Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 14:44
Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry -Ingrid-

Détroit, ville symbole de la réussite, ville communément appelée Motown, fleuron de l'industrie automobile, et pourtant, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, la faillite est à ses portes, les habitants sont expulsés de chez eux, ne pouvant plus en payer les traites, les banques sont au bord de ma banqueroute, même les services publics voient leurs moyens diminuer ...

Malgré tout, la violence est toujours bel et bien présente, elle ne souffre en rien de ce qui arrive, elle s'en gargarise même !

En novembre 1998, le corps d'un enfant est retrouvé, étranglé. Les rares indices collectés mettent en évidence un tueur de très grande taille, limite un géant?

Stan Mitchell est en charge de l'enquête, dit "Le Molosse" car il ne lâche rien, et ses méthodes sont quelque peu expéditive, récemment muté, terme politiquement correct pour viré, de Washington, il se donne à fond et pourtant, les meurtres continuent; il n'en veut pas plus à la presse pour se déchaîner sur l'incompétence de la police et surnommé le tueur "Le Géant de brume", comme celui de la légende :

                                    "Il était une fois, dans un village reculé,

                                    une créature qu'on appelait Géant de brume.

                                    Chaque nuit lorsque la lune voilée

                                    par les nuages n'éclairait qu'à moitié

                                    et que la brume léchait les maisons,

                                    il venait enlever les enfants qu'on ne revoyait jamais."

L'enquête piétine, Stan en prend pour son grade, la ville se vide de plus en plus, les meurtres cessent et le Géant sombre dans l'oubli ...

2013, un enfant disparait, puis un autre, l'enquête est confiée à une jeune recrue, Sarah Berkhamp, très vite les indices laissent penser que le ravisseur est d'un gabarit hors norme, le Géant serait-il de retour ? Stan devient le coéquipier de Sarah et à eux deux, ils font mouche, le Géant est arrêté !!! Mais les enfants ne sont toujours pas retrouvés ...

Le tueur, est plutôt du genre apathique, il accepte de coopérer, mais uniquement si c'est Sarah qui conduit l'interrogatoire, une Sarah mortifiée à l'idée de ce qui risque d'en ressortir ...

 

"Les chiens de Détroit" est le premier roman de Jérôme Loubry, mais un premier roman tellement abouti, tellement puissant et profond que c'est à se demander s'il n'en a pas écrit au moins cinquante avant d'être publié !

Un roman noir, très noir, avec ses personnages tous plus charismatiques les uns que les autres, tous aussi très meurtris dans leur être, leur chair, que ce soit les protagonistes comme les personnages dits secondaires, des personnages qui ont tous leur importance, qui tisse la toile de fond de cette sombre et sordide histoire, Détroit qui est bien plus qu'une ville, elle est un personnage à part entière, ce qui me fait penser à un autre auteur que j'affectionne plus que tout, et qui, le hasard fait bien les choses, a bercé l'adolescence de Jérôme Loubry !!! (Je tairai le nom de cet auteur, mais ceux qui me connaissent bien devraient deviner de qui il s'agit :p)

Un premier roman des plus prometteurs, qui ravira les accros de romans noirs, un auteur à suivre de très très près, en tout cas, moi c'est prévu !

 

EAN : 9782702161708
Prix en euros TTC: 18.90 €
Pages : 300
Format :135 x 215 mm
EAN numérique: 9782702162095
Prix Numérique: 13.99 €
Parution : 11/10/2017

 

 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 14:50
"Tenebra Roma" Donato Carrisi et "Tu tueras l'ange" Sandrone Dazieri

"Tenebra Roma" Donato Carrisi et "Tu tueras l'ange" Sandrone Dazieri

Il y a deux ans, je consacrais déjà un article aux deux italiens qui font battre mon cœur, et comme cette année, chanceux que nous sommes, avons droit à un nouveau roman de chacun d'eux, je trouvais sympa de les remettre une nouvelle fois ensemble.

D'autant plus, que chaque roman est la suite de ceux chroniqués il y a deux ans, le hasard fait bien les choses, non ?

Je commence par Sandrone, pourquoi ? Parce que son roman est déjà dispo chez votre libraire, supermarché, bouquiniste, plateforme en ligne, que sais-je encore, partout où on trouve de bons bouquins à se mettre sous les yeux ;)

C'est partiiiii !!

"Tu tueras l'ange" Sandrone Dazieri

Quatrième de couverture:

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts.
Si les premiers indices orientent l'enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d'acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l'« Homme du silo », est capable d'y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n'est que l'énième épisode d'une longue série de carnages, sur laquelle plane l'ombre d'une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l'ange lituanien des morts.
Une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre, après le succès français et international de Tu tueras le père.

Mon ressenti:

Retrouver Dante et Colomba deux ans après ma première rencontre avec eux m'a rendue tellement joie, que limite j'en étais hystérique, et savoir qu'un troisième tome verra le jour (l'a, prochain ?? ) ne calme pas mes ardeurs !!

Un duo qui m'a parlé dès les premières lignes, un véritable coup de foudre littéraire pour Dante, ce personnage tellement atypique, tellement charismatique, tellement ... tout !!

C'est d'ailleurs ce qui m'a un peu chagriné dans ce nouvel opus, le fait qu'il soit un chouia moins axé sur ce fucking personnage, mais bon, c'est pas non plus "Dante et ses amis mènent l'enquête" !

L'intrigue principale tourne autour de Glitiné, l'ange lituanien des morts, un personnage qui malgré tout, m'a vraiment plu; son histoire m'a touchée.

Un roman qui démarre sur les chapeaux de roues, avec cet attentat présumé, un roman qui flirte avec la triste actualité, pas une semaine ne passe sans qu'on entende parler d'un attentat ...

Mais très vite, la fiction reprend le dessus.

Très vite, la thèse de l'attentat djihadiste est écartée, enfin, pour nous lecteurs, pour les acteurs du roman, il n'en est rien, Dante et Colomba ayant pris les rênes de l'enquête, pas forcément dans la pure légalité, rappelez-vous, Dante n'est pas flic, dont non habilité à jouer les enquêteurs ...

Le duo Dante et Colomba fonctionne toujours sur le même schéma, lui et ses idées farfelues, mais néanmoins justes, elle qui trouve toujours la petite bête, qu'il faut convaincre à tout prix, en même temps, pourquoi devrait-il en être autrement ? C'est leur personnalité propre, c'est ce qui fait que leur duo fonctionne, si Sandrone avait changé leur relation, ce ne serait plus le même duo, enfin moi, ça me plaît, et j'espère les retrouver ainsi lors du troisième tome !!

Je ne suis pas dans le secret des dieux, tout au moins, ceux de l'auteur, mais, vu cette fin à la WTF, il ne fait aucun doute qu'un troisième tome verra le jour, j'ose espérer que Sandrone Dazieri s'y attelle au plus vite, qu'on ne soit pas obligé de se morfondre encore deux ans ;p c'est vraiment vraiment pas humain de nous laisser comme ça.

Editions Robert Laffont, collection La Bête Noire

Traduction : Delphine Gachet

Parution : 18 Mai 2017
Format : 140 x 225 mm
Nombre de pages : 608
Prix : 21,50 €
ISBN : 2-221-19746-1

 

"Tenebra Roma" Donato Carrisi

Quatrième de couverture :

Rome va plonger dans les ténèbres. Pendant vingt-quatre heures, toutes les lumières de la ville vont s'éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l'ombre se met à frapper. Aucun habitant n'est à l'abri, même enfermé à double tour. Crime après crime, le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler les forces maléfiques, échappe de peu à se bourreau mystérieux. Mais qui a pu lui vouloir une mort aussi douloureuse ?

Épaulé par Sandra, photographe de scènes de crime pour la police, il doit trouver la source du mal avant qu'il ne soit trop tard ...

Mon ressenti :

Ce roman est le troisième tome d'une série débutée avec "Le tribunal des âmes" (j'avais eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, j'avoue !) suivi par "Malefico" (mon préféré, que j'aime d'amour ce roman !! qui a d'ailleurs été l'objet de l'article conjoint avec "Tu tueras le père")

Donc qui dit troisième tome, dit retrouvailles avec .... Marcus <3 !!! Oui, je peux sembler un poil hystérique, mais j'aime trop ce mec, plus haut je vous parlais de mon coup de foudre pour Dante, et bien là, c'est pareil, oui je suis un vrai cœur d’artichaut livresque et j'assume.

