixe, à l'image de son nouveau projet immobilier : le rachat d’églises désertées pour les transformer en lofts de luxe.
Un sacrilège qui a attiré l'attention de Charron, un ancien camarade de collège. Enfin, camarade... Daniel et Charron n'évoluaient pas vraiment dans les mêmes cercles. Mais Charron "le moucheron", l'ado souffre-douleur, a bien changé. Désormais, ce n'est plus lui qui subit. Et il propose à Daniel de l'initier à de nouveaux plaisirs, au véritable pouvoir, celui qui est réservé aux hommes de leur trempe. Il l'invite à s'inscrire à un très secret et sélect site internet :
Hell. com
Attention, une fois ouvertes les portes de l'Enfer, il est impossible de faire machin
e arrière...

Mon avis:
Après le choc que fut "LE VIDE" j'ai été un chouilla réticent à lire un nouveau roman de Patrick Sénecal. Réticent et en même temps excité et impatient. Oui c'est un peu étrange.
Mais ce bouquin m'a tellement sonné que j'hésitais à renouveler l'expérience.

Comme dit dans le roman, il n'est plus question ici de savoir ce que ces milliardaires veulent faire. Mais bien ce qu'ils peuvent faire.
Et comme chacun sait, l'argent ouvre beaucoup de portes. Même celles de l'Enfer..


Hell. com n'est autre qu'un roman dérangeant, cru, violent, parfois abjecte. Mais en même temps fascinant.
Presque une étude sociale en fait...
Oui, parce que devant ces (593) pages d'horreurs j'ai été complètement happé et fasciné. J'y ai même pris du plaisir malgré la répulsion provoquée par certaines scènes.
Alors la question est de savoir si je vaux mieux que ces milliardaires?
J'étais pris par des sentiments totalement opposés. Cette envie grandissante de continuer à tout prix la lecture, de savoir la suite, de lire encore et encore des scènes de tortures et en même temps, ce sentiment d'apaisement en fin de chapitre quand, enfin, je pouvais poser le livre et souffler 5 minutes.


Et même si je suis un peu moins convaincu par la deuxième partie du livre que j'ai trouvé parfois un peu traînante, la fin arrive et laisse le lecteur pantois et sonné.


Malgré ce petit reproche il n'en reste pas moins un roman brutal, mais presque indispensable.
Bien sûr : Âmes sensibles s'abstenir...

Patrick Sénecal repousse les limites et trouve (une fois encore) de quoi pervertir ses personnages.
Et si vous avez ce livre chez vous, ou bien si vous avez envie de le lire, rassurez-vous, c'est que Patrick a déjà trouvé votre perversion... !

_____________________________________________________________________________
Patric Sénecal - Hell.com - Éditions Fleuve Noir - 09/06/206 - 595 pages

Published by Demosthène
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 16:49
Miss Peregrine et les enfants particuliers, la trilogie particulièrement magique de Ransom Riggs

Quatrième de couverture : (premier tome)

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité;

Mon résumé : (uniquement sur le premier tome, histoire de ne pas trop spoiler)

Jacob Portman, 16 ans, vit en Floride avec ses parents, fils unique,il n'a pas énormément d'amis,il est très proche de son grand-père, Abe, dont il ne se lasse pas d'écouter les histoires merveilleuses et farfelues, en effet, pour fuir la menace nazie, il a été envoyé par ses parents sur une petite île du pays de Galles, où il fut recueilli dans l'orphelinat pour enfants particuliers, dirigé par Miss Peregrine Faucon, ces enfants qui auraient des dons surnaturels divers et variés, obligés de vivre cachées pour se protéger de monstres ...

Mais bientôt Abe, se fera agressé, il ne survivra pas à cette attaque, Jacob est la seule personne a avoir vu l'agresseur, une terrifiante créature ... Bien évidemment, personne ne le croira, pas plus ses parents que son psy, qui pense qu'envoyer Jacob sur la fameuse île galloise pourrait l'aider à surmonter le stress du décès de son cher Abe, contre toute attente ses parents acceptent, et c'est avec son père que Jacob s'embarque dans la plus étrange aventure de sa vie.

Il découvrira très vite que les histoires de Abe sur les enfants particuliers n'étaient pas que pures élucubrations, que cet orphelinat existe bien, que les amis de son grand-père sont toujours vivants, mais surtout que ce sont toujours des enfants, qu'ils n'ont pas vieilli du tout, et ce grâce àla Boucle temporelle dans laquelle ils vivent sous la protection de leur Ombrune, Miss Peregrine !

Jacob va ainsi se découvrir une nouvelle vie parmi les Enfants Particuliers, une nouvelle famille, sans oublier une histoire d'amour naissante avec Emma.

Malheureusement son arrivée sonne la fin de cette vie idyllique, les maléfiques Etres aidés par les monstrueux Sépulcreux ont réussi à pénétrer dans la boucle et réduire à néant leur protection !

C'est ainsi que les Enfants Particuliers vont être contraints de découvrir le monde en dehors de la Boucle, ainsi que tous les dangers que cela représente, se cacher non seulement des Estres, mais des humains dits "normaux", et surtout retrouver au plus vite la sécurité d'une autre Boucle, sinon, leur véritable âge les rattrapera au bout de trois jours ...

Mon avis :

Le premier tome de cette sublime trilogie a été publié en juin 2012, dès que j'ai vu la couverture j'ai flashé, je suis addict aux vieilles photos, tant les classiques que les dites "glauques", j'ai lu cette quatrième de couv succinte mais attrayante et j'ai feuilleté le livre, et là, coup de foudre assuré !! Non seulement la photo de couverture est sublime, mais le livre en est composé à foison, plus de quarante ! Le Graal !!! Ransom Riggs est un collectionneur de photos, et celles-ci lui ont donné l'envie d'écrire ce conte fantastique, photos qui s'imbriquent totalement dans l'histoire, à croire que malgré leur ancienneté, elles ont été prises pour qu'un jour, un jeune auteur construise une des plus fabuleuses histoires autour d'elles !

Ce qui en fait la force, je salue d'autant plus ce talent qu'il en est de même pour les trois livres, on visualise vraiment ce qu'on lit, ce qui ajoute un charme supplémentaire et permet, pour ma part une immersion totale dans le récit.

En 2014, "Hollow City" est paru, la magie aussi présente que dans le précédent, et quel bonheur de retrouver Jacob et ses amis, malgré les malheurs qui les attendent une fois encore, des retournements de situations, un final qui nous laisse pantois et impatients de lire le troisième et dernier tome, qui vient de sortir, alors qu'en parallèle Tim Burton en finalise l’adaptation ciné (en septembre sur nos écrans, je ne vous cache pas mon état d'excitation, d'autant plus que j'adooooore mister Burton) !

Le troisième tome est paru il y a peu, il est vraiment à la hauteur des précédents, j'ai essayé de faire durer le plaisir au maximum, mais je suis faible, j'avoue.
J'ai pris énormément de plaisir à retourner dans ce monde, c'était comme retrouver des amis. Je me suis battue à leur côté, j'ai frémis pour eux, leur survie, l'horreur que leur font subir les Estres, j'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai vécu leur vie à tous, et je ne veux pas que cela s'arrête ...
Tolkien a fait de moi une Hobbit, King m'a intégré dans le Ka-Tet de Roland, J.K.Rowling m'a fait étudier à Poudlard, Anonyme m'a emmené en virée à Santa Mondega et Ransom Riggs m'a fait réaliser que moi aussi je suis une Particulière 💖💗
Ransom Riggs, un auteur cher à mon cœur, qui j'espère, continuera à nous faire vibrer encore longtemps.

Si comme moi (et Ransom) vous êtes dingues de ce genre de vieilles photos, il a également publié "Talking Pictures, images and messages rescued from the past", en anglais uniquement.