Je disais donc, on retrouve donc Marcus, ce pénitencier, ce prêtre-flic-profiler, qui bosse pour les hautes instances papales, oui même chez les curetons tout n'est pas rose, sincèrement, il y a vraiment quelqu'un pour en douter ? Mais je m'égare, ce n'est pas le sujet ... Donc, on retrouve Marcus et Sandra, photographe pour la police, sauf qu'elle ne photographie plus les scènes de crimes, les dernières enquêtes ont été très éprouvantes (cf "Malefico") elle se retrouve maintenant au service des passeports ... Mais, Sandra étant ce qu'elle est, à savoir plus douée pour photographier les morts que les vivants, elle se retrouve contrainte à retrouver son ancien poste ...

Marcus n'est pas en meilleure posture non plus, je vous passe les détails, afin de ne pas spoiler, mais il échappe de peu à la mort, et encore victime d'une perte de mémoire !

De fil en aiguille, notre duo de choc va se retrouver à enquêter dans une Rome encore plus flippante qu'à l'ordinaire car plongée dans le noir total pendant vingt-quatre heures !!

Je parlais de duo, mais c'est plutôt d'un trio dont il s'agit, car Rome, la ville éternelle est un personnage à part entière, Donato Carrisi nous la dépeint, la fait vivre, il nous conduit au cœur de ses secrets, que l'on ne connaîtra jamais en tant que simple touristes !

La religion n'est pas reste non plus, l'auteur nous livre sa noirceur, ses bas-fonds, son côté obscur et le tout, forme un savant mélange de genre qui me plaît au plus haut point !

J'aime cet auteur, ses personnages, la vision qu'il nous offre, les secrets historiques et religieux  qu'il nous livre, un auteur que j'affectionne et dont chacun de ses romans me procure des frissons de plaisir !

EAN : 
9782702161562
Prix en euros TTC: 20.50 €
Pages : 304
Format :150 x 230 mm
EAN numérique: 
9782702162019
Prix Numérique: 14.99 €
Parution : 18/10/2017

 

 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 16:08

 


J'ai rencontré Olivier Norek pour la première fois dans une petite maison de la presse à Joinville-le-Pont fin 2014. Olivier y dédicaçait son premier roman "Code 93" et il n'y avait pas foule.

Que de chemin parcouru en moins de trois ans !

L'ancien flic est aujourd'hui un auteur incontournable dans les rayons "Roman Policier" de toutes les libraires avec sa trilogie qui met en scène le capitaine Victor Coste et son équipe choc du département 93 : "Code 93", "Territoires" et "Surtensions".

Mais alors que ses fans lui réclament un nouveau tome avec Coste, Olivier Norek surprend en décidant d'écrire un livre tout autre qui se passera dans la Jungle de Calais où il est parti avec son sac à dos l'été 2016.

Son roman "Entre deux mondes", à paraître le 5 octobre aux éditions Michel Lafon, est son témoignage de ce qui s'y passe.

Un roman aux allures de polar-témoignage, complètement inclassable mais bouleversant, sur les conditions de (sur)vie des migrants qui laisse bien plus qu'un goût amer. L'écriture est limpide, belle et vous serez hanté longtemps par ces personnages...

Celui du flic, bien sûr, Bastien, qui vient d'arriver à Calais et qui découvre toute l'énormité du paradoxe des ordres que reçoivent les flics de la ville de Calais pour encercler la Jungle. Entouré de sa femme et de sa fille, il va se prendre d'affection pour l'un des migrants, Adam, qui était flic à Damas avant de fuir la Syrie pour la France.

Adam, ce personnage aux innombrables facettes ouvre le le livre. On y découvre son parcours professionnel, sa vie de famille et les raisons qui l'ont poussé à fuir son pays.

Bastien et Adam ont beaucoup en commun : la composition de leur famille, une femme et une fille, leur métier, flic, et leurs valeurs, humaines, personnelles et morales. Ils sont leur propre miroir, l'un vivant dans un pays libre, l'autre, clandestin dans ce même pays.

Rapidement, l'enfer de ce qui se passe dans la Jungle prend à la gorge, et tour à tour l'envie de hurler, de pleurer, voire de vomir, aussi parfois, se succèdent. Olivier Norek ne nous épargne rien de la réalité de ce qui s'y passe. Nous sommes en 2017 et tout est vrai.

Devant l'impuissance de la Police et face au traitement des migrants qui vivent parqués dans des conditions inhumaines, on se sent pris en otage, enragé et engagé. Comment ne pas l'être ?

Et puis, il y a le personnage de Kilani, jeune garçon solitaire qui vit dans la Jungle et qu'Adam, privé de sa famille, prend sous son aile. Kilani, au passé noir inimaginable.

Un gamin que j'ai tellement aimé, qui m'a retourné le coeur et rien que pour lui, pour le rencontrer, il vous faut lire "Entre deux mondes" car vous allez penser à lui très longtemps après avoir refermé ce livre.

Vous l'aurez compris, "Entre deux mondes", n'est pas "juste" un polar, c'est un voyage en enfer et sans retour dans la Jungle de Calais que nous propose Olivier Norek, une vraie prise de conscience. Que pouvons-nous faire ? Qui sommes-nous pour tolérer cette situation plus longtemps ?

"Entre deux mondes" fait partie des livres qui ont le plus marqué ma vie de lectrice et je vous invite à le découvrir dès ce jeudi 5 octobre.

http://www.michel-lafon.fr/livre/1921-Entre_deux_mondes.html

 

Margaux Mersié des éditions Michel Lafon a gentiment accepté de me livrer quelques mots à propos du dernier livre d'Olivier :

«Entre deux mondes est tout à la fois un roman policier, un roman noir et un thriller. Un voyage qui vous ouvre l’esprit. Des personnages qui vous déchirent le cœur autour d’une intrigue aussi sombre qu’humaine. Plus qu’un polar bouleversant, c’est un roman nécessaire. »

 

Bonne lecture et accrochez-vous !

Caroline

 

Pour découvrir la trilogie...

Code 93 - Michel Lafon 2013, Pocket 2014

Un premier thriller coup de poing écrit par un Lieutenant de Police du 93 : un style percutant, une intrigue glauque, des flics enfermés et enferrés dans leur travail, des heures sup, des meurtres, des salauds dans les deux camps. Et l'on imagine aisément que toutes les horreurs décrites sont déjà malheureusement arrivées...

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/code_93-9782266249157/

 

Territoires - Michel Lafon 2014, Pocket 2015

Victor Coste et son équipe sont de retour pour une nouvelle enquête en banlieue, sur fond de magouilles politiques. Flic et auteur de "Code 93", Olivier Norek entraîne de nouveau le lecteur dans l'univers de cette équipe de flics de choc où l'amitié et l'entraide vont de nouveau avoir raison des pourris.

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/territoires-9782266252782/

 

Surtensions - Michel Lafon 2016, Pocket 2017

Olivier Norek fait de nouveau subir à ses personnages (et à ses lecteurs !) de bien sinistres événements. Cette fois-ci, on pénètre le milieu carcéral et ses lois internes, on suit une équipe de braqueurs sans scrupules et des preneurs d'otages mal organisés. On referme le livre, l'histoire, écorché et révolté.

La troisième aventure du lieutenant Victor Coste a reçu deux prix importants : le "Prix Le Point du polar européen" (2016) et le "Grand Prix des lectrices Elle" (2017).

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/surtensions-9782266270809/

 

 

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 19:09

C’est la fin de l’été à Durango, Michael et son petit frère Calvin, Durham, Donnie, Georges et Suzy  partagent tout, l’amitié, l’aventure, les grillades au coin du feu,  tous leurs secrets ou presque, une bande d’ados «  potes pour la vie » quoi ! 

Et puis un jour Moe disparait, Moe c’est la brute épaisse de l’école et le persécuteur attitré de Donnie, si dans un premier temps c’est un soulagement surtout pour la petite bande, un jour la nouvelle tombe, on a retrouvé le corps partiellement dévoré de Moe, alors soudain la donne change et l’angoisse s’installe dans les esprits.  Est –ce un abominable assassin d’enfant ou le  Wendigo  (célèbre créature maléfique mangeuse d’enfants) qui sévit à  Durango ? Il n’en faut pas plus à la joyeuse équipe pour se mettre en action, dotée d’une intuition propre à la jeunesse, la troupe va mener sa propre enquête à ses risques et périls  et la créature les attend, tapie dans l’ombre et la peur sera fidèle au rendez vous…

Je suis fan de ces histoires où des gamins sont les héros, je me suis donc lancée à corps perdu dans cette aventure, même si je l’avoue je craignais un peu au départ une énième tentative d’imitation  de l’indétrônable « ça » et bien pas du tout !!!  Si le pitch nous le rappelle, ici tout est différent, le style, l’issue, même le méchant, je garde juste le petit clin d’œil à Georgie, ou alors  je me suis complètement planté hé hé !

Bref revenons à nos  héros,  à la fraîcheur de leur jeunesse et surtout  leur naïveté qui leur donne à croire que tout est réalisable, à la conviction de leur invincibilité qui les pousse à braver interdits et dangers, à l’amitié qui les unit envers et contre tout,  ça parait  un peu simpliste à dire comme ça, mais leurs liens sont beaucoup complexes et  forts  qu’il n’y parait, on les jalouserait presque !  Il y a aussi une forme de pureté dans leur quête qui est très émouvante  et qui nous attache à cette lecture et à ces mômes, irrémédiablement …

Thibault Vermot dont c’est le premier livre (et pas le dernier je  l’espère !) n’a aucune pitié pour son  lecteur,  il insuffle dès le départ  un suspens qui va crescendo, une  ambiance flippante à souhait  surtout les chapitres dédiés au monstre/tueur,  et puis soudain le rythme déjà soutenu s’accélère dans les 60 dernières pages  pour nous embarquer dans une course poursuite vertigineuse qui met les nerfs à rude épreuve qu’on se le dise !  La tension est à son comble ,le rythme de plus en plus nerveux et on se retrouve en pleine hésitation, accélérer sa lecture pour enfin connaître l’issue ou bien freiner , prendre son temps pour faire durer le plaisir , choix Cornélien !  Et puis  il nous offre surtout un formidable regard sur l’amitié, l’abnégation,  sur tous ces  actes que l’on fait avec le cœur, sans réfléchir,  une image rafraichissante  sur l’adolescence qui nous fait bien défaut  dans cette époque cynique.

Détournez-vous des têtes de gondoles et venez découvrir   une nouvelle et  belle écriture, un  univers  intense et des héros dont vous vous souviendrez pendant longtemps.

Bonne lecture

Sandrine

Colorado Train de Thibault VERMOT  Editions Sarbacane  Collection X’– Disponible en librairie.

http://editions-sarbacane.com/colorado-train/

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 13:49

 

Le salon "Lire en Poche", dont la première édition date de 2005, est le premier salon français dédié aux livres en format poche. Chaque début octobre depuis 13 ans, la ville de Gradignan donne rendez-vous aux lecteurs le temps d'un week-end.

A chaque année, son thème. Pour cette année 2017, ce sont "Les pouvoirs de l'imagination" qui sont au programme. Avec une centaine d'auteurs invités, dont Harlan Coben qui en sera le parrain, "Lire en Poche" propose trois journées bien remplies : dédicaces, rencontres, spectacles, lectures, jeux...

Depuis 2009, "Lire en Poche" décerne trois prix littéraires : le prix de littérature française, le prix de littérature traduite et le prix de littérature jeunesse. 

Depuis 2012, le prix du polar Sud Ouest-Lire en Poche a vu également le jour. 

Cette année, les romans finalistes sont tous les trois excellents : 

"Il reste la poussière" de Sandrine Collette (Livre de Poche), "Adieu Lili Marleen" de Christian Roux (Rivages noir poche) et "La nuit n'est jamais complète" de Niko Tackian (Pocket). 

Le prix sera décerné le vendredi soir lors de la soirée d'inauguration. 

http://www.lireenpoche.fr/salon/2017/animations/festival/soiree-d-ouverture/soiree-d-ouverture-lire-en-poche-2017-644.html

Comme je les ai lu et aimé tous les trois, je vous propose mes ressentis :

 

"Il reste la poussière" : 

Il y a du Cormac Mc Carthy dans ce nouveau Collette. Il y a beaucoup d'espaces, de vide et de poussière.
Il y a cette famille, la mère et ses quatre fils, qui vit dans une plaine en Patagonie et qui élève un troupeau de brebis et des boeufs. 
Et les animaux sont bien mieux traités que les humains dans ce satané roman noir où l'amour est inexistant entre les personnages.

On mord la poussière en lisant ce livre, on en prend plein la tronche, on est violenté pendant 300 pages. Sandrine Collette signe un 4ème roman fort, violent, hallucinant, hors du temps. Accrochez-vous, vous allez être secoués !

http://www.livredepoche.com/il-reste-la-poussiere-sandrine-collette-9782253086055

 

"Adieu Lili Marleen" : 

Un roman noir mêlant histoire de la Seconde Guerre, musique classique et un pianiste qui va être instrumentalisé, justement.
Qui est Julien, pianiste de restaurant le week end ?
Pourquoi ce passé derrière les barreaux ?
Qui est Magalie de Winter, fidèle cliente de ce restaurant où elle demande soir après soir que Julien lui joue ce même morceau "Lili Marleen" ?
Ces deux personnages n'ont rien en commun et ne viennent pas du même monde... pourtant un lien va les unir tout au long de ces pages. 
Des secrets, il y en a plein ce livre. 
De la musique, de l'émotion, de l'amour aussi.

http://www.payot-rivages.net/livre_Adieu-Lili-Marleen-Christian-ROUX_ean13_9782743639372.html

 

"La nuit n'est jamais complète" : 

Quelque part entre le film "Cube" et le roman "La route"... 

Jimmy et sa fille Arielle sont en voiture sur une route désertique. On ne sait pas trop d'où ils viennent, ni où ils vont mais ils doivent s'arrêter. Commence alors le cauchemar, la faim, la chaleur et cette "chose" qui rôde autour d'eux. Un petit bijou à ne surtout pas rater pour vous, amateurs de sensations fortes !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/la_nuit_nest_jamais_complete-9782266269018/

 

Après avoir entendu d'excellents retours de beaucoup d'auteurs sur ce salon, Sandrine et moi, les deux pétroleuses que nous sommes, partons donc à la découverte de Gradignan le mois prochain !

Nous vous proposons de vous parler de quelques auteurs que nous affectionnons tout particulièrement et qui seront présents cette année...

Et à tout ceux à qui nous donnerons envie, suivez le lien...

http://www.lireenpoche.fr/salon/2017/accueil.html

 ... et VENEZ !!!

Caroline 

 

Les chouchous de Sandrine :

Sandrine Collette est notre chouchoute, oui je sais ce n’est pas bien mais il faut bien l’avouer, elle a su  conquérir notre cœur à chaque livre, chaque perle où nous nous perdons dans ces magnifiques et sombres histoires. Nous ne l’attendons jamais là où elle nous mène, dans des univers différents mais toujours avec des personnages forts attachants aux destins durs, parfois tragiques mais aux volontés sans équivoque. Depuis son premier livre "Les nœuds d’acier" en passant par "Six fourmis blanches", "Un vent de cendres" jusqu’à son tout dernier "Des larmes noires sur la terre", Sandrine Colette s’est affirmé comme une auteure talentueuse et émérite de romans noirs à l’écriture puissante et sans complaisance. Editée aux Editions Denoël dans la collection « Sueurs froides » 

Rendez-vous prévu pour : Variations en noir le 7/10/17 de 11h30 à 12h30 au Café littéraire

 

Anne B. Ragde célèbre auteur Norvégienne de nombreux romans tels que "Zona Frigida", "Sa majesté maman" et la célèbre trilogie des "Neshov" récemment complétée par une suite très attendue « L’espoir des Neshov » et parue en Juin chez Fleuve Editions. Elle nous y conte les aventures d’une famille peu commune, une fratrie disloquée qui tente de se reconstruire sur les erreurs et les mensonges de leurs aïeux. Difficile de vivre sa vie avec un tel bagage mais c’est sans compter sur le besoin d’amour qui anime ces frères. Une plongée rafraîchissante et pleine de tendresse au cœur d’une tribu hors norme, où se succèdent les moments d’émotions et les notes d’humour pour le plus grand bonheur du lecteur. 