Bonne lecture à tous, Ingrid.

Bayard Éditions, juin 2012, juin 2014 et mai 2016.

Itbooks, pour "Talking Pictures"

RansomRiggs.com

Published by Demosthène
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 17:10
Coup de projo sur... Patrick Senécal - Caroline

J'ai eu trois grosses claques littéraires dans ma vie :

"American psycho" de Bret Easton Ellis qui m'a permis de rencontrer pour la première fois le Mal à l'état pur et prendre conscience que je préférais la littérature noire à la blanche,

"Meurtres pour rédemption" de Karine Giébel, qui m'a laissée meurtrie et en larmes tellement ce livre m'a violentée, bouleversée et émue

et "Le vide" de Patrick Senécal, donc.

"Le vide". 729 pages. Un monument.

Un livre dont je me souviendrai toute ma vie.

Un livre qui continue de me hanter 5 mois après l'avoir refermé.

Un livre que je relirai une deuxième fois dans l'ordre chronologique des chapitres, car l'auteur a souhaité le publier avec des chapitres numérotés mais dans le désordre.

Après avoir eu cette si belle et si forte rencontre avec le monde sombre de Patrick Senécal, j'ai décidé de lire tout ce qu'il avait publié (enfin, tout ce qui était disponible en France) et je suis tombée en amour pour tout son univers où chacun de ses livres m'a parlé, interpellée, bouleversée, révoltée... bref, un torrent d'émotions m'a submergée à chaque fois et à chaque lecture.

L'éditrice française de Patrick Senécal que je bénis (presque !) tous les jours a eu la gentillesse de m'envoyer ces quelques mots sur sa rencontre avec l'auteur et son envie de le faire découvrir au public français :

"J'ai repéré Patrick quand je dirigeais encore Pocket. J'avais le projet de relancer un avatar de la collection "Pocket terreur".

Je cherchais des auteurs.

Des représentants de notre distributeur Interforum au Canada étaient de passage sur Paris.

Je leur fais part de mon projet.

Tout de suite un nom jailli : Patrick Senécal.

Je contacte alors les éditions Alire et Louise Alain au Québec.

Etant donné la force des romans de Patrick, après lecture et réflexion je me dis qu'il faudrait vraiment le lancer en France en grand format et non directement en poche.

En septembre 2014 je prends la direction éditoriale de Fleuve et je recontacte les éditions Alire. "Le Vide" est le premier contrat que j'ai signé pour Fleuve avec la volonté de faire découvrir Patrick au plus grand nombre et donc de commencer par la partie pur thriller de son oeuvre."

Valérie Miguel-Kraak, 
Directrice éditoriale du pôle adulte Fleuve éditions & Kurokawa

Voici donc mon ressenti sur chacun des dix livres de Patrick Senécal dans l'ordre dans lequel je les ai lus...

Si vous aimez les expériences uniques, jetez-vous sur cet auteur québécois à l'imagination incroyable, vous ne serez pas déçus du voyage !

En espérant vous avoir donné envie de le découvrir, je vous souhaite une belle rencontre avec son oeuvre...

Caroline

"Le vide" - éditions Fleuve Noir, 2015

Plus qu'une claque, je me suis pris un uppercut à la lecture de ce livre et je l'ai refermé, vidée, justement.
Même pas en colère, juste effondrée par le constat : oui notre monde est pourri, superficiel et abject.
Et s'il n'y avait pas mon équilibre familial pour m'apporter de la joie quotidienne et de l'espoir, je crois que je sombrerais...
Ses pages sont folles, puissantes, nobles et déprimantes.
Le vide des gens, le vide de leurs vies, le vide de leurs valeurs... le vide.
Ce roman m'a pris aux tripes et m'a totalement envahie. J'ai mis trois semaines à m'en remettre et à laisser les personnages partir...
Je l'ai refermé sonnée, pas rassurée et défaitiste sur ce que nous réserve la suite de notre monde...