Dans le cadre des Sagas Norvégiennes : le 8/10/17 de 15h00 à 16h00 à la Grande salle du Théâtre 

 

Les chouchous de Caroline :

Paul Cleave "Ne fais confiance à personne", éditions Sonatine 

Délaissant pour la première fois ses personnages installés depuis 5 romans, l'auteur nous offre un one-shot très réussi, très noir et comme toujours très drôle.
Jerry Grey, auteur de romans policiers, développe la maladie d'Alzheimer et tout va se compliquer dans sa vie et dans sa tête quand il va se rendre compte qu'une série de meurtres a lieu les jours où il arrive à s'échapper de sa maison de santé.
Mais vu qu'il ne se souvient de rien, ni de ses actes passés, ni parfois même de son présent, comment faire ?
Surfant entre deux moments de lucidité, Jerry se sent paumé dans ce corps étranger et cette tête qui confond meurtres réels et meurtres dans ses romans.
Entouré de sa femme, de sa fille et de son meilleur ami, Jerry tient un carnet intime dans lequel il consigne ses souvenirs. Mais ce carnet disparaît ou plutôt, il ne se souvient plus où il l'a caché et les meurtres continuent...
Quel genre d'homme est véritablement Jerry ? 
Une très bonne surprise : Jerry est un personnage haut en couleur, sa relation avec sa vieille voisine qui furète partout est hilarante, et ce nouveau Paul Cleave est un vrai bonheur... l'humour noir toujours très présent, des situations burlesques et une fin qui ravira ses lecteurs !

http://www.lireenpoche.fr/salon/2017/auteurs_invites/cleave-911.html

 

Jacques Expert "Ne nous quittons pas", éditions Albin Michel

Jacques Expert a développé en roman, ce qui au départ n'était qu'une nouvelle dans le recueil "Enfant, je me souviens" et il a bien fait !
Il raconte 3 jours de son enfance pendant ses vacances dans les Landes avec son père et sa soeur, 3 jours magiques de sa vie, où le grand Jacques Brel, s'est invité avec sa famille, sur la plage où son père est sauveteur bénévole.
Alors que la plage est en émoi devant pareille apparition, le petit Jacques Expert, alors âgé de 9 ans et son père Jean, deviennent les stars de la plage avec cet hôte singulier et sa famille, avec lesquels ils vont se lier d'amitié.
Un roman étonnant et émouvant sur un bout de l'enfance du journaliste, sur sa relation compliquée avec ce père, coureur de jupons et ce souvenir mémorable, d'avoir côtoyé les étoiles, l'été de ses 9 ans.
http://www.lireenpoche.fr/salon/2017/auteurs_invites/jacques-expert-705.html


 

Repost 0
Published by Caro & Sand
commenter cet article
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 19:14

 

Les vacances sont terminées, les valises rangées et la rentrée est presque là... alors pour vous donner un peu (beaucoup) de baume au coeur, je vous propose, comme convenu, la deuxième partie de ma sélection des excellentes surprises des mois de septembre et d'octobre.

Notez bien les dates dans vos agendas, ce sont cinq romans qui valent vraiment le détour.

Bonne rentrée et bonnes lectures à vous tous !

Caroline

(pour rappel ma sélection, partie 1 est ici : 

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2017/08/mes-10-romans-incontournables-de-la-rentree-2017-caroline.html)

 

"Un détective très très très spécial" de Romain Puértolas - éditions La Joie de Lire

J'adore l'univers déjanté et drôle de Romain Puértolas
Et ce "Détective très très très spécial" qui paraîtra le 21 septembre prochain aux éditions la Joie de Lire, est un petit bonheur, comme ses quatre romans précédents.
Le personnage de Gaspard, trisomique trentenaire et champion total de la débrouillardise, va se retrouver à la suite de multiples rebondissements farfelus dans sa vie, détective dans un centre pour handicapés, à la poursuite du tueur de l'un d'eux.
Un texte court, émouvant, drôle, décalé, comme d'habitude car c'est la marque de fabrique des livres de Romain, ayant pour thème la différence et son acceptation.
Bravo. Merci. Et comme je le dis à chaque fois, les livres du Sieur Puértolas devraient être remboursés par la sécu. Ils font du bien et rendent heureux.

Sortie le 21 septembre 2017

http://www.lajoiedelire.ch/livre/detective-tres-tres-tres-special/

 

"Le zoo" de Gin Philipps - éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire

Quand j'engloutis un livre dans la journée, c'est toujours très bon signe !
"Le Zoo" ne déroge pas à la règle, donc.
Une tension incroyable et palpable pendant tout le livre va rendre un peu dingue le lecteur !
L'action du livre se déroule sur 3 heures (quasiment le temps que j'ai mis à le lire, ce qui est d'autant plus troublant), 3 heures qui semblent interminables, forcément.
Le lecteur est emprisonné dans un zoo avec Joan et son petit garçon de 4 ans, Lincoln. On sent très vite que Lincoln est un petit bonhomme différent, précoce et/ou autiste, ce qui aura des conséquences plus tard dans l'histoire...
Alors que la mère et son fils s'apprètent à sortir du zoo à l'heure de la fermeture, ils entendent des détonations et tombent sur des corps. Joan comprend qu'une fusillade est en cours.
Attachés l'un à l'autre, ils vont tenter de se cacher dans ce zoo et surtout d'en réchapper.
Forcément, tout parent se sent complètement en empathie avec cette maman, prête à tout pour que son petit garçon (sur)vive. Quitte à devoir faire abstraction du monde entier et surtout des quelques survivants encore dans ce zoo.
Il n'y a qu'elle et Lincoln qui comptent et elle va tout mettre en oeuvre pour sortir de cet enfer avec son enfant.
Un nouveau titre de la délicieusement sombre collection La Bête Noire qui devrait faire passer un joli moment d'angoisse pure à tous ses lecteurs !

Sortie le 21 septembre 2017

http://www.laffont.fr/site/le_zoo_&100&9782221202166.html

 

"Mon amie Adèle" de Sarah Pinborough - éditions Préludes

Très bonne surprise que ce thriller psychologique proposé aux libraires avec les 30 dernières pages découpées et le teasing "fin de dingue" !
Effectivement, une fin très réussie, très surprenante et marquante !
L'histoire est somme toute banale : Louise, mère célibataire embrasse un inconnu dans un bar un soir... et cet inconnu s'avère être son nouveau patron, David.
Mais il se trouve que la femme de ce nouveau patron, Adèle, va également devenir son amie.
Le couple Adèle-David se connait depuis très longtemps et semble être uni pour le meilleur mais surtout le pire et Louise, est partagée entre l'amour naissant pour David et l'amitié forte qui la lie à Adèle.
Mais ce livre qui pourrait être une énième histoire de triangle amoureux se distingue par une tension psychologique qui est maintenue durant toute la lecture par des petits indices, des éclats, des surprises et d'innombrables rebondissements jusqu'à cette fin, donc.
Adèle, l'amie qu'il vous faut... ou pas !

Sortie le 27 septembre 2017

http://preludes-editions.com/mon-amie-adele-9782253107880

 

"Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry - éditions Calmann-Lévy

Excellente surprise que ce premier thriller de Jérôme Loubry que m'a fait découvrir son éditrice Caroline Lépée.
Le lecteur entre tout de suite dans le vif du sujet avec l'arrestation du coupable, surnommé "Le Géant de Brume", coupable d'enlèvements et d'assassinats d'enfants depuis des années.
Puis retour en arrière sur deux périodes cruciales : la première vague de meurtres en 1998 et la deuxième, en 2013.
Stan, le flic, n'a cessé de le traquer jusqu'à son arrestation et son cauchemar devrait donc prendre fin. J'ai bien dit devrait.
Secondé dans son enquête par Sarah, célibataire et sans enfants (le drame de sa vie), ces deux super-cops n'ont de cesse de retrouver les enfants récemment disparus, comme si leur vie en dépendait, leur rédemption aussi.
"Le Géant de Brume" (déjà le nom est sublime !) est un personnage qui va marquer le lecteur, par sa stature, sa manière d'enlever les enfants et surtout de passer à travers les mailles du filet.
Qui est ce monstre ? Comment l'arrêter ?
Tout repose sur Stan et Sarah, qui vont y laisser des nuits blanches, de la sueur et beaucoup d'eux-mêmes.
Pour qui aime le très noir, ce thriller est fait pour vous !

Sortie le 11 octobre 2017

http://calmann-levy.fr/livre/les-chiens-de-detroit-9782702161708

(livre également chroniqué par Sandrine, la pétroleuse... c'est par ici :

http://blog-du-serial-lecteur.over-blog.com/2017/08/les-chiens-de-detroit-jerome-loubry.html)

 

"Islanova" de Jérôme Camut & Nathalie Hug - éditions Fleuve Noir

Islanova ou le prochain CamHug : 
765 pages et plus qu'un livre, une prise de conscience. 
Islanova, c'est une communauté à part entière, regroupée sur un bout de l'île d'Oléron, qui s'est créée une forteresse, une monnaie et qui veut changer le monde et les mentalités, au moyen d'armes, s'il le faut.
Ils revendiquent la paix, la répartition des richesses et de l'eau pour tous, et qu'on arrête de regarder l'Afrique mourir de soif derrière nos écrans... et alors que leurs idées sont louables, ils prêchent d'un autre côté, la violence et sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins et faire plier les gouvernements, y compris en y laissant des vies...
Charlie, 16 ans, écoute sur les ondes depuis des mois, Vertigo, personnage emblématique et leader d'Islanova dont elle a épousé les idées. Suite à un conflit avec son père, elle part rejoindre les partisans et activistes d'Islanova sur Oléron.
Elle embarque avec elle, son amoureux, Lény, qui se trouve également être son demi-frère et entraîne dans son sillage son père et sa belle-mère.
Ce qui aurait dû n'être qu'un simple séjour sur l'île, voire une expérience de vie, va s'avérer beaucoup plus dangereux et cette famille, auparavant soudée, ne va pas prendre les mêmes décisions.
Un livre qui remue, qui bouleverse, qui chamboule. 
Car Islanova s'est créée suite aux attentats de l'année 2015 et forcément, on a tous été touchés de près ou de loin par Charlie, le Bataclan, les terrasses de café allumées... et ce livre-coup de poing est un pavé dans la mare.
On est d'accord avec Islanova sur leurs revendications et on ne l'est plus avec leurs actions et manières de s'y prendre.
Quand la violence essaie de se faire une alliée de la paix, forcément rien ne peut bien se passer et Charlie, va vite être dépassée par sa foi et son engagement à Islanova.

Sortie le 12 octobre 2017

https://www.fleuve-editions.fr/livres/thriller-policier/islanova-9782265116405/

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 16:25

DETROIT

1998 : Des corps d’enfants sont retrouvés étranglés, l’enquête est confiée à Stan Michell surnommé « Le Molosse », mais à court d’indices et de pistes celle-ci tourne en rond, seul un témoignage anonyme  et les empreintes de pas gigantesques autours des cadavres donneront son nom à l’infâme tueur, le  « Géant de brume » directement inspiré d’un conte terrifique raconté aux enfants le soir  pour qu’ils soient sages…

2013 : Les disparitions recommencent, mais aucun corps pour étayer la thèse du meurtre.

Il y a alors l’espoir infime de retrouver les enfants vivants, il n’en faut pas moins pour faire de nouveau appel au Molosse, mais cette fois ci Sarah une nouvelle recrue est désignée pour être sa coéquipière.

2013 le 17 mars : Le Géant est arrêté, mais les enfants restent introuvables, pourquoi ne veut-il parler qu’à Sarah ? Pourquoi celle –ci est-elle terrifiée à l’idée de cet interrogatoire ? Qui est ce Géant à la voix douce et qui parait presque inoffensif ?

Avec ces deux enquêteurs écorchés, entre un Stan, flic borderline, alcoolique, violent et obsessionnel et une Sarah timorée et limite schizophrène, tout se joue sur le fil du rasoir, et petit à petit l’atmosphère devient tendue et écrasante sous le poids des secrets qui se profilent, même les flics ont des choses à cacher…

Au cœur de Détroit ville en déclin, autrefois le fleuron de l’industrie automobile, et laissée à l’abandon par des milliers d’habitants suite à sa faillite, on évolue dans une ville fantomatique et menaçante, elle dévoile une aura sombre et envoûtante qui donne toute son l’ampleur à ce roman et à ses personnages. L’auteur insuffle même une part de beauté fascinante à son Géant de brume qu’il finit par nous faire douter de nos propres sentiments et reconsidérer nos règles de bienséance.

L’ambiance est un des atouts majeurs de ce livre, ainsi que la densité de ses personnages, tout est là pour une immersion totale et dérangeante, à chaque page tournée on plonge un peu plus profondément au cœur de ces rues grises en espérant découvrir ce qu’il se cache derrière ses maisons abandonnées, un monstre ou un enfant…

 Si l’histoire commence par une arrestation, on est bien loin d’en imaginer l’issue car  l’intrigue commence à se tisser, à s’enchevêtrer et à embarquer son lecteur dans sa toile et le pousser  vers un final poignant et inattendu ! De ces fins qu’on a du mal à oublier tant elles vous imprègnent par leur puissance.

C’est le premier roman de Jérôme LOUBRY,  pour ma part c’est une grande réussite et un auteur à suivre de très près. J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre et j’espère qu’il ira aussi loin qu’il le mérite, il ne tient qu’à vous !

Bonne lecture

Sandrine

Notez bien : Editeur CALMAN-LEVY Collection Calmann Noir – Disponible en librairie le 11/10/2017

http://calmann-levy.fr/livre/les-chiens-de-detroit-9782702161708

Pour la petite anecdote, pourquoi Les chiens de Détroit ? En fait, suite à la désertion de ses habitants qui faute d'argent ne pouvaient plus nourrir leurs animaux, on a dénombré plus de 50 000 chiens abandonnés et errants dans la ville fantôme ....

 

 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 23:54

J'ai eu entre les mains près d'une vingtaine de livres à paraître que j'ai lu avec plus (ou moins) de plaisir.

Je vous ai sélectionné ceux qui sont pour moi, les incontournables de cette rentrée 2017 (je vous en propose 5 aujourd'hui et 5 autres dans 15 jours).

Alors, préparez les porte-monnaie, économisez et mangez des pâtes tout septembre et octobre car la rentrée à venir est excellente !

Je vous ai listé les livres par date de sortie, la première pépite sort cette semaine chez Gallmeister.

Bonnes découvertes, bonnes lectures et surtout, bonne rentrée à tous et à toutes !

Caroline

 

"Le diable en personne" de Peter Farris - éditions Gallmeister, collection Néonoir

Mais quel bonheur ce livre ! Un de mes romans de la collection Néonoir préféré !
Une histoire sombre à souhait, d'une très jeune femme, Maya, prisonnière d'un réseau de prostitution et qui devient la favorite du Maire (qui lui raconte beaucoup de choses sur l'oreiller). Il va être décidé de la supprimer mais Maya a une rage de vivre et réussit à s'enfuir. Elle va croiser sur son chemin, Leonard Moye, vieil ermite, aux innombrables secrets, qui va se prendre d'affection pour elle et l'aider à remettre sa vie dans le droit chemin... mais avec la bande du Maire aux trousses, qui veut se débarrasser d'elle, rien ne va être simple.
Un sublime roman noir américain sur la corruption, l'amitié, la deuxième chance et la rédemption, magnifiquement traduit par Anatole Pons, qui va ravir les amateurs du genre.
Après l'excellent "Dernier appel pour les vivants", Peter Farris confirme son immense talent.

Sortie le 17 août 2017

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/235/farris-peter-le-diable-en-personne

 

"Nulle part sur la terre" de Michael Farris Smith - éditions Sonatine

LE roman de la rentrée est américain !
Une merveille, une pépite, un petit trésor, "Nulle part sur la terre" est tout ça à la fois.
Une écriture fine, juste et touchante où la ponctuation se fait rare, comme la parole des deux personnages principaux, Maben et Russel, deux écorchés de la vie.
L'une, erre sur les routes avec sa petite fille depuis des jours, des mois, des années, depuis toujours en fait, depuis que la vie lui a ôté son grand amour.
L'autre, sort de prison où il a purgé une peine de 11 longues années pour une erreur de jeunesse, alors que c'est un type tout ce qu'il y a de bien.
Maben aussi est une belle personne, qui n'a pas fait les bonnes rencontres et les bons choix dans sa vie.
Et les routes de ces deux âmes perdues qui ne croient plus en rien, vont se croiser, forcément, et créer ce roman, superbe.
Pour qui aime les grands romans américains, foncez le 24 août prochain chez votre libraire, découvrir ce roman poignant et tellement bien écrit, qui vous embarquera dans le Sud des États-Unis dans une virée envoûtante dont vous vous souviendrez longtemps.

Sortie le 24 août 2017

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Nulle-part-sur-la-terre.asp

 

"Ne fais confiance à personne" de Paul Cleave - éditions Sonatine 

Autant vous dire que le 6ème roman de Paul Cleave est fameux !
Délaissant pour la première fois ses personnages installés depuis 5 romans, l'auteur nous offre un one-shot très réussi, très noir et comme toujours très drôle.
Jerry Grey, auteur de romans policiers, développe la maladie d'Alzheimer et tout va se compliquer dans sa vie et dans sa tête quand il va se rendre compte qu'une série de meurtres a lieu les jours où il arrive à s'échapper de sa maison de santé.
Mais vu qu'il ne se souvient de rien, ni de ses actes passés, ni parfois même de son présent, comment faire ?
Surfant entre deux moments de lucidité, Jerry se sent paumé dans ce corps étranger et cette tête qui confond meurtres réels et meurtres dans ses romans.
Entouré de sa femme, de sa fille et de son meilleur ami, Jerry tient un carnet intime dans lequel il consigne ses souvenirs. Mais ce carnet disparaît ou plutôt, il ne se souvient plus où il l'a caché et les meurtres continuent...
Quel genre d'homme est véritablement Jerry ? 
Une très bonne surprise : Jerry est un personnage haut en couleur, sa relation avec sa vieille voisine qui furète partout est hilarante, et ce nouveau Paul Cleave est un vrai bonheur... l'humour noir toujours très présent, des situations burlesques et une fin qui ravira ses lecteurs !