L'histoire :

Maxime Lavoie, milliardaire, a créé un jeu de télé-réalité ultra trash. Sont sélectionnés les candidats dont le rêve le plus fou peut être réalisé et passer à la tv à une heure de grande écoute. Mais que deviennent les autres candidats, les trop dépressifs, les trop dangereux, les trop "tout" ?

Un livre diabolique... et vous, céderez-vous à l'appel du vide ?

http://www.fleuve-editions.fr/livres-romans/livres/thriller-policier/le-vide-2/?RECHA=Le+vide

"5150, rue des Ormes" - éditions Alire, 2005

Je pensais n'avoir rien lu de pire sur le sujet de l'enfermement que "Les morsures de l'ombre" de Karine Giébel... mais c'était sans compter sur Patrick Senécal !
Un jeune homme frappe à la porte d'une petite bicoque insignifiante après s'être vautré en vélo. La victime entre d'elle-même dans la maison de ses ravisseurs, pour leur plus grand bonheur !
Ce qui se passe dans cette maison défie l'entendement et le lecteur va bientôt ne plus savoir quoi souhaiter au jeune homme... qu'il puisse s'enfuir de la maison de ses bourreaux ou y rester pour y mourir.

http://www.alire.com/Romans/5150desOrmes.html

"Contre Dieu" - éditions Coups de tête, 2010

107 pages pour parler du deuil d'un homme qui vient de perdre femme et enfants dans un accident de voiture.
Comment trouver la force de se relever après ce drame ? En a-t'il seulement envie ? Comment ne pas sombrer dans la folie et la démence meurtrière ? Comment ne pas en vouloir à la Terre entière ?
Et puis arrive cette jeune femme, sortie de nulle part, qui va lui tendre la main et vouloir l'aider.
Cette histoire, c'est la hantise de mon mari, de nous perdre tous dans un accident.
J'ai donc lu ce livre en projetant ma moitié dans la peau du héros de ces pages et l'expérience fut... traumatisante en fait !

http://coupsdetete.com/index.php?id=39

"Le passager" - éditions Alire, 2003

Le passager, l'auto-stoppeur, le pouceux, comme on dit au Québec, c'est Alex.
Etienne, un professeur au passé assez trouble, a pris l'habitude de le déposer chez lui deux fois par semaine.
Il s'avère qu'ils sont amis d'enfance mais Etienne souffre d'amnésie.
La mémoire va revenir petit à petit, les souvenirs vont resurgir peu à peu, les secrets aussi... mais pour son plus grand malheur.

http://www.alire.com/Romans/Passager.html

"Aliss" - éditions Alire, 2000

Alice au pays des merveilles revisité en mode gore, en mode fou, en mode génial, en mode québécois !

Totalement jubilatoire, ce livre va vous faire passer de l'autre côté du miroir... pour de vrai !

Ce livre, j'ai vécu dedans et je me suis sentie tellement bien entre ses pages (bien que très peu en sécurité !) que j'ai eu beaucoup de mal à sortir de l'histoire, de ce monde parallèle au nôtre et à "revenir".

Les personnages du livre "Aliss" sont tour à tour déments, violents, obsédés, drogués souvent, fous, sanglants, attachants et abjects.

La Reine Rouge (que l'on rencontre pour la première fois dans "5150, rue des Ormes") est un personnage extraordinaire qui est au centre de cette histoire et qui donne une dimension magique et profonde au livre. Elle en vient même à faire de l'ombre à la naïve Aliss et plusieurs des scènes de ce livre m'ont littéralement mises dans un état de transe !

"Aliss", c'est plus qu'un livre, c'est une expérience sensorielle !

http://www.alire.com/Romans/Aliss.html

"Oniria" - éditions Alire, 2004

Quatre évadés de prison. A priori, trois meurtriers et un innocent.
Ils décident d'aller se cacher la nuit de leur évasion dans la maison de la psychiatre de la prison.
Mais ils ne sont pas au bout de l'horreur, ni de leurs peines quand ils arrivent dans sa demeure baptisée Oniria.
Ce qu'ils vont y découvrir va leur donner envie de retourner derrière les barreaux...