Sortie le 31 août 2017

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Ne-fais-confiance-a-personne.asp

 

"A jamais tu obéiras" de Koethi Zan - éditions Fleuve Noir

J'avais adoré "La liste des interdits", je me suis donc plongée dans ce nouveau thriller avec délectation.
Julie, étudiante brillante et fille de bonne famille New-Yorkaise est enlevée par un homme, un soir. Elle va se retrouver séquestrée pendant des mois par cet homme, James et sa femme, Cora, qui va devenir très vite le personnage central du livre.
Qui est Cora ? Comment est-elle devenue geôliere et tortionnaire ?
Nous partons sur la route, sur les traces de son enfance et de son adolescence avec son père, un homme violent et alcoolique, grâce à Adam, ancien flic, qui s'est donné pour mission de la retrouver, coûte que coûte, quitte à y aller son âme.
Intrigue en deux temps, donc, bien ficelée, avec pas mal de surprises, des mauvaises forcément ! et qui donne des sueurs froides jusqu'à la toute fin, étonnante et déroutante !

Sortie le 14 septembre 2017

https://www.fleuve-editions.fr/livres/thriller-policier/a_jamais_tu_obeiras-9782265116801/

 

"Bourbon Kid" d'Anonyme - éditions Sonatine

496 pages. Une tuerie, dans tous les sens du terme.
Plein de surprises de fou, l'un de mes préférés.

L'auteur Anonyme, plus en forme que jamais, revient avec son style inimitable et sa bande de personnages plus déjantés les uns que les autres, refroidir tout ce qui bouge.

Le Bourbon Kid, Rodéo Rex, l'Iroquois, Elvis, Sanchez... ils sont tous réunis pour le plus grand bonheur des lecteurs, qui au fil des tomes, se sont attachés à ces tueurs fous, mais que l'on aime comme une deuxième famille.

Humour, bastons, morts, morts-vivants et TRES grosses surprises sont au rendez-vous dans ce 7ème opus, que dis-je ? OVNI littéraire, ô combien réussi !

Sortie le 21 septembre 2017

http://www.sonatine-editions.fr/livres/Bourbon-Kid.asp

 

 

Repost 0
Published by Caroline
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 12:38
L'homme que les arbres aimaient, Algernon BLACKWOOD - Ingrid-

Quatrième de couverture :

Considéré par Lovecraft comme son égal, célébré pendant des décennies comme l’un des maîtres du fantastique, Algernon Blackwood n’a pas en France le public qu’il mérite. La richesse de son œuvre, la puissance de son inspiration, qui va chercher jusqu’au fond des forêts les mystères qui hantent l’humanité, et sa maîtrise narrative lui vaudraient pourtant de nombreux lecteurs. C’est que Blackwood n’est pas de ces bricoleurs d’épouvante qui se ressemblent tous. Avec lui c’est toute la Création et la Nature, à la fois attirantes et inquiétantes, qui sont convoquées face à des hommes effarés de découvrir ce que leurs âmes recèlent.

La formidable puissance de suggestion de ce génie de l’étrange, de cet homme que les mots aimaient, se retrouvera dans les cinq longues nouvelles choisies ici.

Pénétrez dans l’univers unique d’Algernon Blackwood, l’« homme fantôme » si cher au cœur des Anglo-Saxons.

Mes résumés :

"Les saules" nouvelle parue en 1907.
Deux compagnons, aventuriers voyageurs, naviguent sur le Danube à bord d'un canoë, plus ils suivent le cours du fleuve, plus ils s'éloignent de la civilisation et s'enfoncent dans la forêt, à tel point que l'on est à même de se demander si l'homme a déjà foulé les îlots qu'ils aperçoivent de ci, de là.
Ils décident d'en acoster un afin d'y établir leur campement pour la nuit, une miriade de saules le peuple, des saules bruissant en continu dans le vent violent, leur donnant l'impression de respirer, des saules semblant se mouvoir à leur guise ...

"Passage pour un autre monde" nouvelle parue en 1946.
En Angleterre, Norman est un jeune homme presque comme les autres, il ne serait expliquer pourquoi mais souvent il n'a pas l'impression d'être tout à fait à sa place dans notre monde. Lorsqu'il fait la connaissance de Diane, il est persuadé qu'elle est comme lui, alors quand son richissime oncle invite Norman a venir chasser avec les meilleurs fusils anglais, il se doute qu'elle est derrière l'invitation.
De fait, elle a besoin de lui, qu'il la protège !
Sa mère a disparu dans la lande quand Diane était enfant, elle aurait été appelée par le Peuple Joyeux, peuple faisant partie du folklore de la région, où les disparitions sont légion surtout à chaque solstice.
Norman veut protéger Diane mais il se sent également très attiré par ces légendes ...
 
"Le piège du Destin"  nouvelle parue en 1964.
Il existe des maisons qui personne ne saurait dire pourquoi, ont une sinistre réputation, à tel point qu'elles restent inhabitées pendant longtemps, et si tôt qu'un malheureux en franchit le seuil, il est obligé qu'il y trouve la mort, toujours dans d'affreuses conditions.
La maison dont il est question dans cette nouvelle ne déroge pas à la règle.
John Burley en est le plus récent héritier, je vous passe les détails sordides qui en font la légende, mais John n'est pas quelqu'un d'impressionnable, il décide donc de réhabiliter la réputation de ce manoir en le transformant  en maison de convalescence !
Mais personne n'ose imaginer que ce projet aboutisse, personne n'est assez fou pour y passer ne serait-ce qu'une nuit !
Du coup, sa ravissante et jeune épouse lui soumet l'idée d'y passer une nuit entière, afin de prouver qu'il ne s'agit que de sornettes, c'est donc avec entrain que John, Nancy et Mortimer, l'un des plus jeunes et solides associés de Burley, s'apprêtent à prouver à la face du monde, tout au moins de la ville que cette maison est sans danger ...
 
"Celui que les arbres aimaient" nouvelle parue en 1912.
Mr Bittacy, retraité anglais des Eaux et Forêts, vit quelque part dans la campagne anglaise, une forêt jouxte son jardin, d'un peu trop près selon son épouse, mais elle ne se plaint pas, elle aime trop son mari pour ça, de même qu'elle ne se plaint pas de passer en second plan, car Mr Bittacy voue un amour incommensurable aux arbres ! Et ce depuis les lointaines années pendant lesquelles ils ont vécu aux Indes, lorsque Mr etait contraint de passer des semaines en pleine jungle.
Revenu en Angleterre, cet amour ne s'est pas tari, loin de là, alors lorsqu'un jeune peintre semble éprouvé la même passion pour les arbres, c'est tout naturellement que le couple, tout au moins Mr, l'invite à passer quelques jours au sein de leur cottage verdoyant ....
 
"La folie de Jones" nouvelle parue en 1907
John Enderby Jones est un employé de bureau dans une compagnie d'assurance, c'est un homme solitaire, un homme qui parle peu, non pas qu'il soit farouche ou timide, c'est juste qu'il a une sensibilité différente de ce qui nous entoure, ce monde, cette vie ne serait qu'une parmi tant d'autres, il est persuadé d'en avoir déjà vécu d'autres !!
Sentiment exacerbé lorsqu'il fait la connaissance de son nouveau supérieur, il le reconnait comme un ennemi passé, un homme profondément mauvais, un homme qu'il se doit de surveiller avant de pouvoir assouvir une ancienne vengeance, tel est son état d'esprit ...
 
Mon avis:
Quelle magnifique découverte que cet auteur, pourtant connu dans les pays anglosaxons et reconnu comme étant l'un des maîtres du fantastique !!
Quand j'ai lu le bandeau d'accroche de ce livre "Le maître absolu et indiscuté de l'atmosphère fantastique", ça m'a titillé mais quand j'ai lu la signature de cette phrase, à savoir de Lovecraft himself ! mon sang n'a fait qu'un tour !! Sur le moment, j'ai pensé à un fake, un genre de pub, alors j'ai fait des recherches (Google est mon ami ;p) et oui, Lovecraft est bien l'auteur de cette phrase, il était même un inconditionnel de Blackwood !!
Le plus surprenant, c'est que malgré ma Lovecraftittude, et tout ce que j'ai pu lire de lui, je ne me rappelle pas la moindre mention à propos de cet auteur !!
Erreur réparée grâce aux éditions de l'Arbre Vengeur, que je remercie doublement : d'abord la ré-édition de cet auteur, puis l'envoi de ce recueil de nouvelles, un immense merciiiiii <3
Je baigne dans le fantastique depuis, piouuuuu, très longtemps, ce genre fait partie de mes premières amours littéraires, même si mes goûts se sont diversifiés, mon amour reste intact, et c'est toujours avec un immense plaisir que je me plonge dans ce genre <3
Algernon Blackwood, que je découvre, est pourtant un auteur des plus prolifiques, cet écossais a parcouru le monde, a exercé plusieurs métiers, tout en écrivant, des romans, des nouvelles, des histoires pour la radio ... il est extrêmement connu, sauf dans notre hexagone, et c'est fort dommage !!
Comme beaucoup d'auteurs fantastiques, il se plaît à nous faire frémir, mais chez lui, point de monstres, d'aliens ou de morts-vivants, non, chez lui, c'est d'autres forces qui sont en oeuvre, celles de la nature, et c'est tout aussi flippant, mais tout aussi magnifique (enfin, question de point de vue)
Un auteur que j'ai aimé découvrir, et dont il me tarde de lire d'autres de ses écrits, ce recueil est une magnifique mise en bouche, ces cinq nouvelles sont juste ce qu'il faut d'angoissantes, le suspens y est savamment entretenu, un rythme qui peut paraître lent pour certains,et pourtant tout s'enchaîne crescendo, un style d'écriture qui peut sembler désuet et dérouter certains lecteurs, mais c'est tout ce qui fait son charme, en tout cas, moi je suis conquise et j'en redemande.
Un recueil que je recommande chaudement aux amateurs de fantastique et de livres "oubliés".
 
Traduit de l'anglais par Jacques Parsons
Préface de François Bon
Postface d'Alexandre Marcinkowski
Illustrations de Greg Vezon
 
ISBN : 9-782916-1416-71
384 pages
Parution : 15 avril 2017
 
 

 

 

Repost 0
Published by Demosthène
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:30

Besoin d'un petit coup de main pour choisir vos lectures cet été ?

Nous vous proposons tous les 4, nos coups de coeur à emmener impérativement dans vos valises !
Alors on fonce chez son libraire faire le plein.

Bonnes lectures et bonnes vacances,

Antoine, Caroline, Ingrid & Sandrine

 

Antoine :
 


"Indian Psycho"  de Arun Krishnan, éditions Asphalte - 22€
Pour ce premier roman, Arun Krishnan tape fort et nous offre un texte totalement addictif et loin, très loin d'être insipide, il gagne même en épaisseur au il fil des pages. Derrière son côté faussement superficiel, l'histoire se révèle être une critique acerbe de notre société, de notre rapport à la publicité, aux autres, et de notre addiction aux réseaux sociaux. Pour autant il n'oublie pas d'être drôle !
Imaginez Rajesh Koothrappali (The Big Bang Theory) se prenant pour Dexter, mais virant façon Patrick Bateman... Vous voyez un peu le tableau? Oui, le choc des cultures.
Foncez, mes petits chats, ça vaut vraiment le coup d'oeil!

http://asphalte-editions.com/?page=catalogue&categorie=fichelivre&num=87

"Pyromane" de Wojciech Chmielarz, éditions Agullo - 22,50€
Il est des lectures qu'on ne regrette jamais, Pyromane en fait partie.
Avec son regard cynique et son humour acide, l'auteur dépeint une Pologne à la traîne, là où la violence domestique fait rage, là où la corruption est monnaie courante. Une enquête menée de main de maître par le "Kub", héros intègre (oui mais jusqu'à quel point?) et désabusé qui se hisse haut dans la catégorie des personnages inoubliables.
C'est addictif, ça sonne vrai, et c'est putain de très bon!

http://www.agullo-editions.com/#pyromane

"Choucroute maudite" de Rita Falk, éditions Mirobole - 19,90€
Une comédie policière totalement déjantée bourré de personnages tous plus drôles (barrés) les uns que les autres, Choucroute Maudite est un agglomera de situations complètements loufoques et des dialogues savoureux. 100% bonne humeur et humour noir. Un régal !
Assurément, LE polar Feel Good de cette année!
Et c'est remboursé par la sécu... enfin pas vraiment, mais ça devrait!!

http://mirobole-editions.com/livres/choucroute-maudite/

"Cassandra" de Todd Robinson, éditions Gallmeister Totem - 9,80€
Un roman noir qui tache et qui fait mal où coule à flot l'alcool et autres fluides corporel.
Malgré la dureté  et la violence de l'histoire, il ne se départ jamais de son humour grâce à sa galerie de personnages hauts en couleur et des répliques qui font toujours mouche!
Et vous ne pourrez pas vous empêcher de pouffer comme des dindes.
Vous allez adorer Boo et Junior. Un polar déjà culte!
Todd Robinson Président!!

http://www.gallmeister.fr/livres/fiche/205/robinson-todd-cassandra

Caroline :

 

"La nuit n'est jamais complète" de Niko Tackian, éditions Pocket

Quelque part entre le film "Cube" et "La route" de Cormac McCarthy

Jimmy et sa fille Arielle sont en voiture sur une route désertique. On ne sait pas trop d'où ils viennent, ni où ils vont mais ils doivent s'arrêter. Commence alors le cauchemar, la faim, la chaleur et cette "chose" qui rôde autour d'eux.

Un petit bijou à ne surtout pas rater pour vous, amateurs de sensations fortes !

https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/thriller-policier-polar/la_nuit_nest_jamais_complete-9782266269018-3/

 

"Nous rêvions juste de liberté" d'Henri Loevenbruck, éditions J'ai lu

Mon roman coup de coeur de l'année 2015 enfin en poche !

Ce roman road-movie retrace la formidable amitié d'une bande de 4 amis, à la vie, à la mort. Bohem le héros, je l'ai tout de suite apprivoisé, compris et aimé. Ce roman est une ode à l'amitié, au-delà de la liberté. Ce roman est beau, fort, puissant.

Lisez ce roman, vous vivrez des émotions infiniment belles...

http://www.jailu.com/Albums_Detail.cfm?Id=50757

 

"Tout un été sans Facebook" de Romain Puértolas, éditions Le Dilettante

Le roman Lambada de l'été 2017 !

Agatha Crispies, héroïne atypique, flic et dévoreuse de donuts au chocolat, se retrouve mutée, plutôt punie, à New York, Colorado. Vous connaissez ? Non, comme la majorité du monde, sauf ses 150 habitants. Et à New York, Colorado, il ne se passe jamais rien...jusqu'à ce fameux été et ses 3 meurtres.

A mourir de rire !

http://www.ledilettante.com/mobile/livre-9782842639075.htm

 

 

Ingrid :

La destinée, la mort et moi, comment j'ai conjuré le sort - S.G.BROWNE- éditions Agullo :

Lui c'est Sergio, il fait le même boulot depuis des millénaires, attribuer les malheurs et autres foirages dans la vie de 83 % de la population humaine, ça commence à le fatiguer un peu, en fait Sergio est plus connu sous le sobriquet du Sort !! Et oui, le Sort, la Destinée, la Chance et autres consorts qui régissent nos vies ont tous un petit nom, leurs vies, leurs défauts et tout et tout !!
Enfin bref, Sergio en a marre de voir ses humains tout foirer, alors que ceux de cette sal@ #% de Destinée sont tous promis à de grades choses, jamais de suicides ni de toxicos chez elle, alors il décide de donner un coup de pouce à un ou deux, voire plus, un minuscule coup de pouce, un truc infime qui ne va pas changer la face du monde, sauf que c'est INTERDIT !!! Tout comme tomber amoureux de sa nouvelle voisine, il n'y a pas de mot pour décrire ce qui attend Sergio si Jerry venait à l' apprendre !
J'ai oublié de vous parler de Jerry ? Ben, c'est son boss, c'est Dieu .... 😜

La petite merveille que voici 😍😍😍
Moi qui affectionne le "grand n'importe quoi", me voilà servie, c'est du haut de gamme 😄
C'est très drôle, subversif, irrévérencieux au possible, improbable, le tout tellement jouissif !! Du bonheur en 400 pages !!!
Tout le monde s'en prend plein la face, notre société actuelle de surconsommation, la religion (les grenouilles de bénitier risquent de ne pas aimer certaines allusions bien senties mais tellement drôles) , les superstitieux, les fatalistes, le genre humain dans son ensemble....
Des chapitres courts, des situations improbables voire grotesques qui s'enchaînent sur un rythme effréné, des références à la pelle, et une fin .... OMG cette fin, jouissive au possible !!!
Mon premier Agullo Editions mais certainement pas le dernier !
Mon troisième S.G.Browne qui confirme mon amour pour ce mec avec son écriture hors norme.