"Oniria" m'a beaucoup fait penser au film "13 fantômes", film que j'avais adoré, car j'avais trouvé le côté labyrinthique très intéressant...

La prison ou Oniria : où est le véritable enfer ?

http://www.alire.com/Romans/Oniria.html

"Les sept jours du talion" - éditions Alire, 2002

"Les sept jours du talion", c'est l'histoire d'un père fou de chagrin qui décide de séquestrer l'homme qui a violé et tué son unique petite fille et ce, pendant sept jours afin de lui faire endurer l'enfer.
Comment ne pas se dire que forcément, on ferait la même chose si pareille monstruosité nous arrivait ?
Ce roman est perturbant par bien des côtés, dont celui-là.
Je n'arrive pas à en vouloir au héros, à ce père dévasté par la douleur.
L'intrigue est étouffante, on a le coeur au bord des lèvres bien souvent mais c'est un livre fort, puissant et dévastateur que j'ai refermé émue et soulagée.

http://www.alire.com/Romans/7Jourstalion.html

"Sur le seuil" - éditions Bragelonne, 2006

"Sur le seuil" se passe essentiellement dans un hôpital psychiatrique où un auteur très connu de livres d'horreur va y être interné. Après s'être coupé les doigts, il a tenté de se jeter par la fenêtre... pourquoi ?
C'est ce que Jeanne et Paul, psychiatres, vont tenter de comprendre en menant leur petite enquête, aidés d'un journaliste.
Le Mal rôde entre les murs de l'hôpital... et ils sont loin de se douter de ce qui les attend, le lecteur aussi !

http://www.bragelonne.fr/livres/View/sur-le-seuil

"Hell.com" - éditions Fleuve Noir, sortie nationale 9 juin 2016

Hell.com, c'est un site diabolique, réservé à l'élite, à ceux qui ont les moyens d'allonger des sommes astronomiques pour avoir le droit... de tout.
Viols, tortures, meurtres, tout est permis et encouragé sur Hell.com !

Après "Le vide", les éditions Fleuve Noir publie leur deuxième livre de Patrick Senécal sur la noirceur de l'être humain, sa folie et ses dérives.

"Hell.com" est perturbant par bien des aspects, le principal étant que l'on se doute que pareilles organisations doivent exister à travers le monde. L'argent donnant tous les pouvoirs et toutes les immunités, on ne peut que trembler au fil des pages...

Mais quand le héros du livre Daniel Saul, qui se sent immortel et intouchable, voit son fils unique, glisser petit à petit dans la violence de façon démesurée et sombrer, il va se mettre à revoir toutes ses priorités.

La fin de l'histoire est juste incroyable, on l'aime tout en la détestant, on a envie de crier et de pleurer... c'est très étonnant !

Et vous, pourriez-vous vous connecter à Hell.com ?!

"Faims" - éditions Alire, 2015

Le Human Circus s'installe dans une petite ville québécoise. Mais leurs représentations sont uniquement pour les adultes... pourquoi ?
Pour son coté obscur et décalé, violent et malsain, car le Cirque attise les curiosités et une vague de meurtres va suivre.
Qui sont exactement les personnes de la troupe ? Ils semblent chacun avoir un lourd passé, doublé d'un secret...
Joël, la cinquantaine, flic et marié depuis 20 ans, 2 enfants, se pose à ce moment de sa vie plein de questions, et sur son couple plan-plan en particulier.
A-t'il envie d'aller voir ailleurs ? Va-t'il franchir le pas pour ainsi rompre la monotonie de sa vie ?
Ce Cirque très particulier va perturber le petit équilibre de cette petite ville et certains de ses habitants vont dévoiler leur côté sombre après avoir vu l'une ou plusieurs de leurs représentations.

http://www.alire.com/Romans/Faims.html

Published by Caroline
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 14:24
1974 de Arnaud Codeville, par Ingrid

Quatrième de couverture : A Sebourg, petit village du Nord de la France, c'est l'effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle.Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée ... Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l'incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l'agonie de la bâtisse ...

Pour rien au monde, il n'aurait raté ce moment.

Mon résumé : Joël Masson est flic, enfin sur le papier, il est sur la sellette, victime d'un drame familial, il n'a pas bossé depuis un an, c'est plus auprès des bouteilles qu'il met son talent de flic à l’œuvre, de ce talent il en est bourré, c'est pour ça que son chef lui donne une dernière chance : enquêter sur une tentative de cambriolage chez la mère d'un notable.

Sur le trajet, sous une pluie battante, Joël manque de renverser une jeune fille, tout juste vêtue d'une chemise de nuit, déchirée par endroit, jeune qui se volatilise lorsque le flic tente d'éviter le choc ...

Cet étrange évènement ne sera que le premier jalon de la plus terrifiante enquête à laquelle il aura été confronté !

Mon avis : Deuxième roman de Arnaud Codeville et deuxième claque, énorme claque !!

Son premier roman "La tour de Sélénite" avait été pour moi une très bonne surprise, très sympathique et flippante, qui allait à son rythme, tranquilou, alors qu'avec celui-ci, que nenni !! on s'en prend plein la face dès le début !

Arnaud nous a pondu une petite merveille d'horreur, aucun répit pour les personnages et encore moins pour nous, pauvres lecteurs ... Digne d'un vrai bon film d'horreur, mais les vintage hein ?, ceux qui nous scotchaient au fauteuil, où on se cachait le visage derrière nos mains, mais les doigts écartés, histoire de ne pas en perdre une miette ;), j'ai tremblé pour les protagonistes, j'ai souffert physiquement et moralement (OMG, l'histoire de Joël est horriblement triste !!! Une autre histoire l'est tout autant, mais chut), j'ai eu envie de secouer Joël, un peu comme quand on hurle aux crétins dans les fims de ne pas se retourner en courant, ni de se cacher dans le grenier ... oui, je l'ai même engueuler, mais ce n'était pas efficace ;p

Roman bourré de références aux Grands Maîtres, en vrac : Lovecraft, King, Masterton ..., (honte à moi, j'en ai zappé une concernant mon King, pour ma défense, je sortais d'un livre où le cul était un peu facile, j'ai donc eu peur que Arnaud ne se soit laissé berner par les sirènes de la facilité ... voilà quoi, mea culpa, je n'en dirai pas plus, à vous de voir où j'ai pêché), un sacré clin d’œil à son précédent roman, à l'instar d'un king ou d'un Paul Cleave, et vu mon amour pour les auteurs cités, c'est dire si c'est le genre de surprise que j'affectionne.

Comme la perfection n'est pas de ce monde, il y a quelques petites erreurs, mais minimes, je vous rappelle que ce n'est qu'un deuxième roman, auto-édité qui plus est, et que même les plus Grands n'y échappent pas, petites erreurs qui ne gâchent en rien le plaisir que procure ce livre.

Un roman que je conseille donc à tous les amoureux du genre, mais même aux autres lecteurs, autant découvrir et encourager une nouvelle plume, promise, je l'espère à un bel avenir.

L'auteur : Arnaud Codeville est un Nordien, rôliste dans son adolescence, passionné de littérature fantastique et horreur, développeur web et infographiste en entreprise, touche à tout qui crée ses propres sites internet, il se tourne naturellement vers l'éciture, il a publié en auto-édition ses deux premiers romans dont il a également fait les couvertures.

J'ai connu Arnaud par hasard, plusieurs membres d'un groupe en faisaient l'éloge, et quand ça dithyrambe trop, je suis méfiante, donc j'ai un peu zappé, puis un beau jour, au détour d'une conversation, je découvre qu'il est comme moi, un Lovecraftien dans l'âme,et vu que je n'en connais que très peu, de fil en aiguille, on a sympathisé, et voilà, j'ai sombré dans son univers, pour mon plus grand plaisir !