Nous rêvions juste de Liberté - Henri LOEVENBRUCK - J'ai lu :

Hugo Felida a seize ans, il vit avec un père qui bosse dur et se pourri la vie dans l'usine de fonte de la ville, une mère qui tâte de la bouteille depuis le décès de Véra, la petite sœur de Hugo.
Il s'ennuie à Providence, il ne fout pas grand-chose à l'école, il est plus doué pour distribuer des beignes, du coup, ses parents l'inscrivent en privé, là où sa vie va enfin prendre sens avec la rencontre de Freddy Ceresto et sa bande : Oscar dit le Chinois et Alex, cette bande qui va devenir sa nouvelle famille, avec qui il va faire les quatre cents coups, et surtout découvrir le sens de la vie, de sa vie : les bécanes !!!
Quand Hugo, devenu Bohem déclare qu'il en a sa claque de Province et veut voir du pays, tous le suivent sauf Freddy, son plus-que-frère, ce qui pourrait l'anéantir mais son désir de Liberté est le plus fort ....
La bande à Freddy devient la bande à Bohem !
Et elle taille la route, fait des rencontres amicales, d'autres beaucoup moins, mais l'appel de la Liberté fait tellement vibrer leur cœur que rien ne les arrête ....

Un petit pavé de pas loin de cinq cents pages mais qui semble trop court tellement il se dévore.
Dès les premiers mots "Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté", on sait qu'on va vivre une aventure extraordinaire, rien de d'écrire ces quelques mots, j'en ai la chair de poule et une boule se forme dans ma gorge, je suis encore prise dans ce livre, il me hante plus de quinze jours après en avoir refermé les pages !
En cinq cents pages, j'ai vécu la vie de Bohem et ses potes, j'ai fait partie de la bande, j'ai senti les vibrations du moteur de la moto entre mes cuisses et le vent s'engouffrer dans mes cheveux !!!
J'ai ri, j'ai aimé, j'ai été défoncée avec eux, j'ai eu peur, je n'ai eu peur de rien, j'ai castagné à leur côté, j'ai avalé les kilomètres sous les roues de ma moto, j'ai été en colère, très en colère, j'ai été déçue, tellement que j'avais envie de tout péter !!!
Et j'ai pleuré, beaucoup, j'ai pleuré sans me rendre compte que je le faisais ni pourquoi je pleurais, il m'a fallu relire les pages pour que mon cerveau assimile ce que mon cœur avait déjà compris, je me suis effondrée ...
Quand un auteur te fait rentrer comme ça dans son histoire, que tu la vis avec autant d'intensité, que tu sens qu'une petite partie de toi est morte avec la fin de l'histoire, et bien cet auteur est ce qu'on appelle talentueux !

Il y a un robot dans le jardin - Deborah Install - Super 8 éditions :

Ben a beau être marié, propriétaire de sa maison, il n'a même pas de crédit sur le dos, il n'est guère plus qu'un loser, il ne finit jamais ce qu'il entreprend,ce qui a le don d'agacer Amy, sa femme, c'est tout juste s'il porte autre chose qu'un peignoir à longueur de journée !
Alors, quand un petit robot fait irruption dans leur vie, enfin d'abord dans le jardin, et que Ben se met en tête de le réparer et de le ramener à son propriétaire, Amy n'y croit pas une seconde, et pourtant, ce petit robot, qu'il va appeler Tang, va changer leur vie, à commencer par celle d'Amy qui décide de claquer la porte et se barrer de cette vie !!
Ben décide alors de se prendre en main, à commencer par la réalisation de ce projet fou, retrouver le proprio de Tang !
Un incroyable road-trip à travers le monde commence alors, où Ben va se révéler plus mature qu'il ne le pensait et Tang plus humain que ne le laisse penser son apparence ferrailleuse.

La petite merveille que voici !!!!
Le roman le plus choupilovecute qu'il m'ait été donné de lire !!!
J'ai ri, très fort, à en pleurer, j'ai pleuré à chaudes larmes, j'ai été touchée en plein cœur par ces deux êtres de chair et de sang, de ferraille et de fusibles, un duo aussi improbable que touchant, qu'on a envie de quitter pour rien au monde !
Un livre que j'ai dévoré, qui se veut léger mais beaucoup plus profond qu'il ne le laisse croire.
Un livre qui fait du bien, énormément de bien et qu'on quitte le cœur gros ...
Un immense merci à Super 8 Editions, qui nous trouve toujours des livres atypiques, une maison d'éditions que j'affectionne tout particulièrement.

 

Sandrine :

 

L’HOMME FEU – Joe HILL – Editeur : JC Lattès

Une pandémie dévaste le monde, sans que l’on connaisse son moyen de propagation, les contaminés finissent par mourir en se consumant de l’intérieur.

Harper une jeune infirmière apprend qu’elle est enceinte en même temps qu’elle se découvre infectée, pour échapper à son mari devenu fou, elle rejoint une communauté de malades et y rencontre l’homme –feu, celui qui aurait le pouvoir de contenir le virus et de l’utiliser pour sa survie.

Dans un chaos absolu où  les individus « sains » ont décidé comme solution ultime l’éradication pure et simple des infectés, Harper lutte pour sa survie et celle de son enfant qu’elle est bien décidée à mettre au monde quoi qu’il advienne.

Réussira-t-elle à percer le secret de l’homme-feu ? Existe-t-il une terre promise où les infectés sont soignés et protégés ? A vous de le découvrir !

Ce roman post-apocalyptique n’est pas de tout repos, flippe, angoisse, humour, amour (bah ouais un minimum quoi !), trahison , tous les ingrédients sont là et servis par le style captivant de Joe Hill qui une fois de plus nous sert un petit bijou fantastique dans les deux sens du terme !

Sortez vos lances à incendie, va faire chaud !

 

MA FILLE –  Jane SHEMILT – Editeur : Le Cherche Midi

Jenny et Ted parents de trois ados mènent une vie bien organisée et lisse en surface, pourtant un soir Naomi leur fille de 15 ans ne rentre pas à la maison, les heures passent et ils sont bien obligés de se rendre à l’évidence, Naomi a disparu….

Au bout d’un an d’enquête, de fausses routes et de maigres indices, l’enquête piétine et la police est forcée de constater son échec, alors que pendant ce temps-là, la famille rongée de doutes et de non-dits s’est disloquée.

Mais Jenny n’a pas dit son dernier mot, rien n’arrête une mère qui veut retrouver son enfant, quitte à remettre en cause ses acquis et bouleverser le lien maternel qui l’unit à sa fille.

Quel beau portait de femme, touchant et fascinant, à aucun moment nous ne sombrons dans le pathos ou la mièvrerie, au contraire on s’intéresse, on s’interroge sur ces liens qui nous unissent à nos enfants que l’on considère pour acquis, sans compter que la vie peut nous réserver des surprises, et justement avec ce final vous en serez pour vos frais

Lecture à ne déranger sous aucun prétexte !

 

CE MONDE CRUEL  – Richard LANGE – Editeur : 10/18

Sur  Hollywood Boulevard lieu de prédilection des bars à touristes Jimmy Boone est barman de son état, en conditionnelle accessoirement et surtout bien décidé à rester dans le droit chemin, mais le grand cœur de Jimmy le perdra…  Un ami lui demande son aide pour tenter d’élucider le mystère qui entoure la mort d’un jeune mort, d’abord motivé par sa curiosité  le voilà pris dans un engrenage et au cœur d’une sombre histoire où se côtoient malfrats peu recommandables, organisateurs de combats de chiens, trafiquants de drogue, Jimmy risque gros mais il n’a peur de rien, il fait de la vérité son chemin de croix, et l’attachement qu’il ressent pour une ex-flic ne va pas arranger son affaire !

Boone gardera-t-il son âme intègre et son cœur pur ? La résolution de ce crime sera-t-elle sa rédemption ?

 

Mais qu’il écrit bien ce Richard Lange ! Et que c’est bon de trembler pour son personnage hyper attachant et pugnace. Peut-être qualifié de roman noir, ce livre a cependant  sa part d’humour et d’optimisme afin de laisser entrer la lumière entre ces pages et nous dire que le Monde est cruel mais l’humanité pas complètement désespérée ! Ouf !

A lire sans modération

Et pour finir, bonnes vacances, et surtout  (plein) de bonnes lectures !

Sandrine

Repost 0
Published by Démosthène et les pétroleuses
commenter cet article