Il ne nous reste plus qu'à se trouver cinq minutes pour se faire une 'tite binouze sur la tombe de HPL à Providence, ou plus probablement,ici ou là en France :)

Vous pouvez le contacter via ses pages Facebook perso ou auteur, ou son site internet pour vous procurer ses livres, il se fera un plaisir de vous faire une petite dédicace si vous le demandez : http://arnaudcodeville.fr

La tour de Sélénite, mai 2015, 308 pages.

1974, avril 2016, 542 pages.

Published by Demosthène
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 16:21
Le carnaval aux corbeaux, Anthelme Hauchecorne, par Indrig

Quatrième de couverture : Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal. Claquemuré dans sa chambre, il s'adonne au spiritisme. A l'aide d'une radio cabossée, il lance des appels vers l'au-delà, en vue de contacter son père disparu.

Jusqu'à présent, nul ne lui a répondu ...

Avant ce curieux jour d'octobre.

Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s'installe en ville. Ses propriètaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l'héritage de son père.

A la lisière du monde des esprits, l'adolescent hésite ...

Saura-t-il percer les mystères de l'Abracadabrantesque Carnaval ?

Mon résumé : Ludwig Poe a 13 ans, le cheveu noir corbeau, une pâleur de cadavre, un goût prononcé pour l'occulte, il essaie même de contacter les morts via une radio traficotée, vit seul avec sa mère dans un vieux manoir, logé par la commère du coin, tout aussi vieille que la bâtisse.

Son père a disparu alors qu'il n'était qu'un nouveau-né, il n'a qu'un ami, Gabriel Grimm, son exact opposé, blond, beau garçon,aîné d'une fratrie de trois garçons, d'une des plus prestigieuses et anciennes famille de Rabenheim.

Ludwig reçoit un courrier de son père, coïncidant avec l'arrivée d'un mystérieux et inquiétant carnaval, la tranquillité du petit bourg va être mise à mal, sans parler la "popularité" de Ludwig mais surtout son amitié avec Gabriel ...

Mon avis : Ce livre n'est pas qu'un roman, c'est avant tout un beau livre, un très bel objet, avec sa couverture rigide cartonnée, magnifiquement illustrée, sa quatrième de couverture n'étant pas en reste avec son résumé dans un chapiteau.

Ensuite vient la découverte de l'intérieur, richement illustré par Loïc Canavaggia et Mathieu Coudray, illustrations sur une page ou pour séparer les chapitres, j'avoue qu'on en prend plein les yeux, j'ai d'ailleurs longuement feuilleté l'ouvrage avant de me plonger dedans !

Autre petite surprise qui fait son petit effet, une plume noire fait office de marque-page ...

Venons-en au contenu du roman, l'histoire commence avec la présentation de Ludwig, ado vivant seul avec sa mère, le paragraphe suivant s'attaque à Gabriel, de sorte que le roman est construit sur une succession du vécu de chacun des amis, ce que, personnellement j'affectionne, ce n'est pas linéaire et ceci contribue à nous tenir en haleine et nous force à tourner les pages sans pouvoir s'arrêter :)

On commence par les problèmes connus des ados, les cours, faire le mur pour se retrouver ... pour peu à peu se retrouver face à cet Abracadrabrantesque Carnaval, ses jeux, ses acrobates, ses sucreries à foison, mais en fouillant bien, à l'instar de nos deux héros, on se rend compte que out ceci n'est qu'apparence, et que nous nous retrouvons au cœur d'une histoire sordide de vengeance pluricentenaire !!!

Une histoire de fantômes, gothique à souhait, sombre, un poil de glauque, des petites touches d'humour (noir forcément), une histoire d'amour, d'amitié, de vendetta ou vengeance personnelle, des personnages attachants, hauts en couleur, des révélations auxquelles on ne s'attend pas du tout, savamment ponctuée de légendes germaniques, une immersion dans une certaine version du monde forain ...

Une excellente surprise, un roman young adult accessible à tous, que vous soyez fan du genre ou pas.

Pour ma part, j'ai bien envie de découvrir les autres écrits de Anthelme Hauchecorne, et surtout hâte de lire la suite, car, ouiiiii, c'est un premier tome ?!

Éditions du Chat Noir, 320 pages, février 2016.

Published by Demosthène
commenter cet article
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 17:57
LES BRILLANTS - Marcus SAKEY - Sandrine

Résumé : Ils sont dotés de facultés hors du commun. Ils représentent 1 % de la population mondiale. Ce sont les «Brillants». L'agent Nick Cooper, bien que lui-même Brillant, consacre sa vie à protéger les gens normaux en travaillant au sein du DAR, le département chargé de contrôler l’activité de ces surdoués. Pourtant, la traque de John Smith, le Brillant ennemi n° 1, va l’obliger à choisir son camp…

Mon ressenti :

Les états unis ont vu l’apparition des Brillants dans les années 80, ils représentent 1 % de la population et sont considérés comme des surdoués car dotés de facultés hors normes, quel que soit le domaine, médecine, informatique, anticipation des schémas, etc. ….

Pourtant certains d’entre eux ont choisi de vivre libres et plus sous le contrôle de l’état, même si pour cela il faut déclencher la guerre, et faire faire couler le sang.

Nick Cooper, agent du DAR Département des Services Equitables, lui-même brillant de son état , n’a qu’un but : traquer ces rebelles, et approcher John Smith, considéré comme le terroriste n°1 à abattre. Agent intègre du Service et acquis à sa cause il va voir s’écrouler son monde, ses convictions et tout ce en quoi il croyait. Alors commence pour lui un combat intérieur qu’il aura tôt fait de régler mais une quête de la vérité qu’il veut faire éclater au grand jour ….

Je ne suis pas habituée à lire ce style de livre, j’avoue avoir été bluffée tout d’abord par cette histoire qui m’a emportée dès les premières pages et d’avoir éprouvé un plaisir gourmand pendant toute cette lecture.

Ce livre se lit comme on regarderait un film d’action, à 200 à l’heure, sans aucun temps mort si ce n’est pour laisser souffler les personnages qui en ont besoin autant que nous lecteurs !

Le suspens est omniprésent du début à la fin atteignant son paroxysme sur certains chapitres qu’il m’était quasi impossible de faire une pause comme il m’arrive parfois d’en faire pour « digérer » le rythme.

Roman policier, d’action, thriller d’ anticipation, intrique politique, comme vous voulez, ce livre réunit tout ça à la fois, et se fait aussi l’écho d’un phénomène sociétal que nous vivons, l’espionnage domestique de nos vies à travers les réseaux sociaux, les portables, les caméras de surveillances dissimulées çà et là et que nous acceptons sans broncher mais qui petit à petit nous privent de nos libertés individuelles, et s’immiscent dans nos vies privées, mais qui prennent une ampleur lente mais constante …

C’est aussi une dénonciation sur notre inaptitude à accepter la différence d’autrui, qu’elle soit ethnique, religieuse ou sociale, Marcus Sakey montre du doigt nos faiblesses ancestrales qui ont toujours été en nous et ont justifié nos actes les plus barbares comme s’ils allaient de soi, car si une chose est sûre, c’est que même si nous évoluons, nous restons éternellement incapables de vivre les uns avec autres…

Enfin bref, vous l’aurez j’imagine compris, j’ai été séduite à 100 % par cette lecture qui m’a sorti de « mes sentiers battus » et qui m’a donné beaucoup de plaisir, et je vous en souhaite autant d’ailleurs !!!

Bonne lecture

Sandrine

Éditions Gallimard , Folio policier - 560 pages - Disponible en librairie.

PS : et bien évidemment je me rue sur le deuxième tome : Un monde meilleur (Editions Gallimard)

Published by Demosthène
commenter cet article